Venez étudiez à l'école de magie: Poudlard, nous sommes plusieurs années après la mort de Voldemort mais il semblerait qu'une nouvelle menace plane sur la célèbre école de magie! Venez lever le voile de ce nouveau mystère!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un héritier aux serres d'acier.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Matthew Potter

avatar

||Messages : 2
||Date d'inscription : 15/10/2015

MessageSujet: Un héritier aux serres d'acier.   Jeu 15 Oct - 1:23


Matthew
Potter


VOTRE PERSONNAGE
Date de Naissance : 4 août 2084
Âge : 20 ans
Nationalité : Anglais
Sang : Pur-sang, pour ce que ça vous regarde
Patronus : Mon poing dans ta tête de Détraqueur? Lynx, mais si tu le vois, gare à tes fesses
Votre Clan : A votre avis?
Votre baguette : Bois de houx, plume de phénix, 30,7 cm.
Votre maison/métier : Héritier de Gryffondor
Votre année : 4ème… hé hé

Pouvoir spécial : Moi?
VOUS
Pseudo : Washu K
Age : 21
Localisation : Dans le ciel bleu du fofo
Star de l'avatar :
Comment es-tu arrivé ici : Tu me suis, c'est ça? oO
Comment trouves-tu le forum : Cool, mais va falloir le booster!
Des choses à changer : Nop.

Code du règlement : Expelliarmus



PHYSIQUE
"Miroir, miroir, dis-moi qui est le plus beau…? Moi? Je le savais déjà… Merci de constater une évidence" Une scène quotidienne et matinale du jeune Matthew Potter. A vrai dire, il avait toujours eu du mal avec son physique, à partir du moment où ses dents de lait tombèrent. Le changement de son corps était toujours un émerveillement et une peur insondable à la fois. Il était clairement obsédé par le fait de changer, et surtout, de vieillir. Heureusement que les sorciers avaient une moyenne d'âge de 150 ans, sinon, il en aurait fait une syncope.
Un jour son père avait trouvé l'astuce: le miroir. C'était devenu un rite, une religion, mais au moins, il arrivait à sortir de sa chambre sans avoir caché son visage. Bon, le petit Potter était légèrement devenu narcissique, mais c'était bien plus en apparence que réel. Il ne supportait pas ses yeux bleus-verts, apparemment ceux de son arrière grand-mère, mais avec des reflets gris de son père, ses cheveux noirs en bataille caractéristique des Potter, et encore moins son nez aquilin qu'il tenait de son papa. Seules les petites lunettes qu'il portait en permanence l'aider à s'apprécier un peu. Il avait l'impression d'avoir un autre regard sur le monde, et sûrement était-ce vrai, vu qu'il était plus myope qu'une taupe. Depuis la quatrième année, il avait de la barbe, et c'était sûrement une grande fierté de se montrer ainsi en homme viril et fort. Bref, narcissique en apparence, timide en réalité.
Matthew avait un corps massif, très musclé des épaules
CARACTERE
"Un caractère de feu!" dit James Potter, le sourire aux lèvres, "ça, c'est mon neveu!"
Un petit tapotement affectueux sur la tête du jeune Matthew, 5 ans, qui venait de faire cramer une sucette, de colère qu'elle soit tombée de sa main.
"Oui, enfin, ne l'encourage pas non plus, Potter", répondit d'une voix lasse Scorpius en grondant son fils.
"M'appelle pas Potter, quand t'es toi-même un Potter, beau frère!" s'exclama l'insupportable James en donnant une claque du blondinet.
Le dernier ronchonna et emporta l'enfant pour le mettre à la sieste. "Par pitié, Matthew, ne deviens pas comme ton parrain…"
C'est donc de James Potter que Matthew avait le caractère enflammé et arrogant. Beau tableau. Cela dit, il avait hérité de l'impassibilité des Malfoy, leur grâce, même s'il n'avait pu éviter la maladresse. C'était toujours cela. Il était assez patient, jusqu'à ce qu'il explose, et que tout parte en fumée. Hors de question de supporter les critiques sur ses amis ou sa famille, mais sur lui-même, cela glissait comme de l'eau, bien qu'il puisse parfois se sentir blessé.
Matthew adorait passer du temps avec du monde autour de lui, faire des activités de groupe, comme le Quidditch, les batailles de cartes explosives, rire en mangeant des sucreries et en faisant des commentaires sur les filles qui passaient. Un bon vivant, qui se teintait parfois de petites envies de solitude. Il aimait travailler au calme et consciencieusement, prendre son temps et ne jamais être en retard. Un peu chahuteur, le gryffondor était toujours respectueux et ne s'opposait jamais à professeur qui lui semblait juste. Pour ceux qui ne l'étaient pas… A leurs risques et périls.
Les blagues n'étaient pas rares, et il était tout autant le cerveau que l'exécuteur, quitte à faire cavalier seul. Cela ne le gênait pas, du moment qu'on pouvait s'amuser un peu. Même s'il semblait s'être calmé après qu'une blague eut mal tournée. Se retrouver avec une méduse qui vous court après dans tous les couloirs pour vous embrasser… Cela a de quoi dissuader n'importe qui, je vous assure.
Il se lançais à cœur perdu dans les causes qui lui semblait juste, mais non sans les avoir analysé correctement. Il prenait le temps de la réflexion, mais une fois sa décision prise, rien ne pouvait l'arrêter. Il était buté et têtu comme un âne et enragé comme un lion lorsqu'il devait se battre, et n'hésitait même pas à se battre à mains nues s'il le fallait. En somme, bête dangereuse, ne pas approcher, ne pas prendre à la légère. S'il a décidé que vous étiez un ennemi… Changez de pays. Vous êtes prévenu.


Matthew pensif


HISTOIRE
Vous connaissez l'histoire d'Harry Potter? Alors pas besoin d'en dire plus hein… Vous êtes sûrs? Bon… En somme, tout le monde sait qu'Harry a fini avec Ginny, le grand amour de sa vie. Ils furent heureux et eurent trois enfants, James, Albus et Lily. Bon, ça va, on ne part de rien… En somme, les trois gosses ont aussi eu des gosses, qui eurent des gosses… Et me voilà, Matthew Potter le Sublime. Fin de l'histoire. Non? Bon…
Albus Severus Potter était un jeune serpentard assez doué qui était tombé dans les vils crochets de l'ennemi, selon son frère James. En effet, ce dernier avait découvert la relation de son cadet avec un certain Scorpius Malfoy, et c'était vraiment la fin. Un Malfoy.

"Scorpius Malfoy, enchanté, dit calmement un jeune homme aux cheveux blonds et les yeux anthracites, à la grande table des serpentards lors de la répartition des élèves.
Le jeune Albus se présenta à son tour, et s'assit à la place désignée. Ils mangèrent dans le plus grand calme possible avec toute l'agitation de la répartition, échangeant leurs impressions sur Poudlard, sur combien le lac était sombre et sûrement profond, combien ils avaient hâte de se retrouver dans leur nouveau chez eux, la maison Serpentard. Tout cela sous l'œil vigilant d'un certain Gryffondor, pas très heureux de l'affaire. James Potter veillerait au grain. Ainsi naquit une forte amitié entre Albus et Scorpius"

"-Albus?
-Scorp? Demanda le brun, plongé dans son manuel de métamorphose, notant consciencieusement les références pour le devoir à rendre.
-Comme tu viens au Manoir pour les vacances… Ca te dit qu'on aille faire un tour dans le Londres moldu?
Le sixième année releva la tête, mâchonnant sa plume, et posa ses yeux bleus-verts sur son meilleur ami.
-Pourquoi pas. Quelque chose à y faire en particulier?
-Tu verras, répondit celui-ci, avec un sourire dissimulé.
-Dis, comment on passe de la transposition de…"

"-Heu… Scorpius, on va où, au juste? Demanda le cadet Potter, un peu perdu dans la foule des moldus, suivant son meilleur ami Merlin savait où.
-On est arrivé, répondit ce dernier, pilant face à un salon de thé qui ressemblait à une immense bibliothèque, avec des livres débordants d'escaliers tournants.
Ils entrèrent, émerveillés par la disposition des lieux. Une odeur de vieux livre, de pages cent fois tournés, de thé et de biscuits flottait dans l'air, enchantant les sens des deux jeunes hommes.
-Je voulais te faire découvrir cet endroit… et le découvrir avec toi. Même les moldus sont magiques parfois…
Et Albus était bien d'accord."

"Albus observait Scorpius, allongé sur son lit, en train de lire les aventures de Sherlock Holmes, concentré comme jamais. Il s'assit à côté de lui, sans que l'autre ne réagisse, et posa sa main sur son épaule. Il sentit toute la tension du blond se manifester, la nuque raide; il ne lisait plus et attendait.
-Scorp…
-Oui?
-Des fois, j'ai l'impression d'avoir… Des idées bizarres, te concernant.
Le serpentard se retourna vers son meilleur ami, ses yeux plongeants dans le vert bleu, et prit une moue insupportablement arrogante.
-Tant que ce sont les mêmes que les miennes, je me fous que ce soit bizarre."

Et ils se mirent en couples. Les disputes n'avaient rien fait, les rencontres gênées des parents, les engueulades de James, tout cela n'avait pas empêché Scorpius et Albus de rester ensembles et de fonder une famille. Etre sorcier offrait des possibilités assez considérables, et avoir des enfants avec les gênes des deux pères en faisaient parti.

"-Albus, on a déjà quarante ans, ton frère et ta sœur ont fait leur vie, on des enfants… On a fait notre vie aussi, et je veux aussi des enfants.
Le brun continua de caresser les cheveux doux et fins de son mari qui avait la tête sur ses genoux, et il commenta, d'une voix douce.
-Mais… Si seulement c'est possible, je suis sûr que c'est dangereux…
-Pas plus que d'autres choses. Et c'est possible.
Oh que oui. Il avait cherché pendant des mois entiers dans les ouvrages les moins recommandables des Malfoys, et il avait trouvé. Une potion de fertilité masculine. C'était totalement fou, mais possible. Et ils prirent le risque"

Seulement, cela leur avait pris beaucoup plus de temps que pour la plupart des sorciers, et ils eurent leurs premiers enfants assez tardivement, deux filles, Cathy et Marigold, un garçon, Primus, et enfin Matthew, le petit dernier, arrivé comme un cheveu sur la soupe, vraiment. Le destin, qu'il vous dirait de toute manière. Scorpius avait porté les trois premiers enfants, ayant un métier moins risqué que celui de briseurs de sorts d'Albus. Mais ce dernier avait lui aussi voulu porter un de leur enfant. Cependant, la potion ne semblait pas fonctionner avec lui, malgré tous les efforts du blond pour optimiser la mixture. Alors ils avaient abandonné l'idée. Jusqu'à ce que les enfants, en jouant, aient réussi à mettre la potion, gardée miraculeusement intacte après tant d'années, dans le verre d'Albus. Et que celui-ci ait leur petit dernier. C'était plus que de la magie, c'était un miracle. Après huit ans d'essais ratés, le hasard avait fait advenir un dernier enfant, un Potter-Malfoy bien trempé. Ils n'en étaient pas au bout de leur peine…

Le petit Matthew avait pour parrain le James Potter second du nom qui, déjà assez âgé, gagatisait devant son filleul plus que les deux pères réunis, ce qui n'était pas peu dire. Pour lui, il avait l'essence pur des Potter, surtout parce qu'il lui ressemblait traits pour traits. Seul le menton fier et décidé des Malfoy persistait sur sa bouille d'enfant, mais cet air déjà arrogant plaisait beaucoup à James. Cathy et Marigold jouait avec le petit dernier comme une poupée animée, ce qui était d'ailleurs très amusant, surtout quand l'enfant faisait de la magie instinctive "si mignonne" à leurs dires. Primus se prenait pour le grand frère protecteur et le défendait contre les pires injustices des parents, c'est-à-dire, la restriction des patacitrouilles et des chocogrenouilles. Bien qu'ils aient dix ans d'écart, les deux garçons s'entendaient à merveille, puis surtout, il fallait se serrer les coudes, entre mecs, avec les deux grandes sœurs. Dès que Matthew fut en âge de marcher et de gambader dans tout le manoir par ses propres moyens, il suivait son frère pour vivre les plus grandes aventures de la terre! Mais les départs pour Poudlard le rendait toujours triste, parce qu'il était le seul des enfants à rester chez les parents. Puis les deux filles firent leur vie en dehors de la maison, et ne restait que Primus pour animer un peu le Manoir.

Quand Matthew eut 16 ans et qu'il reçut sa lettre, il eut semblé qu'un raz de marrée avait déferlé dans toute la demeure. Les feuilles s'envolaient de tout coin, sans que l'on sache même d'où elles provenaient, et on entendait un jeune homme courir partout, brandissant une lettre dans son poing.

-A moi Gryffondor!!!! A moi la grandeuuuuuuurrrr!!! Fuyez mon courroux, humbles mortels!!!! Craignez mon glaive, car la justice va régner !!!!

-Potter, tu t'en occupes, c'est ton fils.

Albus jeta un regard torve à son mari qui se cacha derrière son livre, remontant ses lunettes sur son nez fin. Dès qu'il désapprouvait quelque chose, la roideur des Malfoy ressortait chez Scorpius, et il appelait son meilleur ami de toujours, et surtout l'homme de sa vie, par son nom de famille, comme s'il y était pour quelque chose.

-Tu sais… Même encore maintenant, je crois que tu cherches la bagarre avec moi, Malfoy, dit-il en insistant à son tour sur le nom de famille.

Le brun l'embrassa dans le cou et fit face à son dernier fils qui venait de débouler dans le salon, sur son balais, dans une des pauses les plus théâtralement ridicules qui fussent.

-Matthew, veux-tu te calmer un instant, je te prie? Un peu de tenue quand même… Je te rappelle que tu es le seul héritier Potter, et que ta prestance ne doit avoir d'égal que ta modestie…

-Ce qui n'est pas gagné, commenta Scorpius en souriant en coin à son mari.

Ce dernier soupira. Vraiment, personne ne l'aidait dans l'histoire! Primus semblait avoir hérité de toutes les caractéristiques des Malfoy, leur blondeur, leur distinction, leur calme rusé, leur sarcasme, avec cette petite touche de Potter qui l'empêchait d'être trop insupportable. Il semblait alors clair qu'il était l'héritier de la lignée Malfoy dans toute sa splendeur. A l'inverse, Matthew était aussi brun que le premier James Potter, avait toujours cette maladresse qu'il cachait par une grande patience et un grand contrôle de lui, et surtout, il avait une carrure défiant quiconque de lui chercher des noises. Le menton décidé des Malfoy et leur grâce étaient bien les seuls choses qui prouvaient son rattachement à cette famille. De cette manière, il avait été désigné comme étant l'héritier des Potter, et donc, par ce biais, de Gryffondor. Et de cette manière, c'était à son père Potter de s'en occuper, parce que le père Malfoy semblait bien arguer la distinction quand l'adolescent commençait à faire des pitreries. Vive la solidarité.

La vivacité de Matthew ne sembla pas se calmer, jusqu'à ce que Scorpius lui propose une tisane relaxante, lui faisant ainsi comprendre qu'il dépassait les bornes. A vrai dire, une telle manifestation du dernier venait du fait qu'il avait besoin d'être rassuré. Bien qu'apparemment très confiant en lui, il avait toujours besoin de certitudes. Sa plus grande peur était de ne pas se retrouver à Gryffondor, et donc, de faire déshonneur à son rang et à sa famille. Ses parents n'avaient que faire de cette distinction, il était leur fils, et c'était tout ce dont ils avaient besoin pour l'aimer, mais Matthew voulait qu'ils soient fiers de lui. La maison Gryffondor, en plus d'être celle de ses ancêtres, était la maison du courage et de l'honneur, des valeurs qui lui tenaient plus à cœur que toutes les autres. Il avait vécu dans une famille aimante, où chaque membre s'entraidait et tous étaient soudés les uns aux autres. C'était une manière pour lui de leur montrer combien il leur était fidèle et combien il les aimait.

-Ecoute, mon fils, peu importe la maison où tu seras, ce qui compte, c'est que tu sois heureux et que tu réussisses ta scolarité.

Bizarrement, le jeune Matthew s'était calmé après cela, même si sa répartition à Gryffondor avait fini en méga fête avec James Potter en tête.

"Quatre année étaient désormais passées depuis que Mr Potter-Gryffondor se pavanait dans les couloirs, raflant des notes pas trop dégueulasses, totalement ignorant des histoires d'héritier"

Voilà ce que vous déclarerait n'importe qui ne connaissant pas véritablement l'héritier Gryffondor. Il était très impliqué dans son rôle, et ne prenait pas les menaces de prophétie à la légère. Son ancêtre avait dû en affronter une, alors c'était en quelque sorte devenu une sorte de coutume dans la famille, du moins, Matthew essayer de l'interpréter comme un rite de passage des Potter. C'était toujours mieux pour se voiler la face que de se dire que le monde magique risquait de sombrer à nouveau dans la barbarie.
De même, il profitait grandement de sa jeunesse avec ses amis, en particulier avec Susan Serdaigle, sa meilleure amie loup-garou. C'était d'ailleurs grâce à elle qu'il se mettait parfois à travailler plus sérieusement sur ses devoirs. Pas qu'il ne s'y prenait pas à l'avance ou les bâclait, juste qu'il avait tout simplement tendance à oublier le sujet sur lequel ils portaient.

Poudlard, en tout point, était sa seconde maison. Matthew savait combien même elle pouvait être la véritable maison de bon nombre de sorciers qui n'avait son confort de vie. Lui-même avait tout eu dans son enfance, de l'amour, une éducation, des loisirs. Et pourtant, toujours, Poudlard lui semblait être l'endroit le plus merveilleux du monde, regorgeant de mystères et de magie. Il lui était intolérable qu'un petit merdeux de serpentard vienne un jour foutre tout cet équilibre en l'air. Poudlard, la vie des sorciers en général, la magie même. Il l'arrêterait, baguette au poing ou à mains nues s'il le fallait, il ne reculerait devant aucun danger, aucune peur, pour défendre ce qu'il considérait être la plus belle merveille du monde: la magie.



Credit : Noah

_________________
La clémence n'est patience que si la quête est espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabella Black
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
avatar

||Messages : 1841
||Date d'inscription : 03/12/2009
||Age : 19
||Localisation : Dans une pièce secrète
||Emploi/loisirs : Etudiante en première année à Gryffondor
||Humeur : Malicieuse

MessageSujet: Re: Un héritier aux serres d'acier.   Jeu 15 Oct - 16:29

Alors pour moi la fiche est bonne bien que je trouve quand même cela assez spéciale de faire accoucher un mec, mais bon avec la magie effectivement rien d'impossible.
Y'a juste un truc au début de l'histoire:
-K. Dis, comment on passe de la transposition de…"

C'est qui "K"?
Sinon faudra attendre après moi le passage de notre ami administrateur de Serdaigle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-magique.forumactif.com/
Susan Serdaigle
Élève de deuxième année à Serdaigle - Héritième de Rowena Serdaigle
Élève de deuxième année à Serdaigle - Héritième de Rowena Serdaigle
avatar

||Messages : 61
||Date d'inscription : 21/08/2014
||Age : 20
||Localisation : Dans la salle commune des Serdaigle ou sur un champ de tir à l'arc.
||Emploi/loisirs : Étudiante et Héritière de Rowena Serdaigle.
||Humeur : Varie au gré du vent.

MessageSujet: Re: Un héritier aux serres d'acier.   Jeu 15 Oct - 17:03

Bienvenue à toi mon meilleur ami. ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Prince
Élève de cinquième année à Serdaigle
Élève de cinquième année à Serdaigle
avatar

||Messages : 33
||Date d'inscription : 04/04/2015
||Age : 23
||Localisation : Manoir Prince ou Poudlard
||Emploi/loisirs : Elève
||Humeur : Sérieux

MessageSujet: Re: Un héritier aux serres d'acier.   Dim 25 Oct - 16:29

Je valide également.

_________________
Aliud est celare, aliud tacere. Conscientia mille testes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un héritier aux serres d'acier.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un héritier aux serres d'acier.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On appelait ça les Vieilles Serres. » Klyde.
» Fouet d'acier et coup critique .... !!!
» La crevette d'acier
» l'Héritier Malefoy
» L'héritier des Ténèbres || Forum RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins Magiques :: Avant de commencer. :: Présentations.-
Sauter vers: