Venez étudiez à l'école de magie: Poudlard, nous sommes plusieurs années après la mort de Voldemort mais il semblerait qu'une nouvelle menace plane sur la célèbre école de magie! Venez lever le voile de ce nouveau mystère!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Are you fucking kidding me? [Pv Léha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Ven 7 Aoû - 4:24

Léha ∞ Austin
Are you fucking kidding me?
Assis dans un coin dans la bibliothèque, Austin était plongé dans un bouquin d'Histoire de la Magie, mais il avait bien du mal à se concentrer. Effectivement, non loin de là se tenait cette insupportable Serdaigle aux boucles rousses. Comment une si petite personne pouvait-elle être aussi exaspérante? Fortuna était un foutu moulin à parole et rien ne semblait l'arrêter aujourd'hui. Bon d'accord, l'endroit était étrangement vide à cette instant, mais ce n'était pas une raison pour se lancer dans un cours magistral sur la magie antique en pleine bibliothèque? De plus, son auditoire se résumait à trois premières années qui semblait trop apeurés par l'engouement de la jeune fille pour oser bouger ne serait-ce qu'une oreille. Se laissant aller contre le dossier de sa chaise, le Serpentard s'étira en maugréant dans sa barbe. Fortuna était un puits de science et une élève brillante, mais pourquoi diable devait-elle être aussi barge? Il n'était pas difficile de comprendre pourquoi elle n'était pas particulièrement apprécié parmi ceux de sa maison. Les si rigoureux bleus & bronzes devaient se trouver bien désarmés face à cette énergumène. Rendant les armes, le Serpentard referma son livre qu'il fourra dans son sac avec le reste de ses affaires et quitta les lieux, fuyant la voix chantante de la 6ème année.
L'heure du diner approchant à grands pas, il se dirigea premièrement vers les cachots afin de déposé son matériel en salle commune, et également dans l'espoir de retrouver Rey qu'il avait quitter quelques heures plus tôt. Voilà qui ne fût guère compliqué. Le brun était affalé sur les canapés vert de la salle et notre héritier le rejoignit sans tarder. Ils décidèrent quelques minutes plus tard, et accompagnés de quelques amis, de rejoindre la Grande Salle où le diner devait déjà les attendre. Montant calmement les marches qui les séparaient du hall, le petit groupe prit place à la table de vert & argent et commencèrent leur festin. Plus raisonnable que certain de ses camarades et certainement moins gourmand, Austin se contenta de se servir de se qui lui tomba sous la main et arrosa le tout de jus de citrouille. Rey était en plein milieu d'une histoire de conquête et le blond commençait sa tarte aux pommes lorsqu'un hibou lui jeta une lettre en pleine figure. Pestant contre le maudit animal, le quatrième année frotta énergiquement sa paupière gauche qui s'était pris le coin de la lettre tout en la dépliant de l'autre main. Il insultait encore le volatile lorsqu'il reconnu la fine écriture coucher sur le parchemin.


Cher Austin,

J'ai dû attendre une bonne semaine après le bal avant de vouloir seulement accepter ton existence. Tu as été odieux au bal, que ce soit avec Marius Prince ou moi, et même pour ta pauvre cavalière! Au sommet de ton arrogance, tu t'es permis d'être dédaigneux avec un camarade de classe, que je considère être un ami, même si ce n'est apparemment réciproque. Il m'ignore d'ailleurs depuis une semaine, et même si je suis en partie responsable de cela, si tu n'étais pas intervenu, jamais il n'aurait agi ainsi.

En fait, je t'écris, mais je ne sais même pas si tu vas prendre la mesure de ce que je te dis. Tu as peut-être gâché une partie de mon avenir professionnel, et certainement personnel. Marius Prince est un génie dont on ne peut se passer dans la situation actuelle. Le plus raisonnable serait pour toi d'aller t'excuser auprès de lui comme je l'ai déjà fait, bien que je n'ai même pas la folie de croire que tu pourrais t'abaisser à être humble et amical avec lui. Je peux toujours espérer que Merlin t'aide pour une fois à être moins stupide et orgueilleux.

Bien. Tu ne peux même pas savoir comme ça me fait du bien de t'insulter de la sorte. Et franchement, je n'en suis pas désolée une seule minute.

Cependant, je dois avouer que mon propre comportement a pu nuire à cette soirée. Tu n'es donc pas le seul responsable de ce désastre (même si je t'en veux beaucoup plus qu'à moi, c'est plus pratique ainsi). J'ai apparemment été droguée avec de la potion d'allégresse... Tu ne le sais peut-être pas, mais je suis très sensible à cette décoction. La dernière fois que l'on s'est vu dans les couloirs de potions, on en avait préparé... Ce qui peut expliquer mon attitude étrange. Je soupçonne fortement le professeur Londubat d'en être à l'origine... Mais je ne vois pas trop quoi faire contre lui.

Pour en venir à l'essentiel, je t'en veux et j'attends des excuses, parce que je tiens à toi mine de rien. Même si t'es un crétin arrogant.


Je t'embrasse,

Léha.



Un peu plus d'une semaine s'étaient écoulées depuis ce fameux bal de la Saint Valentin et Merlin sait comme il essayait de ne pas y penser. Un désastre, un vrai désastre, alors certes il avait pu se rapprocher d'Adrastéïa, mais l'objectif de la soirée qui était d'essayer de passer un bon moment et si possible en compagnie de la Serdaigle était loin d'avoir été atteint. Putain, il aurait réduit la moitié de la salle en cendre s'il n'avait pas eu un minimum de self-contrôle. Et là, en découvrant cette lettre, il était à peu près dans le même état. Ses sourcils s'étaient froncés au fur et à mesure de sa lecture et la façon dont le papier crissait en se froissant sous ses doigts n'était pas bon signe.
A peine ses yeux eussent-il caresser les derniers mots que le Serpentard se leva et quitta la table sans un mot, le visage tiré. Bousculant sans ménagement ceux qui se trouvaient sur son passage, il s'approcha de la table des Serdaigles tout en cherchant des yeux la fille Peverell. Il la trouva bien vite. S'avançant sans son dos, il attrapa la main de la brune et la força à se lever en jetant un vague coup d'oeil à ceux qui l'entouraient. « Je vous l'emprunte. » Mais quelle classe…voilà encore quelque chose qu'elle pourrait lui reprocher.
La lettre toujours dans une main, il tenait fermement son amie de l'autre. Ils traversèrent le hall et il l'entraina vers l'infirmerie, fermée à cette heure et sûrement déserte. Passant la porte, il tira la jeune fille à l'intérieur et referma la porte d'un coup de baguette avant de lui agiter sous le nez la lettre qu'elle lui avait envoyé. « Tu te fiches de moi là? » Ouais…alors vu la lettre ce n'était peut-être pas la réaction attendu, mais que voulez-vous, Austin avait toujours eu du mal à accepter les reproches et plus encore s'il venait de Léhanorthd. Il en avait même inconsciemment occulté les quelques rares "gentillesses" qui ponctuaient la lettre. Merde, elle lui foutait sur la gueule et il devait s'excuser? Bon d'accord, il était un tantinet à cran là, mais il aurait tôt fait de se calmer…enfin…sûrement.
code by Silver Lungs

_________________





Dernière édition par Austin E. Lancaster le Mar 11 Aoû - 2:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léhanorthd Peverell
Élève de cinquième année à Serdaigle
Élève de cinquième année à Serdaigle
avatar

||Messages : 78
||Date d'inscription : 04/04/2015
||Localisation : Poudlard
||Emploi/loisirs : Elève
||Humeur : Gênée et furieuse

MessageSujet: Are you fucking kidding me?    Sam 8 Aoû - 3:49






Are you fucking kidding me?


Feat: Austin




La conversation d'avant le dîner avec Eleanor lui trottait encore dans la tête. La jeune gryffondor l'avait presque réprimandée... tout en étant d'accord avec elle. Vraiment, cette famille de barge allait la rendre dingo...

Léhanorthd était dans la grande salle après avoir été accompagnée par la jeune Lancaster, et s'était assise à la table des bleus et bronze. Plus loin, Marius Prince mangeait seul, comme toujours. Cela lui porta un coup au coeur. Il y a encore une semaine, elle serait allée le rejoindre, mais maintenant... Elle doutait.

La cinquième année vit quelques hiboux distribuer le courrier du soir, et Cumbak se dirigea comme une furie vers Austin. Le moment était venu... Le volatile lui balança la lettre en plein sur la tête, et apparemment, lui avait fait mal. Bizarrement, cela fit glousser la serdaigle avant qu'elle ne se retourne. Son hibou vint lui chiper un bout de fromage qu'il affectionnait tant, et lui mordilla l'oreille avant de repartir. Cumbak pouvait être l'animal le plus doux du monde lorsqu'il le souhaitait... Mais il avait aussi ses humeurs et ne pouvait donner son courrier sans le balancer... même à elle. C'était mignon, dans un sens.

Elle but un peu de jus de citrouille, plus trop emballée par le repas et ne désirant qu'aller se coucher avec une bonne tasse de chocolat. Olliver lui avait promis de lui en apporter une jusqu'à sa tour, et l'attention lui fit plaisir.

Elle souriait donc d'un air un peu dans le vague lorsqu'on l'attrapa brutalement par la main et la souleva hors du banc. Elle faillit tomber, mais la poigne était si forte qu'elle la rattrapa, sûrement sans le vouloir. Elle croisa le regard furibond d'Austin alors qu'il faisait à nouveau preuve d'une impolitesse flagrante. Malheureusement pour Léhanorthd, aucun serdaigle ne réagit à temps. Elle scruta la grande salle à la recherche de quelqu'un qui pourrait l'aider, mais Austin l'entraînait déjà à toute allure en dehors de la grande salle.

-Austin, lâche-moi, ordonna-t-elle d'une voix essoufflée alors qu'il la tirait jusqu'à l'infirmerie et la jetait presque.

Elle tituba et tomba à la renverse sur un lit, rougissante de l'effort fourni. Elle se releva bien vite pour s'asseoir quand le serpentard lui fourra sa lettre sous le nez. Bon. Eh bien. Il n'avait pas l'air content. C'était à prévoir avec lui.

Léhanorthd prit le temps de respirer et écarta d'une main la lettre "d'excuses". Tout se bousculait dans sa tête. Que lui dire? Qu'elle était désolée? Ou qu'il était un crétin? Il le savait, au moins pour la seconde partie. Il fallait qu'un des deux cède son orgueil, et elle savait que jamais Austin ne le ferait en premier, alors elle se lança d'une voix calme et douce, comme pour apaiser un animal blessé. Ce que le jeune homme était, au fond.

-Ecoute Austin... Tu me rends dingue à force. Un jour tu es gentil et me propose de passer une partie du bal avec toi, et l'autre, tu viens presque insulter mon ami devant moi et me reprochant de ne pas t'avoir accosté en première. Tu étais déjà en "charmant compagnie", comme tu l'as si bien dit. Je pensais donc venir plus tard pour parler un peu.

Au contraire, elle espérait que lui vienne, mais seul. Il s'était joué d'elle, disant qu'il venait avec une bande d'amis alors qu'il avait déjà une cavalière. Il lui avait donné de l'espoir, le traître.

-De toute façon, tu avais ta propre cavalière, qu'avais-tu donc besoin de venir me narguer?

C'était sorti d'une traite, sur le coup du ressentiment et de la colère. Le ton était déjà nettement plus caustique et Léhanorthd plaqua ses mains sur sa bouche, comme surprise. Bon sang. Si elle voulait envenimer la situation, elle était sur la bonne pente, et venait même de la savonner...

Mais une douleur à son poignet lui rappela la violence avec laquelle il l'avait amenée ici. Elle n'arrivait plus à se contrôler et commença à hausser le ton tout en nourrissant ainsi sa propre colère. C'était de la jalousie, et surtout, ce sentiment d'humiliation quand lui, était venu accompagné, alors qu'il refusait qu'elle puisse en faire de même.

-Et de toute façon, ça te plaît de faire le dragon pour humilier ton monde? Comme si tu allais dominer les gens, tout garder sous contrôle tant que tout t'appartient! C'est ce que tu veux? Mais qu'est-ce que tu crois? Que tu peux disposer des gens à ta guise, que je vais m'excuser alors que tu as ruiné ma soirée et toutes mes chances d'approcher Marius? Que je t'appartiens peut-être?

Elle en avait sûrement trop dit, et ne pensait pas la moitié de ses propres paroles... mais un fond de vérité empêcha Léhanorthd de retirer ses mots. Ils avaient toujours réussi à s'entendre et à être complices, mais dès que quelque chose déplaisait au serpentard, tout devait être régenté et il s'imposait comme le maître des opérations. Sauf que la Serdaigle n'avait pas l'intention de se laisser faire, par Merlin! Elle était en cinquième année, connaissait le double de sorts que lui, et il pensait agir avec elle comme un enfant gâté?! Non. C'en était trop. Maintenant, il faudrait qu'il comprenne. Elle ne céderait plus.



_________________
Omnes vulnerant, postuma necat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Mar 11 Aoû - 2:46

Léha ∞ Austin
Are you fucking kidding me?
Ne prêtant aucune attention aux protestations de la jeune fille, Austin l'avait donc trainé jusqu'à l'infirmerie avec une rudesse qui n'était habituellement pas la sienne. Cela faisait plus d'une semaine qu'ils ne s'étaient pas parlés, vu ni même croisé. Une semaine qu'il se demandait comment ils avaient pu en arriver là. Une semaine que son orgueil l'empêchait de faire se qui aurait du être fait. Une semaine qu'il rêvait de mettre son poing dans la petite gueule d'ange de Prince et là elle lui envoyait cette lettre. Il n'en fallait pas plus pour le faire sortir de ses gonds.
Lorsqu'il se retourna pour lui mettre le papier sous le nez, la jeune fille se redressait à peine suite à la manière cavalière avec laquelle il l'avait traiter, mais cela il n'y fit guère attention, il était bien trop occuper à essayer de résister à l'envie de lui faire avaler sa lettre. Rien que le fait qu'elle est pu suggérer qu'il puisse envisager d'aller s'excuser au près de Marius faisait bouillir son sang. Qu'avait-elle dit déjà? "Le plus raisonnable serait pour toi d'aller t'excuser auprès de lui…" Sérieusement?! Merde cette seule phrase l'avait tellement échauffé qu'il en avait presque occulté le reste de la lettre. Ok d'accord, il n'avais pas été des plus affable, mais franchement il n'y avait pas eu mort d'homme et Prince lui-même n'avait pas été des plus tendre. Si l'on omettait le fait qu'Austin ait interrompu les deux Serdaigles avec une impolitesse et un manque flagrant de considération, qu'il ait clairement dédaigné le garçon, l'ait pris de haut et en passant sous silence l'odieux sous-entendu adressé à la bleu & bronze, car de tout façon on ne parlait ici que des injures faites au 5ème année, on pouvait presque dire que Prince avait été l'offenseur et lui l'offensé…presque. Pour ne serait-ce que de tenter s'en persuader il fallait bien sûr se promener dans les tréfonds de cette petite tête blonde, mais bon, il n'allait pas non plus s'accuser tout seul. Bref, ce n'était pas le moment de refaire la soirée.
Il la regardait fixement, brandissant le parchemin tel une arme lorsque Léhanorthd lui répondit avec un calme et une douceur qui ébranla un peu le Serpentard. Elle avait ce ton…ce ton qu'elle prenait souvent lorsqu'elle essayait de l'amadouer, de l'atteindre sans qu'il ne puisse montre les crocs. Ils leur arrivaient assez souvent de se quereller, même si cela ne durait jamais bien longtemps et elle avait toujours su comment le prendre. Il était bien difficile de résister à quelqu'un qui vous connaissait si bien. Il savait bien que la sorcière avait raison dans le fond, mais il refusait d'envisager les choses sous cet angle. Elle eut alors une phrase qui tira un haussement de sourcil à notre héritier. Premièrement, Adrastéïa n'était pas sa cavalière, il le lui avait bien dit et deuxièmement…Comment ça la narguer? On aurait pu le traiter de naïf sur le ce coup, mais il n'avait et n'envisageait toujours pas d'ailleurs, que Léha ait pu penser qu'il avait pu lui jouer un sale tour. S'ils avaient parfois des différents, les deux jeune gens se respectaient assez pour jouer, plus ou moins car ils avaient tous deux leurs secrets, franc jeu et qu'elle puisse en douter mêla un brin d'amertume à sa colère latente. Inconsciemment, il s'avança légèrement vers la brune toujours assise sur le lit et tendit légèrement la main vers elle, étrangement désireux de laisser courir ses doigts sur sa joue. Malheureusement, cette accalmie ne s'éternisa pas et le changement de ton de la Serdaigle sortit le blondinet de sa torpeur. Immédiatement, il recula son bras et s'éloigna en serrant les mâchoires alors qu'elle s'épanchait et son humeur se dégrada encore plus nettement lorsqu'elle mentionna Marius.
Faisant les cent pas face à la jeune fille, il se figea en entendant le nom du 5ème année et en coupa presque la brune. « Marius, Marius! Tu n'as que ce foutu nom à la bouche! Il n'est pas la réincarnation de Merlin que je sache! En tous cas merci d''être aussi incisive, ta lettre n'était effectivement pas assez explicite. Si ton intention était de me juger tu aurais du inviter le Magenmagot. » Il n'avait aucune envie de répondre à ces questions, de devoir lui même se plonger dans son esprit pour en tirer des réponses qu'il n'était même pas encore prêt à entendre. C'était idiot, complètement idiot et il le savait au fond. Il n'avait pas grand chose à dire pour réussir à mettre les choses à plats, mais le Serpentard n'y parvenait pas, une fierté déplacé l'en empêchait et faisait de cet échange un dialogue de sourds. Passant près d'une armoire entrouverte, il la referma violemment d'un geste rageur avant de se tourner à nouveau vers la brune. « Si c'était une soirée en sa compagnie que tu voulais tu n'avais qu'à me le dire! » Il aurait ainsi eu tout loisir de lui montrer à quel point il pouvait être exécrable.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léhanorthd Peverell
Élève de cinquième année à Serdaigle
Élève de cinquième année à Serdaigle
avatar

||Messages : 78
||Date d'inscription : 04/04/2015
||Localisation : Poudlard
||Emploi/loisirs : Elève
||Humeur : Gênée et furieuse

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Mar 11 Aoû - 13:15






Are you fucking kidding me?


Feat: Austin




Austin était vraiment dans une colère noire. Ils avaient beau se disputer, se chamailler, il était rare de le voir aussi furieux, tous crocs dehors, et l'image d'un animal blessé revint à nouveau à l'esprit de Léhanorthd. Il eut d'ailleurs un geste presque tendre lorsqu'elle lui parlait doucement, mais bien vite arrêté par ses humeurs, et ses propres accusations à elle.

La serdaigle ne savait que faire. Eleanor lui avait dit de tout lui expliquer, de calmer le jeu parce qu'il tenait à elle... Et ses propos d'une jalousie déconcertante le prouvaient. Mais est-ce qu'elle était capable de supporter ça indéfiniment, sans pouvoir exister en dehors de son cercle à lui?

Le quatrième année était presque mignon, ainsi, à tourner en bourrique, et cela apaisa quelque peu sa colère. Il ne fallait pas qu'elle cède, mais qu'elle ne le traite pas non plus comme un condamné. C'est de sa voix assurée qu'elle répondit donc aux accusations:

-Je suis désolée... C'est simplement que tu es trop obtus pour ne serait-ce que te remettre en question. Je ne veux pas te juger, je veux seulement que tu te rendes compte combien tu m'as blessée... et humiliée... le ton de la fin était nettement plus bas, presque honteux.

Non, elle ne céderait pas, et elle ne pleurerait encore moins! Elle prenait encore de plein fouet les accusation sur Marius, et cela renforça sa détermination.

-Marius est un camarade de classe. Il ne veut rien de plus, pas même devenir mon ami, et il était encore moins mon cavalier. Il ne devait pas être là à la base. Mais effectivement, j'étais heureuse qu'il soit là, autant que je l'étais pour toi... Sauf que c'est toi-même qui m'a dit qu'on se verrait dans la soirée avec des amis. Hors, tu étais seul avec une fille. C'est toi qui avait une cavalière, pas moi!

Léhanorthd maîtrisait bien mieux sa voix qu'au début, se rappelant sans cesse les paroles d'Elanor. Austin était jaloux. Pourquoi, c'était bien un mystère. Elle lui expliqua alors la relation totalement... neutre, finalement, qu'elle avait avec le cinquième année.

-Et pour finir sur Marius, c'est un homme brillant, tu n'as même pas idée. Et son attitude en public ne reflète pas celle qu'il a en dehors. Il joue double jeu, un peu comme toi, finalement...

En fait, c'était elle qui en venait à fournir des explications! Franchement, ça la desservait plus qu'autre chose! La sale petite fouine... il lui avait bien retourné le cerveau... Mais c'était à elle, maintenant, de poser ses questions, surtout qu'il n'avait pas répondu aux premières.

-Austin, dit-elle d'une voix calme en lui prenant une main, tu es jaloux et possessif avec moi là où tu devrais simplement être un ami. Je ne vais pas m'envoler, je serai toujours là pour toi, et tu sais que je te soutiens dans ce que veux entreprendre... même si je ne sais toujours pas de quoi il s'agit.

Léha eut son petit rire cristallin qui égayait toujours leur conversation lorsqu'ils étaient plus jeunes. Lorsqu'ils étaient... amoureux? Non... Juste deux amis un peu proches... Elle rougit alors qu'elle essayait clairement de se voiler la face. Mais tout ça, c'était du passé... n'est-ce pas?



_________________
Omnes vulnerant, postuma necat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Mer 19 Aoû - 3:12

Léha ∞ Austin
Are you fucking kidding me?
Le Serpentard avait du mal à se maîtriser. Si la discussion ne prenait pas rapidement une tournure plus posée, il risquait d'exploser. Léhanorthd avait toujours été la plus censée des deux et si même elle ne parvenait pas à calmer le jeu, cette explication entre eux risquait bien d'empirer les choses. Parce qu'il ne fallait certainement pas compter sur le jeune homme pour faire le premier pas, il en était incapable. Réussir à gérer son égo avait toujours été un problème, voir une mission impossible et ce même avec ses amis. Le jeune homme avait une haute opinion de lui-même et pensait que tout lui était du, se remettre en question n'était pas, mais alors pas du tout dans ses habitudes et cette histoire avec Léhanorthd était entrain de le mettre au pied du mur, cela ne présageait rien de bon.
Il venait de claquer la porte du meuble et de lancer une dernière accusation lorsque son amie répondit d'une voix bien plus maîtrisée que précédemment. Portant la main à sa bouche, il suçota distraitement son doigt en l'écoutant avec un regard sévère. Merde, c'est qu'il maîtrisait mal sa force, s'en prendre au mobilier n'était peut-être pas une bonne idée. Elle commença par s'excuser pour ensuite le mettre face à ses défauts se qui força le Serpentard à plisser un peu les yeux. Lorsqu'elle lui dit qu'elle s'était sentie humilier le soir du bal, et pire blessée, la main du blondinet quitta ses lèvres et son regard s'adouci un peu bien que ses sourcils restent froncés. Il n'en montrait rien, mais ce que lui disait la Serdaigle le touchait bien plus qu'il n'en laissait transparaître. Léhanorthd était son amie et elle avait été bien plus encore, sans doute la seule personne pour qui il ait un jour ressenti quelque chose. Il était incapable de mettre un nom sur ses sentiments, ou peut-être s'interdisait-il tout simplement de le faire, mais le simple fait qu'il agisse de manière si inconsidéré avec elle laissait bien songeur.
Il ne dit rien se contentant de regarder Léha qui sembla se ressaisir avant de continuer. Inconsciemment, entendre le prénom de l'autre Serdaigle le fit détourner un instant les yeux, mais il les reporta bien vite sur elle. Un camarade de classe, un ami…il les avait pourtant trouvés bien proches dans les cachots quelques semaines auparavant. Affichant une petite moue il écouta les explications de la jeune fille sans mot dire. Il savait qu'il pouvait la croire, que Léhanorthd n'était pas du genre à mentir, à lui mentir, mais sans en savoir la raison, il se sentait en danger, comme menacé… c'était le mot. Menacé par un type dont il ne savait rien et qui se plaçait soudainement entre lui et la brune, une situation qui ne lui plaisait pas du tout. Continuant sur sa lancé la jeune fille lui parla alors d'Adrastéïa et lui fit un reproche qu'il accueillit avec un haussement de sourcils. Une première année, sa cavalière? Il voulu répliquer, mais la bleu & bronze enchainait déjà et elle finit même par quelques mots qui tirèrent un petit sifflement de mécontentement au 4ème année. « Evite de me comparer à lui. » A quelques pas de la jeune sorcière, il suivit des yeux la brune lorsqu'elle s'avança vers lui et lui prit la main. La laissant faire dans un premier temps, il se dégagea doucement lorsque la Serdaigle eut ce petit rire qu'il aimait tant. Cela aurait du marquer la fin de leur dispute, il aurait du sourire et baragouiner un semblant d'excuse qu'elle aurait sûrement accepter avant de sortir de là bras dessus bras dessous, mais il n'en était rien.
Austin était étonnement mal à l'aise, lui d'ordinaire si sûr de lui ne savait pas quoi répondre et la douceur avec laquelle elle s'était exprimé l'avait décontenancé. S'écartant d'elle, il s'adossa à une armoire à pharmacie et se passa une main sur le visage avant de la fixer quelques secondes. Que dire? Lui-même ne savait pas vraiment pourquoi il se comportait ainsi. Très proche de ses amis, il avait toujours eu tendance à se montrer surprotecteur, mais il est vrai qu'il faisait facilement du zèle avec Léhanorthd. Ils avaient toujours été proche, trop proche peut-être et c'était à se demander s'il n'avait pas tout simplement du mal à accepter la fin de leur relation disons…privilégiée. Des années s'étaient écoulées, mais il avait toujours tendance à agir avec elle comme s'ils ne s'étaient jamais quittés, Eleanor et même Rey parfois le lui avaient déjà reproché. Il n'y pouvait rien pourtant s'était plus fort que lui, il n'avait jamais supporter qu'un garçon s'approche d'elle alors ne parlons même pas de ses histoires de coeurs. Jaloux et possessif, oui il l'était, mais l'entendre de la bouche même de Léha lui ouvrait peu à peu les yeux. Ne voulant surtout pas se laisser le temps de cogiter là dessus, il entreprit de répondre à son vis-à-vis en restant sur la défensive. « Je t'attendais vraiment ce soir là, je suis tombé sur Adrastéïa par hasard. Elle était seule et comme on a fait connaissance récemment je lui ai juste proposer de prendre un verre en t'attendant. » Se taisant, il se passa une main dans les cheveux sans vraiment comprendre pourquoi il avait ressenti le besoin de se justifier alors que s'était lui qui lui faisait un procès d'intention. Il n'en dit pas plus, s'étant peu à peu calmé il se mordillait maintenant les lèvres d'un air emprunté qui ne lui était pas habituel. Il avait fait le con, hein? Il n'avait pas vraiment envie de se lancer sur l'autre sujet glissant que la jeune fille avait sous-entendu. A la place, il murmura quelques parole dans un souffle sans lâcher la Serdaigle des yeux. « Il ne te mérite pas... »
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léhanorthd Peverell
Élève de cinquième année à Serdaigle
Élève de cinquième année à Serdaigle
avatar

||Messages : 78
||Date d'inscription : 04/04/2015
||Localisation : Poudlard
||Emploi/loisirs : Elève
||Humeur : Gênée et furieuse

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Ven 21 Aoû - 3:41






Are you fucking kidding me?


Feat: Austin




Ce qui fut vraiment étrange, c'est qu'Austin la laissa parler tout du long, sans jamais l'interrompre ou presque, sans être brusque ou sauvage. Léhanorthd, plus raisonnable, savait apaiser ses colères dont il avait le secret, et elle entrevoyait dans son écoute l'ami d'enfance qu'elle avait toujours connu.

Pourtant, il semblait bien plus sur la réserve que d'ordinaire et avait retiré sa main afin de s'écarter d'elle. Bon, il n'appréciait visiblement pas le serdaigle, et ne supportait aucune ressemblance possible. Et pourtant. Austin aussi était très doué dans son genre, certes pas dans les mêmes domaines, mais il avait ce don qui subjuguait les autres, comme un leader né. Un insupportable petit fouteur de merde, mais un fouteur de merde brillant.

Elle laissa donc tomber la discussion sur Marius, parce que la petite pousfouffle l'intéressait bien plus. Qui était-elle donc, pour qu'Austin s'y intéresse?

-Austin Lancaster... dit-il d'une voix douce et faussement sévère que forçait l'habitude, ne va pas me faire croire que tu as, par hasard, fais connaissance avec cette jeune fille, en toute innocence... Je crois bien que s'il y a une chose que tu ne supportes pas, ce sont les poufsouffles et les premières années...

Léhanorthd n'était pas dupe. Le serpentard était un manipulateur de première. Il essayait de détourner son attention et le sujet de la conversation, et elle ne le laisserait pas faire.

Cependant, sa dernière phrase eut le don d'étonner la cinquième année. Il ne disait rien sur lui-même, ce qui prouvait donc qu'il l'appréciait encore... et semblait particulièrement soucieux. Vraiment, il n'était pas dans son état normal, surtout avec cette moue si adorable qui ne lui ressemblait pas. Il la regardait dans les yeux, comme si l'instant était vital, et peut-être l'était-il, alors elle lui répondit:

-Laisse donc tomber Miss Inverse à ton tour, elle ne te mérite pas plus. Arrêtons de parler des autres, parlons de nous, parle-moi de toi, Austin. Cela fait si longtemps... A quoi rime tout cela?

Elle le regardait droit dans les yeux, les sourcils légèrement froncés d'inquiétude, la bouche avancée dans une mimique bien ancienne. Elle tenait vraiment à lui, et il se défilait. Elle avait besoin de réponses, de savoir qu'est-ce qui pouvait le mettre dans un tel état. Léhanorthd s'approcha à nouveau, assez proche pour pouvoir le toucher, mais sans oser le faire, de peur que cela brise ce contact visuel si précieux. Le Serpentard avait vraiment l'art de la faire tourner en rond, et pourtant, elle continuait encore à se jeter dans cette amitié tumultueuse. C'est que cela avait du sens finalement; elle tenait trop à lui pour qu'il en soit autrement.



_________________
Omnes vulnerant, postuma necat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Mar 15 Sep - 19:13

Léha ∞ Austin
Are you fucking kidding me?
Austin n'était pas quelqu'un qui s'énervait facilement. Plutôt calme et patient, ou plutôt sachant très bien cacher son agacement, il laissait généralement les choses couler pour pouvoir frapper vite et fort lorsque l'on s'y attendait le moins. Il avait toujours été comme ça, rongeant son frein pour pouvoir ensuite assener le coup fatal sans que l'on s'y attende. Il avait toujours entendu dire que pour réussir dans le jeu du pouvoir, il fallait maîtriser ses émotions, et il en avait fait une règle de vie.Pourtant, pour tout un chacun, il n'échappait pas à la règle, il y a une phrase, une attitude ou une personne qui ont le pouvoir de détruire la plus grande des assurances et de faire perdre pieds. Dans ces moments là, il était sujet à des colères noires, qui bien qu'assez rares, faisaient jaser durant des semaines ceux qui en avait été témoins. Dans ces moments là il était quasiment incapable de se ressaisir et rares étaient les personnes capables de l'apaiser. Des faiblesses inacceptables aux yeux du blond, mais pourtant présentes et Léhanorthd était l'une des siennes. Il était toujours compliqué pour lui de faire face aux évènements lorsque la jeune Serdaigle y était mêlée, et il avait beau essayé de ne pas se laisser submerger, le résultat étaient toujours assez mitigé, voir en l'occurrence plutôt désastreux. Heureusement, la sorcière était aussi l'une des rares, sinon la seule à savoir ou plutôt à pouvoir l'apaiser.
Comme à son habitude et sans vraiment qu'il ne sache comment elle pouvait bien s'y prendre, elle réussit à calmer un peu le jeu et Austin senti sa hargne s'apaiser légèrement sans pour autant être prêt à laisser les choses se tasser. Silencieux, il laissa son vis-à-vis s'exprimer, tiquant légèrement lorsqu'elle mentionna une fois de plus Adrastéïa, et laissa échapper quelques mots avant de retrouver le silence. « Il faut parfois forcer un peu sa nature. » Bien sûr elle avait raison…elle le connaissait trop bien et on étonnement était légitime. Lui qui ne s'approchait pas des Poufsouffle et encore moins des premières années, faisait soudain ami-ami avec une représentante des deux groupes et se montrait en sa compagnie au bal de la St-Valentin, il y avait de quoi se questionner. Et pourtant bien loin de lui l'idée de jouer les bon potes avec cette petite étrangère fraichement débarquée. Etant tombé sur cette petite pleine d'innocence, il avait sauté sur l'occasion et forçant un peu sa nature, il avait tout fait pour se montrer sous son plus beau jour. Avec se qui se préparait il avait besoin d'avoir un oeil sur chaque maison et quoi de mieux qu'une jeune fille manipulable et légèrement entichée pour connaître les petits secrets des jaune & noir… Et puis ce n'était pas tout, même s'il comptait simplement l'utiliser, le jeune sorcier s'était finalement rapproché plus qu'il ne l'aurait voulu de la japonaise. Il y avait quelque chose chez elle qui l'attirait, rien de physique, non, quelque chose en elle l'intriguait et il sentait au plus profond de lui qu'il n'avait pas intérêt à la laisser lui échapper. Cette fille lui serait utile et peut-être bien plus qu'il ne le soupçonnait.
Soudain, sans qu'il ne sache vraiment pourquoi et alors qu'il la fixait avec un petit air de chien battu, il laissa quelques mots lui échapper. En temps normal, il aurait préféré se faire piétiner par un troll que de laisser ses lèvres prononcer de telles paroles, mais il n'était malheureusement pas dans un état normal, il n'avait jamais la retenue adéquate avec Léhanorthd, il ne se serait pas mis dans une telle situation s'il en était autrement. Le Serpentard ne pouvait détourner ses yeux de ceux de la brune et pourtant Merlin sait qu'il l'aurait souhaité pouvoir le faire surtout en entendant ce qui suivit. Il était mal à l'aise, peut-être aurait-il mieux fait d'éviter cette confrontation. Lui qui était toujours si sûr de lui, qui savait toujours comment réagir, comment se comporter, se sentait affreusement gauche en cet instant et pourtant rien n'aurait pu lui faire détacher son regard d'elle. Franchement, ça lui donnait juste envie de crier et de s'emporter à nouveau. Son cerveau semblait occuper à courir un marathon, une foule de questions se succédait alors que des remarques plus ou moins pertinentes essayaient elles aussi de se faire une place. Un flot bien trop important pour qu'il ne puisse le gérer et juste avant que ne vienne le black-out, il murmura dans un souffle. « Tu m'énerves… » Pris d'une soudaine impulsion, il saisit Léha par le bras et l'attira à lui presque brutalement, s'appropriant ses lèvres sans se poser d'autres questions, il n'en était plus capable.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léhanorthd Peverell
Élève de cinquième année à Serdaigle
Élève de cinquième année à Serdaigle
avatar

||Messages : 78
||Date d'inscription : 04/04/2015
||Localisation : Poudlard
||Emploi/loisirs : Elève
||Humeur : Gênée et furieuse

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Mer 30 Sep - 1:37






Are you fucking kidding me?


Feat: Austin




Léhanorthd lança un regard équivoque à Austin alors qu'il essayait de lui faire croire qu'il était devenu plus sympathique. Mais bien sûr. Il avait toujours été un enfant un peu turbulent, et lorsqu'il ne l'était pas, c'était que son coup du moment était bien plus vicieux que les autres. La serdaigle avait toujours admiré cette patience et cette précision qu'il mettait dans ses projets. Rien ne venait le détourner de sa tâche lorsqu'il s'en était fixé une, et elle adorait cette ambition chez lui.

Elle-même préférait ce qui réussissait du premier coup, et était assez consciente de ses talents pour ne jamais commencer ce qui ne pourrait être aussitôt couronner de succès. A sa manière également elle était prudente, mais refusait l'échec. Léhanorthd comprenait donc le perfectionnisme de son ami d'enfance, et savait ainsi l'apaiser ou l'échauder. Elle n'était pas manipulatrice, mais il s'avérait qu'Austin, malgré ses mystères, semblait ne jamais pouvoir s'opposer éternellement à elle. Heureusement, elle n'avait jamais eu l'envie et l'idée d'en profiter, sans quoi il ne le lui aurait certainement jamais pardonné.

Et comme souvent, le serpentard semblait déstabilisé par la cinquième année. Il la regardait, semblant perdu et déterminé à la fois, sans qu'elle ne sache comment le faire sortir de ses rêveries. Elle avait besoin de réponse, de savoir où ils en étaient, et il restait là, muet comme un strangulot.

Enfin, les mots jaillirent, à peine prononcés. Elle n'eut le temps de réagir que déjà il l'avait attiré contre lui et l'embrassait. Embrasser?

Léhanorthd se laissa faire, les yeux grands ouverts, trop stupéfaite pour savoir que faire. Elle l'énervait et il l'embrassait? Sans répondre? C'était vraiment malpoli! Même si elle n'en avait strictement rien à faire. Le souvenir de ce goût d'abricot venait se déposer sur ses lèvres, laissant une empreinte bien plus réel que celle du passé, et pour cause.

Cependant, elle coupa court à ce moment de répit, de rencontre impromptue et le fixa du regard.

-Tu es tout aussi horripilant, rassure-toi, Austin Lancaster.

Elle l'attrapa par sa cravate, l'attirant contre elle, mue par une impulsion du coeur, et l'embrassa à son tour. A nouveau, elle se sépara de lui et lui dit, lèvres contre lèvres:

-On est quitte. Maintenant, tu m'expliques cette folie?

La serdaigle n'osa pas se reculer ou s'avancer plus, attendant qu'il se décide. Evidemment, il lui faudrait du temps pour reprendre ses esprits et y penser. Elle-même n'y pensait pas, elle vivait l'instant présent. Elle voulait simplement savoir s'il ne se jouait pas d'elle, savoir s'il était sérieux. Auquel cas, les choses se compliquaient.

Léhanorthd était déjà attirée par quelqu'un, bien que ce soit à sens unique, et avoir Austin qui la rendait chèvre dans les pattes ne serait certainement pas un moyen de se débarrasser de cette stupide admiration pour Prince. D'un autre côté... Austin avait représenté pour longtemps un amour d'enfance, qu'elle tournait en dérision pour s'apaiser. Mais elle avait vécu avec cette chaleur, ce souvenir au fond de la poitrine, et les baisers présents venaient tout lui renvoyer à la figure. Elle avait chaud, et ses pommettes commencèrent à prendre une teinte plus carmine.

Elle ne pouvait reprendre contenance, et si Austin persistait dans cette voie, cela risquait d'être explosif.




_________________
Omnes vulnerant, postuma necat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Jeu 1 Oct - 4:10

Léha ∞ Austin
Are you fucking kidding me?
Alors là il s'étonnait lui-même. Qu'est-ce qu'il foutait au juste?
Ses lèvres s'étaient mêlées à celles de Léhanorthd et la douceur de celle-ci lui rappelèrent leur premier baiser et tous ceux qui avaient suivis. C'était il y a si longtemps, mais le souvenir toujours présent n'avait eu besoin que d'une piqure de rappel pour refaire surface et c'était terriblement bon. Qu'essaie-t-il de faire? Revivre leur histoire l'espace d'un instant? La faire taire? Lui prouver qu'elle était à lui? Ou quelque chose de bien plus profond qu'il n'osait nommer? Il était foutrement incapable de dire ce qui l'avait poussé à faire ce geste qui leur était maintenant si étranger et sincèrement, c'était pour l'instant le cadet de ses soucis.

Léha venait de mettre fin à leur baiser et il ne pouvait que se contenter de la fixer intensément. Il aurait volontiers réagi, rit peut-être face à cette réaction incongrue qui avait été la sienne, mais son corps semblait totalement opposé à cette idée, comme irrémédiablement attiré par celui de la jeune fille.
Il aurait voulu sourire à la réplique de la brune, mais il était tellement obnubilé par l'envie de goûter à nouveau aux délices de ses lèvres qu'il resta coi et se laissa entrainer dans un nouveau baiser sans rechigner. Cependant, avant qu'il n'ait eu le temps de le lui rendre convenablement, la 5ème année rompit une nouvelle fois l'étreinte, le laissant sur sa faim. Elle n'était qu'à un souffle et il du résister pour ne pas la faire taire au moment même où sa voix se fit entendre.
Un minuscule sourire étira le coin de sa bouche alors qu'il glissait la main sur son cou. Chut…elle parlait toujours beaucoup trop. Passant son pouce sur les lèvres de la jeune fille, son regard les effleura également avant de se perdre encore une fois dans le noisette du sien. « Les Serdaigles ne savent jamais lorsqu'ils doivent se taire. » Le regard toujours planté dans le sien et voulant empêcher toute réplique, il plongea à nouveau vers sa bouche. Le baiser bien que passionné était étonnamment doux, mais le désir grondait en lui et il ne tarda pas à lâcher prise avec la réalité. Il se fichait bien du lieu, de l'heure ou du pourquoi, il la voulait et ça lui suffisait. C'était vraiment du grand n'importe quoi.
Ne lâchant pas ses lèvres, il fit reculer Léhanorthd jusqu'à la commode la plus proche. Ses doigts jouaient dans ses cheveux, s'agrippant à sa nuque alors qu'il essayait de faire taire une petite voix qui criait à la bêtise au fond de lui. La saisissant par la taille, il souleva son amie et la fit assoir sur le meuble sans lui laisser l'occasion de protester. En avait-elle seulement envie…
Emprisonnant à nouveau ses lèvres, le Serpentard ne s'y attarda pas cette fois et laissa ses lèvres se perdre dans le cou de la sorcière alors que ses mains exploraient ce corps qu'elles redécouvraient avec envie.
Merde, il perdait la tête. Il la voulait, il voulait sentir son corps contre le sien et ses lèvres sur sa peau. Il avait les sens en feu par Merlin. Il la voulait c'est tout, sans savoir se l'expliquer, il la voulait comme il n'avait jamais pu l'avoir, juste elle et maintenant.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léhanorthd Peverell
Élève de cinquième année à Serdaigle
Élève de cinquième année à Serdaigle
avatar

||Messages : 78
||Date d'inscription : 04/04/2015
||Localisation : Poudlard
||Emploi/loisirs : Elève
||Humeur : Gênée et furieuse

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Jeu 1 Oct - 20:24






Are you fucking kidding me?


Feat: Austin




Léhanorthd attendait patiemment une réponse qui ne venait pas. Elle essayait de garder son calme, la tête froide, et sa raison, mais le regard de feu du serpentard ne l'aidait guère à se concentrer. Il l'empêcha d'insister, passant une main douce dans son cou, et des doigts sur ses lèvres, cajoleurs.

Elle rougit alors qu'il faisait une remarque sur les serdaigles, non pas parce qu'elle avait honte, mais parce qu'elle avait bien compris de quoi il retournait. Il allait recommencer. Et il recommença. C'était totalement surréaliste, cette douceur avec laquelle il l'embrassait. Les souvenirs étaient fades et insipides. L'intensité du moment lui faisait tout oublier. Pourquoi ils étaient là, pourquoi ils s'étaient disputés et même qu'ils l'avaient fait, pourquoi il l'embrassait, mais elle ne pouvait plus l'arrêter.

Austin la décoiffait totalement, épris de passion soudaine qu'elle n'arrivait pas à juguler. Léhanorthd perdait totalement la notion de la réalité et se laissait engloutir par l'ardeur du serpentard. Il se pressait contre elle et elle n'eut d'autre choix que d'agripper ses épaules alors qu'il la poussait et la soulevait sur un meuble.

Ce n'est qu'à ce moment qu'elle ouvrit des yeux embués sur l'infirmerie. Il l'embrassait, dévorait son cou et elle appréciait beaucoup trop cela. Parce qu'il n'allait pas s'arrêter. Elle le savait... Mais elle n'avait pas le courage elle-même d'y mettre fin. Comment le pourrait-elle, d'ailleurs, alors qu'elle n'avait jamais ressenti ça? Comment empêcher un assoiffé de se jeter à une source et de boire tout son saoul?

-Austin... Parvint-elle à prononcer dans un murmure gémissant, Austin... Je... Non...

Pas comme ça, pas maintenant. Pas pour tout oublier après. Pas pour l'ignorer, pour la déprécier une fois qu'elle aurait cédé. La lutte faisait rage en elle, parce qu'elle le voulait tellement... mais... Quelque chose la retenait. Sûrement un peu de tenue et de pudeur, qui tendaient à s'effacer à chaque baiser d'Austin.

-Juste... pas ici... arriva-t-elle afin à dire.

Après tout, Léhanorthd ne pouvait pas l'arrêter alors qu'ils en avaient envie, alors que ça couvait depuis des années entre eux, alors qu'elle avait décidé de le quitter avant de pouvoir s'aimer de cette manière là. L'aimer. Sûrement pas. Ce n'était que de l'envie charnelle, que... de l'attirance. De l'amour? Impossible. Du moins, pour lui.

Parce qu'il l'avait sûrement déjà fait, à des dizaines de filles. Ce ne serait qu'un acte banal pour lui... Cela déstabilisa beaucoup trop la cinquième année et elle ne put se laisser plus avant emportée par ce flot d'envie.

Elle posa une main calme sur son torse, juste pour l'éloigner, pour réfléchir juste une seconde.

-Pas si tu n'es pas sincère... Tant pis si je suis une serdaigle qui ne sait pas se taire. Mais je ne peux pas... Comme ça... Ici. On est à l'infirmerie! Et c'est... Enfin... Comprends aussi... que...

Plus aucune parole ne fut prononcée par la jeune sang pure. Ses joues s’empourprèrent d'un rouge grenat plus soutenu que celui de la maison gryffondor. Elle avait honte de lui avouer ça. Parce qu'elle s'était promis de ne faire l'amour qu'avec un homme qu'elle aimerait et qui serait son futur mari. Austin n'était qu'un futur fouteur de trouble oui... Il ne serait jamais assez sérieux pour comprendre pourquoi elle ne voulait pas, pas ici du moins. Elle pouvait peut-être lui donner sa virginité, mais pas n'importe comment.




_________________
Omnes vulnerant, postuma necat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Ven 2 Oct - 4:51

Léha ∞ Austin
Are you fucking kidding me?
C'était une situation assez irréelle. Ils avaient passé les dernières semaines à s'éviter, venait de rompre ce silence qu'ils s'étaient imposées en se disputant comme des gamins et les voilà qui se replongeaient dans un passé qu'il pensait avoir dépassé. Il n'avait jamais voulu faire le point sur cette aventure qui avait été la leur, préférant la reléguer à des souvenirs d'enfance que Poudlard avait eu tôt fait d'étouffer. Des filles il en avait eu depuis. Beaucoup. Sans doute un peu influencer par les jeux de son meilleur ami. C'était facile avec un nom comme le sien et quelques bons mots. Un sourire, des caresses et le reste suivait. Rare étaient celles qui lui résistaient si ce n'était par jeu et il avait maintenant entre les bras la seule qu'il ait jamais vraiment voulu avoir, celle qui lui avait échappée. Certain aurait pu dire qu'il s'agissait d'une histoire de coeur se laissant à nouveau tenter, d'autres d'un égo prenant sa revanche, ou encore un remord à combler. Qui aurait pu répondre? Certainement pas notre serpentard peu habitué à se poser ce genre de question, et qui ne se doutait pas que cette fois il risquait de s'y brûler les doigts. Tant pis…
Léhanorthd se laissa faire dans un premier temps, se montrant moins farouche qu'il ne l'aurait cru. Il la sentait frémir sous ses caresses et ses baisers se firent plus pressants. Un feu semblait avoir pris en lui, diffusant ses vagues dans sa poitrine agitée, crépitant sous l'excitation. Ca aurait du lui mettre la puce à l'oreille, l'arrêter même. Perdre ainsi les pédales ne lui ressemblait pas. Il n'avait plus qu'une idée en tête, la faire sienne. Il resta sourd à ses appels, franchement peu disposé à écouter ses suppliques. Ce ne fut que lorsqu'elle l'écarta qu'il accepta, à contre coeur, de relâcher l'emprise de ses lèvres avec dans son regard fiévreux une once de rancoeur. Il avait horreur qu'on le repousse, qu'on lui résiste. Tout lui semblait du, même ça, et le fait de se retrouver face à Léha n'atténuait que très peu se sentiment.
Ecoutant vaguement, l'esprit encore brumeux, il agrippa les rebords du meuble de part et autre de la brune, presque tremblant alors qu'il essayait de se contenir. Elle eut tout juste le temps de finir qu'un petit rire nerveux le pris avant qu'il ne se penche vers l'oreille de la Serdaigle. « Tu m'énerves vraiment… » Le ton du murmure était calme, presque caressant alors qu'il devait se faire violence pour ne pas céder à ses pulsions. Soyons honnête, en temps normal une telle révélation n'aurait jamais suffi à l'arrêter, d'autant plus que sa camarade ne lui semblait pas totalement convaincu par son holà, mais en l'occurrence, la normale n'était pas de mise avec Léhanorthd. Lentement, il laissa son front retomber sur l'épaule de la sorcière et ferma un instant les yeux.
S'il ne 'était pas laisser le temps de réfléchir jusque là, maintenant que la tension retombait, il prenait finalement toute la mesure de cet épisode. Alors là il avait vraiment foiré. Voilà des années qu'ils se plaisaient dans une amitié un peu ambiguë et en quelques minutes il venait de tout remettre en question sous le coup d'une stupide impulsion venue dont ne sait où.
Le visage toujours enfouit dans son épaule, le blond grimaça un instant en essayant de remettre de l'ordre dans ses idées, mais c'était visiblement trop demander à son cerveau. Soupirant, il se redressa, et croisant le regard de la serdaigle, il nota son teint cramoisi. C'est alors qu'il comprit ce qu'elle avait voulu dire (ouais, pas rapide le garçon). La surprise passa sur ses traits alors qu'il ouvrait la bouche sans qu'il ne puisse se montrer très éloquent. « Tu … » Il avait toujours évité de s'intéresser à ses histoires de coeur, se contentant de montrer les crocs à tout prétendant éventuel, mais là, elle le prenait de court. Il se souvenait vaguement l'avoir entendu prétendre vouloir attendre le grand amour par le passé, mais il avait toujours pris cette confidence comme un espoir d'enfant qu'elle oublierait à peine passer les murs du château.
La scrutant un instant, il sentit soudain un sentiment qui lui était totalement étranger s'emparer doucement de lui. De la honte? Peut-être…la honte de l'avoir pousser à cette révélation, de n'avoir penser qu'à son désir, de ne pas avoir su lire en elle. Détourna le regard, il lâcha prise et se redressa totalement. Passant ses bras autour d'elle, il l'aida à quitter son perchoir et s'écarta avec un visage fermé en s'ébouriffant les cheveux. « Tu devrais partir. » Le ton était plus doux qu'il ne l'aurait voulu, c'était un conseil plus qu'une demande. Il ne voulait pas lui faire de mal et il s'avait pertinemment qu'en arpentant ce chemin là, il finirait irrémédiablement par lui en faire.
Peut-être tenait-il à elle bien plus qu'il n'acceptait de se l'avouer, mais il était incapable de lui donner ce qu'elle semblait demander alors à quoi bon? Austin n'aimait pas, il convoitait et désirait, il ne savait faire que ça. Le simple fait de s'en rendre compte prouvait peut-être qu'il était capable de bien plus, mais cela il ne sut le déchiffrer, pas encore.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léhanorthd Peverell
Élève de cinquième année à Serdaigle
Élève de cinquième année à Serdaigle
avatar

||Messages : 78
||Date d'inscription : 04/04/2015
||Localisation : Poudlard
||Emploi/loisirs : Elève
||Humeur : Gênée et furieuse

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Sam 3 Oct - 4:33






Are you fucking kidding me?


Feat: Austin




Austin était l'homme le plus déconcertant du monde pour la jeune serdaigle. Elle ne savait jamais si elle devait se fier à sa raison ou se laisser emporter par son coeur. Il bousculait tous ses repères, envoyait balader ses convictions et faisait fit de ses certitudes.

Le front posé contre son épaule, tout le poids de se désir se déposer ainsi sur elle. Elle attendait dans le silence qu'il réagisse, qu'il dise quoique ce soit, quitte à se moquer et la laisser toute seule dans l'infirmerie. Ce n'était pas cette honte qui la tuerait, franchement.

Le Serpentard aida Léhanorthd à descendre du meuble, comme un enfant dont on prend soin. Cette douceur la bouleversa plus que de mesure, alors qu'il avait été égoïste avec elle. Qu'il s'était seulement concentré sur ses envies, en faisant fi de son inexpérience, de sa pudeur, et même de son appréhension. Et pourtant. Il était là, essayant de réparer ses torts comme il ne l'aurait jamais fait avec personne d'autre. La cinquième année le connaissait, il prenait et jetait ce qu'il voulait ou ne voulait plus, se servait des gens, manipulateur, et jamais n'éprouvait la moindre pitié pour ses proies. Bien pire que Greengrass dans le genre.

Elle lui prit délicatement la main, bouleversée, et la serra fort contre sa poitrine.

-Tu n'as jamais rendu les choses faciles Austin, mais je ne pense pas que tu aies pu un jour être considéré comme un pleutre.

Léhanorthd le fixa du regard, l'obligeant à lever le menton d'un doigt. Ses yeux noisettes étaient doux et déterminés à la fois.

-Si je pars, tu viens.

Elle se mordilla la lèvre comme elle en avait l'habitude quand quelque chose l'embarrassait.

-Je sais où nous pouvons continuer murmura-t-elle contre ses lèvres.

La serdaigle déposa un léger baiser sur ses lèvres pour le convaincre. Tant pis pour ses principes, ses rêves. Il fallait être réaliste. Elle avait de lui, il avait envie d'elle, et peut-être même pour la dernière fois. Il la jetterait comme les autres, cesserait de s'intéresser à elle, de l'importuner à chaque fois qu'elle était avec un autre homme. Il n'en aurait rien à faire une fois qu'elle lui aurait cédé. De son côté, Léhanorthd n'aurait qu'à se consoler dans l'étude ardue de vieux manuscrits et grimoires de magie noire. Et tout irait pour le mieux.



_________________
Omnes vulnerant, postuma necat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Dim 4 Oct - 22:00

Léha ∞ Austin
Are you fucking kidding me?
Par Merlin…il prenait sur lui, allait à l'encontre même de sa nature en lui laissant une chance de se tirer de ce guêpier et elle que faisait-elle? Elle se jetait dans la gueule du loup. Maudite serdaigle…A peine eut-elle attrapé sa main qu'il sut comment tout cela allait se terminer. Mal, mais avait-il seulement envie de résister?
Elle le força à relever les yeux vers elle et il fut une nouvelle fois happé par son regard noisette. Elle se mordilla les lèvres, une habitude qu'elle avait toujours eu lorsqu'elle était mal à l'aise et il se prit à s'imaginer lui faire de même. Merde, c'était bien plus que du désir, au delà des apparences, elle le captivait et ce qu'elle dit alors ne calma nullement les ardeurs de notre jeune héritier.
Leur lèvres s'effleurèrent à nouveau, une rencontre bien trop brève à son goût, mais qui suffit à balayer ses dernières réticences. Louchant sur sa bouche, il murmura à son tour quelques mots qui semblèrent lui écorcher la gorge. « On ne devrait pas. » Il dit cela d'un ton piètrement convaincu et il laissa sa remarque se perdre dans un nouveau baiser. Même si sa conscience semblait vouloir le retenir, il ne fallait pas rêver. Le serpentard était parvenus à se retenir une fois, mais deux, c'était bien trop lui demander. Sa raison le poussait dans une direction et son désir de l'autre. Encore une fois, une petite voix vient lui chuchoter la stupidité de la situation, mais il n'en avait plus rien à faire et il eut tôt fait de la faire taire. Au diable la retenue, il songerait au conséquences plus tard.
Faisant glisser ses doigts sur le bras de Léhanorthd, il saisit sa main et l'entraina vers l'entrée de l'infirmerie. Sans lâcher la jeune fille, il attrapa sa baguette et déverrouilla la porte d'un léger murmure avant de se glisser sur le palier. Il laissa alors la serdaigle prendre les commandes et le guider à travers les couloirs, se demandant à chaque pas s'il céderait bientôt à l'envie de la plaquer contre un mur. Non…un peu de sang froid. Il ne put par contre résister à l'envie de laisser naviguer sur sa hanche alors qu'il se pressait légèrement contre elle tout en marchant.
Il avait toujours regretté qu'elle n'est pas été sa première, cela lui laissait un goût d'inachevé. Une situation inverse aurait certainement simplifier leur relation, du moins le pensait-il. Mais il n'allait certainement pas disserter sur la chose en ce moment et le sorcier laissa peu à peu son esprit s'embrumer. Il voulait goûter à ce corps délicieux et n'avait qu'une envie, retourner dans ses bras et se presser contre elle. Se perdre dans un plaisir peut-être bref et éphémère, mais tellement vrai. Il la voulait, c'était un appel intraitable et cette fois il ne la laisserait pas se défiler. Il en allait de son salut, sans quoi elle deviendrait son obsession. Et tout le monde sait que le seul moyen de délivrer d'une tentation, c'est d'y céder.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léhanorthd Peverell
Élève de cinquième année à Serdaigle
Élève de cinquième année à Serdaigle
avatar

||Messages : 78
||Date d'inscription : 04/04/2015
||Localisation : Poudlard
||Emploi/loisirs : Elève
||Humeur : Gênée et furieuse

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Lun 5 Oct - 12:26






Are you fucking kidding me?


Feat: Austin




Elle avait osé lui proposer ce qu'elle n'avait jamais imaginer faire dans la précipitation. Et pourtant, rien ne pouvait la raisonner. Depuis longtemps, elle pensait à Austin, à leur histoire d'enfance. Là où elle avait tout achevé par une rupture maladroite et froide. Et la voilà maintenant qui se plongeait dans tout ce qu'elle s'était interdit.

Léhanorthd savait que cela arriverait. Elle l'avait toujours su. En la présence du serpentard, elle n'avait réussi à garder la froideur qui la caractérisait et qui la préservait. Marius avait su toucher sa curiosité, sa soif d'apprendre, et elle s'était entichée de lui par raison. Austin balayait la moindre pensée rationnelle quand il venait la taquiner ou lui faire une crise de jalousie.

-On s'en fout, Austin, parvint-elle à murmurer en réponse.

La serdaigle en avait rien à fiche maintenant. Elle avait décidé, elle ne reviendrait pas dessus. Elle le laissa l'embrasser, profitant à nouveau du souvenir de cette tendresse.

Bien vite, le quatrième année ne sut plus se retenir, et ils sortirent de l'infirmerie. L'air plus frais dans le couloir déposa une léger rosée sur les joues de la serdaigle et lui permit de reprendre un peu conscience. C'était de la folie. Mais apprendre la magie noire, fabriquer des baguettes, faire partie des mangemorts aussi. Là, au moins, il n'y aurait que lui et elle, à vivre ce que tout le monde vit une fois au risque de n'avoir jamais vécu.

Léha reprit un peu de sang froid, rougissant aux caresses sur ses hanches, mais gardant un pas ferme et assuré. Isaac avait nombre de repères dans le château où batifoler en paix. Elle ne les connaissait pas tous, heureusement, mais savait ceux que le septième année fréquentait le plus. Evidemment, celui des cachots semblait être son préféré, et elle l'écarta d'office. Ils montèrent un étage, passèrent derrière une colonne qui renfermait un mécanisme et entrèrent dans une sorte de petit salon très confortable, avec deux fauteuils moelleux près d'une table, là où son cousin et elle avaient l'habitude de prendre le thé, et une sorte de lit oriental dispersait ses rideaux légers et colorés.

La cinquième année se sentait rassurée de cet univers connu, dans lequel elle pouvait lire un livre et le plus souvent discuter avec son cousin. Comme elle semblait particulièrement apprécier cette cache qu'il s'était faite, il ne l'utilisait plus pour ses conquêtes depuis quelques années. Sûrement dans l'idée que sa cousine en fasse de même. Oh Merlin s'il savait! Il rirait bien!

Elle se retourna vers Austin, la main toujours enfermée dans la sienne, embarrassée, et murmura:

-On y est.

L'évidence la plus plate du monde. Bon sang de gobelin! La voilà qui devenait idiote! Elle savait très bien comment ça devait se passer, aucune illusion là dessus. Mais le regard du serpentard la perturbait, allumait quelque chose en elle, du désir, jusque là inconnu, et elle se mordilla les lèvres, attendant qu'il agisse, lui donnant d'office tout ce qu'il désirait.




_________________
Omnes vulnerant, postuma necat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Jeu 8 Oct - 0:43

Léha ∞ Austin
Are you fucking kidding me?
Le Serpentard se laissa guider à travers les couloirs, ne prêtant aucune attention au chemin qu'ils empruntait, toute son attention portée sur la brune. Sa démarche, ses formes, la chaleur de sa paume dans la sienne, tout, tout lui donnait envie de la dévorer. Heureusement il arrivèrent bientôt dans une sorte de boudoir et en jetant un regard circulaire sur la pièce, le jeune homme ne put s'empêcher de songer qu'il devait s'agir de l'un des repère d'Isaac. Il savait que son camarde de maison en avait dans tout Poudlard et jamais il n'aurait penser se retrouver dans l'une de ces pièces. Reléguant bien vite cette pensée dans les tréfonds de son esprit, il releva les yeux sur Léhanorthd alors qu'elle brisait le silence environnant. Elle paraissait gênée et ses mots ne firent que renforcer cette impression. Oh…cela la rendait encore plus désirable. Comme elle recommençait à se mordiller les lèvres, il fit courir ses doigts sur sa bouche pour la faire cesser et l'attira à lui en la faisant pivoter, si bien que le dos de la jeune fille se retrouva bientôt collé à son torse.
Ils restèrent ainsi un instant, leurs corps pressés l'un contre l'autre alors que le visage enfouit dans ses cheveux il s'enivrait de son odeur. Cette histoire c'était de la folie. Pourquoi fallait-il que les gens s'acharnent constamment à tout compliquer? Bonne question, mais sincèrement, ce n'était pas un débat qu'il avait envie d'aborder dans l'immédiat. Lâchant finalement sa main, il dégagea son cou en faisant glisser les mèches brunes sur son épaule et y déposa un baiser. Les mains sur la taille de la serdaigle se firent plus aventureuses et alors que l'une se perdait sur ses cuisses, l'autre amorçait une lente remontée. Passant légèrement sur la poitrine de la sorcière, ne s'y attardant pas encore, elle fut bientôt rejointe par sa consoeur alors qu'elle s'employait à dénouer la cravate bleu et bronze. Avec une application toute mesurée, Austin fit glisser le tissu et le laissa choir à terre. Les lèvres toujours presser contre son cou, il laissa sa langue tracer un chemin jusqu'à son oreille dont il mordilla doucement le lobe alors qu'il déboutonnait le col de la 5ème année.
Une main caressante s'était aventurée sur la gorge maintenant offerte de la sorcière, s'immisçant par l'ouverture du vêtement. Il ferma les yeux, tentant de résister à l'envie de lui arracher tout simplement le reste de ses habits et se pressa encore d'avantage contre elle. Frôlant à nouveau son oreille des lèvres, il y glissa quelques mots d'une voix un peu rauque muée par son désir grandissant. « Léha… j'ai envie de toi.. » Et par Merlin c'était tellement vrai, le blond avait rarement ressenti une attirance aussi forte. Il la voulait, là tout de suite, et elle s'offrait à lui sans mesurer l'ardeur de sa faim. Toute raison avait fuit, sa conscience s'était finalement tu et il ne pensait plus à ce qui les attendait après cela. Dans ces pensées seule Léhanorthd telle qu'elle était maintenant, dans ses bras, subsistait.
Il lui enleva alors, un peu brusquement peut-être, son pull avant de lui faire face et de l'embrasser passionnément tout en laissant ses mains courir sous sa chemise. Relâchant un instant ses lèvres, il la souleva et plaqua ses jambes contre ses hanches avant de se diriger vers le lit. Jouant de sa langue sur les lèvres de la serdaigle, il s'installa sur le bord du lit, la jeune fille à califourchon sur ses genoux.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léhanorthd Peverell
Élève de cinquième année à Serdaigle
Élève de cinquième année à Serdaigle
avatar

||Messages : 78
||Date d'inscription : 04/04/2015
||Localisation : Poudlard
||Emploi/loisirs : Elève
||Humeur : Gênée et furieuse

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Jeu 8 Oct - 11:11






Are you fucking kidding me?


Feat: Austin




Léhanorthd était dans l'attente d'un geste de la part du serpentard, et il eut tôt fait de la prendre dans ses bras, dans une étreinte à laquelle elle n'était absolument pas habituée. Ses doigts sur sa bouche laissaient encore un frisson dans le corps de la jeune fille. Ce regard qu'il avait eu, si intense... C'en était déroutant. Elle n'avait vu autant de passion dans le regard de quelqu'un, du moins, que cette passion soit dirigée vers elle.

Austin semblait s'enivrer de son odeur, et elle n'osait bouger. Elle ne savait pas du tout quoi faire et se contentait de rester passive. Sans s'en rendre compte, elle se laissait emportée par quelque de dévorant, qui finirait certainement par la faire souffrir.

Lorsque le serpentard commença à bouger ses mains, elle ouvrit grand ses yeux qu'elle n'avait eu conscience d'avoir fermé, et eut un soupçon de panique à la vague de chaleur qui la prit. Heureusement, il la tenait assez fort pour qu'il ne le remarque pas, ou au moins, ne l'interprète pas. Il ne manquerait plus que ça.

La cravate tomba et cette vision de ce bout de tissu ramassé et tordu donna l'impression à Léha qu'elle allait finir de la même manière. Le quatrième année se pressa un peu plus contre elle, et elle remarqua alors quelque chose... De... Dérangeant. Une caresse qui lui chatouillait l'oreille la fit haleter. Elle plaqua sa main sur la bouche, honteuse. Une autre main commençait à s'infiltrer dans son uniforme, et les paroles susurrées d'Austin étaient beaucoup trop dérangeantes pour qu'elle arrive à les interpréter. Elle ne voulait pas. Si elle y pensait maintenant, elle arrêterait tout. C'était de la folie, vraiment.

Et tout se précipita, comme si un degré venait d'être franchi. Austin se fit beaucoup plus ardent, lui enleva brutalement son pull, la prit contre lui, la souleva, et s'assit sur le lit avec elle sur les genoux. L'effort et la rapidité la firent haleter, les joues rouges, alors qu'elle sentait à nouveau... Cette partie dérangeante. Beaucoup plus prononcée maintenant qu'elle était dans cette position.

Léhanorthd se mordit à nouveau les lèvres, totalement perdue, mais la langue de son futur amant vint lui faire oublier sa peur. Elle noua ses bras autour de son cou pour l'embrasser, doucement, comme pour l'apaiser. Elle ne savait que faire ça, de toute manière. La serdaigle ne voulait pas lui montrer qu'elle était totalement étrangère à tout ça, même s'il le savait sûrement. Elle n'avait jamais embrassé quelqu'un d'autre qu'Austin, n'avait jamais échangé de regard langoureux avec personne d'autre, n'avait jamais pensé avoir un amant, et elle était là, dans les bras du seul qui la dévorerait et ne la laissera pas intacte.

Elle interrompit le baiser, une mèche de ses cheveux venant de se coller à ses lèvres, et elle l'écarta, les yeux grands ouverts pour l'observer et les joues rouges. Qu'est-ce qu'elle devait faire maintenant? Ce n'était pas une potion, il n'y avait pas d'ingrédients à découper, à mettre dans le chaudron à tel moment, tourner la mixture à telle autre. Non, il fallait... Improviser, découvrir à son propre rythme, et être bouleversée par celui de l'autre. Comme deux éléments qui cherchaient à fusionner en ignorant leurs propriétés.

Elle était déjà à moitié dévêtue, sa chemise à moitié défaite, et l'encolure de son cou distincte. Lui était encore parfaitement habillé, à peine froissé. Ce n'était clairement pas juste.

Léhanorhd se mordilla les lèvres assez fort pour se couper, mais cela ne faisait que renforcer sa détermination. Elle posa ses deux mains à plat sur le torse du serpentard, un peu perdue et le regardait, hésitante, alors que sa main glissait sur la cravate, jusqu'à tirer délicatement le bout. "Enlève-la", avait-elle envie de lui demander, ou de lui ordonnait, elle ne savait pas trop. Mais il la prendrait pour une vierge effarouchée, et elle avait sa fierté. Elle l'enleva d'une main rendue experte par l'habitude et la posa sur le côté.

Son coeur tambourinait sans sa poitrine. Pour une simple cravate. Elle se sentait fière, et en même temps, elle n'avait pas même fait la moitié du chemin encore. Ses mains étaient toujours sur le torse d'Austin, et elle tira légèrement sur le pull.

-Enlève-le... dit-elle dans un murmure, le regardant, gênée et en même temps impatiente.

Après tout, il n'y avait pas de mal à demander un peu d'aide quand on ne savait pas faire. C'était mieux que de faire n'importe quoi. Et Austin serait certainement ravi de l'aider.




_________________
Omnes vulnerant, postuma necat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Jeu 15 Oct - 0:29

Léha ∞ Austin
Are you fucking kidding me?
Austin savait bien qu'il se montrait trop pressant, un brin trop passionné certainement également, mais il avait du mal à se réfréner et franchement, il n'en avait pas très envie. Il aurait du pourtant, il aurait du se montrer patient et affectueux, la mettre à l'aise elle qui nageait dans l'inconnu, mais que voulez-vous on ne se refait pas, il y avait toujours un brin d'égocentrisme dans tout ce qu'il entreprenait. Ce n'est que lorsque Léha l'embrassa de manière plus douce qu'il daigna se rendre véritablement compte de son empressement. Soit, il était peut-être temps de calmer un peu le jeu. Il se laissa donc faire lorsqu'elle entreprit de lui retirer sa cravate, posant sur elle un regard toujours aussi avide. Le serpentard voyait bien l'hésitation de sa compagne, son air un peu embarrassé, mais il ne pouvait s'attarder que sur ses lèvres et son envie d'y regoûter.
Les mains accrochées à son pull, elle lui demanda alors de l'enlever et il releva les yeux vers les siens. C'était bien l'unique situation dans laquelle le serpentard voulait bien consentir de se montrer un tant soit peu obéissant. S'exécutant, il ôta son pull qu'il jeta négligemment au sol pour se reconcentrer sur la jeune fille. Prenant sur lui pour ne pas se jeter à nouveau aussi avidement sur elle, le jeune homme laissa échapper un petit soupire tout en se mordillant à son tour les lèvres. Par Merlin qu'il était difficile de se retenir.
Il eut alors un mince sourire qu'il voulu rassurant et passa une main dans les cheveux de la sorcière. Son regard se fit l'espace d'un instant plus tendre et il embrassa le coin de ses lèvres comme pour calmer ses propres pulsions. Il l'embrassa calmement, laissant la serdaigle répondre à son baiser alors qu'il lui caressait la nuque. Mais bon, n'est pas tendre qui veut et la manière dont il se retenait devait certainement se ressentir. Lentement mais sûrement, il s'attaqua au reste des boutons de la chemise, déboutonnant une à une chaque attache. La chose faite, il relâcha les lèvres de la jeune fille plongeant un regard doux, mais pétillant d'envie dans le sien. Sincèrement c'était bien plus difficile que prévu, combien de temps allait-il pouvoir se réfréner…
Passant ses mains sur ses épaules, il écarta doucement le tissu sans l'ôter totalement dévoilant ainsi le haut de son buste. Evitant de loucher durablement sur son soutient gorge alors qu'il rêvait de découvrir ce qu'il cachait, il se pencha vers elle et déposa un baiser sur son épaule. Il continua son petit manège, suivant lentement la ligne de sa clavicule alors que l'une de ses mains passait sur son ventre, caressante et avide de sentir sa chaleur. Retrouvant les lèvres de Léhanorthd, il finit par la débarrasser de son haut.
Austin s'écarta alors légèrement, caressant son corps d'un regard avide. Relevant les yeux vers ceux de la jeune fille, il la fixa un instant tout en s'occupant de ses propres boutons. Se libérant du tissu à son tour, la chemise suivit le même chemin que celle de la jeune fille, finissant au pied du lit. Une mèche de cheveux avait à nouveau glisser sur le visage de la 5ème année, et il porta la main vers elle pour la replacer délicatement derrière son oreille. Laissant retomber sa main, il fit glisser ses doigts le long du bras de Léha et saisit la sienne. La portant à ses lèvres, il déposa au creux de sa main leur empreinte dans un geste doux qu'il ne comprit pas vraiment. Il amena alors sa main vers lui et déposa la paume sur sa joue, la maintenant un instant avant de la faire glisser le long de son cou jusqu'à son torse, poussant la sorcière à explorer elle aussi le corps de son amant.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léhanorthd Peverell
Élève de cinquième année à Serdaigle
Élève de cinquième année à Serdaigle
avatar

||Messages : 78
||Date d'inscription : 04/04/2015
||Localisation : Poudlard
||Emploi/loisirs : Elève
||Humeur : Gênée et furieuse

MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   Dim 25 Oct - 17:42






Are you fucking kidding me?


Feat: Austin




Le regard perçant d'Austin rendait la chaleur de son corps presque insupportable. Il se plia volontiers à sa requête en enlevant sa chemise et la jetant dans un coin. C'était d'un effet ravageant sur elle.

Le serpentard sembla avoir un brin de douceur et d'attention quand il l'embrassa en caressant ses cheveux, comme pour la rassurer. Là où elle avait l'habitude de le calmer de ses horribles colères, c'était maintenant à son tour de venir apaiser les incertitudes. Même s'il en profita clairement pour déboutonner son haut, et qu'elle se retrouve à moitié nue devant lui.

Léhanorthd eut une bouffée de chaleur au regard avide du quatrième année. Il allait la dévorer, et elle n'était même pas sûre de pouvoir résister. Elle avait incroyablement envie de céder sous la pression de ses lèvres sur son épaule, qui caressait sa peau de façon trop sensuelle pour ne pas soupirer. Sa main sur le ventre, l'effleurant, l'excitant sans jamais toucher les points sensibles était presque tortionnaire.

Elle avait enfin la poitrine à l'air, et se montrait ainsi ne la gênait pas, parce que c'était Austin, parce qu'il était le seul à qui, finalement, elle pourrait donner cet amour. Le premier avec qui elle avait ressenti l'amour si puissant et dévorant, presque dangereux. Les sentiments n'avaient jamais été son affaire, depuis la mort de son petit frère Simon, et lui, près d'elle toutes ces années, avait su percer la façade froide et intimidante d'une petite fille blessée.

Les yeux plongés dans les siens, la Serdaigle le laissa prendre soin d'elle. Comme leur première rencontre, cette fois plus intime. Elle tremblait un peu quand il posa sa main sur son torse, mais c'était bien plus sous le coup de l'émotion que de la peur. Elle n'avait pas à avoir peur.

Elle remonta sa main pour caresser sa nuque, et se colla contre son torse pour l'embrasser, doucement et de plus en plus fiévreusement. Elle n'avait pas à se lasser de son odeur, de sa chaleur, jusqu'à ce qu'elle décide d'aller plus en avant.

Léhanorthd passa ses mains dans le dos du serpentard, explorant les muscles chauds sous des doigts, se repaissant des larges épaules et de la sécurité qu'elles lui procuraient lorsqu'elle était dans leur étreinte. En même temps, elle vint cajoler son oreille d'un baiser, pour son cou de vague léchouilles, goûtant sa peau comme avant. Elle mordilla même la chair en l'aspirant, laissant une petite marque rouge, pour laquelle il l'avait toujours réprimandée. Mais pour une fois, elle ne comptait pas le laisser s'échapper. Il pourrait nier, mais elle, elle n'oublierait jamais. Pas sa première fois. Pas avec lui.

-Tu sais très bien que je ne sais pas comment faire, Austin. Alors toi, fais ce que tu veux de moi, dit-elle d'une voix assurée.

Léhanorthd avait relégué ses doutes en arrière plan. Rien ne comptait plus que ce qui se passait en ce moment. Elle guida sa main jusqu'au pantalon de son futur amant, rougissant d'y trouver une bosse, mais la caressant. Elle avait envie que le serpentard lui fasse perdre la tête, autant lui prouver qu'elle serait à la hauteur pour en faire de même avec lui.

-Je suis à toi, alors profites en.

Parce qu'elle avait besoin de souvenir, pour après, quand il serait parti, et quand il ne lui resterait plus que l'absence à combler. C'était la brèche qu'elle ne saurait jamais vraiment réparer, celle du premier amant, celle d'Austin.




_________________
Omnes vulnerant, postuma necat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Are you fucking kidding me? [Pv Léha]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Are you fucking kidding me? [Pv Léha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phillys J. Smith - Somebody saves me ! Are you kidding me ? I graduate MIT, I'm like super clever.
» [TERMINE] No Kidding ?? /Ethan
» Come here, we'll be friends. No, just kidding, you'll be my servant. ~ Alekseï
» Justice will prevail...Just kidding...
» No Kidding

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins Magiques :: Poudlard: l'école de Magie. :: Rez-de-chaussée. :: Infirmerie.-
Sauter vers: