Venez étudiez à l'école de magie: Poudlard, nous sommes plusieurs années après la mort de Voldemort mais il semblerait qu'une nouvelle menace plane sur la célèbre école de magie! Venez lever le voile de ce nouveau mystère!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Let's make History [Manoir Lancaster]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Let's make History [Manoir Lancaster]   Lun 13 Juil - 13:23

Let's make History
En solo
L’heure était venue. La réunion qui avait eu lieu il y a quelques semaines avait convaincu le jeune homme qu’il était tant de mettre les choses au clair avec William Lancaster, et il comptait bien mettre son oncle au pied du mur. Celui-ci il cachait certainement bien plus que son identité et il était grand temps de découvrir qui il était.
Février battait son plein, la St-Valentin et tous ses déboires étaient derrière lui, et il comptait bien profiter de ces deux jours à la maison que l'école leur avait accordé (passez-moi l'audace xD) Tout ce passait comme prévu, il avait exposé son plan à Rey quelques jours plus tôt, et le brun n’avait eu d’autre chose que d’accepter de jouer le jeu. Ayant bourré son meilleur ami de Polynectar, potion qu’il avait eu l’opportunité de tester l’an dernier et dont il préférait oublier l’expérience, et prévu un flacon de réserve, il avait envoyé ce dernier accompagner sa mère et sa sœur pour un séjour en famille dans leur maison de campagne dans l’ouest du pays. Pauvre gars…mais en même temps, Rey était bien le seul à pouvoir prendre sa place sans éveiller les soupçons. Le jeune Greengrass le connaissait si bien que sa famille se laisserait prendre sans sourciller, et même Eleanor n’y verrait que du feu si Rey parvenait à rester un tant soit peu sérieux. Les deux garçons avaient prévu de se retrouver le soir même et de retrouver leur place respective. Aux yeux de sa famille, Rey devait simplement passer la journée en charmante compagnie, voilà qui n’éveillerait aucun soupçon. Le Serpentard avait murement réfléchit son plan, il n’avait aucune envie que le reste de sa famille soit au courant de sa petite entrevue et n’avait aucunement envie d’être interrompu. Il avait donc décider de profiter que la maison soit vide pour agir. En effet, les quelques membres de personnel à leur service avait accompagné la petite famille en province et le patriarche, peut enclin à ce genre de séjour, avait, comme espéré, prétexté un besoin de travailler pour éviter de se coltiner le séjour en famille. Tellement prévisible…
Patientant depuis le matin dans sa chambre de la maison familiale situé dans un quartier résidentiel sorcier de Londres, Austin n’avait cessé de tourner encore et encore dans son esprit les multiples questions qui le taraudaient et dont il allait bien trouver réponse. Il était tant d’y aller. Plongeant la main dans sa poche, le Serpentard en tira une petite fiole dont il secoua légèrement le contenu transparent. Veritaserum…qui aurait cru qu’il serait aussi facile de s’en procurer sur l’Allée des Embrumes ? Il n’était évidemment pas aller en acheter lui-même et avait du débourser une petite fortune, mais au vu des tests qu’il avait effectuer, la potion était des plus réussie, à des sommets de ce qu’il serait éventuellement parvenu à faire. Faisant à nouveau disparaître la fiole dans sa poche, il s’ébouriffa les cheveux en inspirant profondément. « C’est parti mon grand. » Le moment d’affronter celui qui se faisait passer pour son père était venu, et bien qu’il ne veuille l’admettre, un léger malaise planait. Qu’allait-il apprendre ? Secouant lentement la tête, il se leva et sorti de la chambre, un air décidé peint sur ses traits. Il était un peu plus de 14h et il n’y avait qu’un endroit où pouvait se trouver William à cette heure, son bureau. Traversant le premier étage de bout en bout, il jeta de temps à autre un vague regard sur le jardin battu par un vent puissant d’hiver. Arrivé devant une grande porte en chêne, il patienta un instant, fermant les yeux, avant de se jeter.
Frappant à la porte, il attendit d’entendre la voix légèrement étonnée du quinqua lui dire d’entrer pour s’avancer. « Austin ? Que fais-tu là ? Je te croyais en compagnie de ta mère et de ta sœur. » Refermant la porte derrière lui, le jeune homme se tourna vers le sorcier avec un air ennuyé. « Eleanor a oublié des affaires. Elle ne semble pas pouvoir vivre sans, alors j’ai transplané aux ordres de la princesse. Haussant les épaules, il regarda son oncle sans rien laisser transparaitre. L’homme était assis sur un fauteuil, journal en main et ne sembla guère surpris de la révélation du garçon. Levant les yeux au ciel, il tira sur son cigare en maugréant. Il n’était pas très difficile de savoir ce qu’il en pensait, cette fille était vraiment tête en l’air. Désignant le fauteuil à ses côtés, l’aîné des Lancaster invita le Serpentard à le rejoindre. « Installe toi un moment et profitons de ce moment pour discuter un peu. Tu me sembles un peu distant depuis quelques temps, enfin plus que d’habitude. » Sans blague. Acquiesçant, Austin se rapprocha avant de stopper son geste. « Tu veux un verre ? » Levant les yeux de sa lecture, il adressa un clin d’œil au jeune homme avant de s’y replonger et de lui lire un article concernant la politique étrangère concernant directement la banque familiale. N’écoutant que vaguement, le vert & argent s’approcha du bar et servit deux verres de Whisky pur Feu, n’oubliant pas d’ajouter discrètement le contenu de la fiole dans l’un des deux. Toujours pris par sa lecture visiblement passionnante, William n’en vit rien. S’immobilisant un instant, le jeune homme se mordilla les lèvres, songeur, avant de se lancer. Oui, il fallait qu’il sache tout ce que cet homme lui cachait et le remettre à la place qui était la sienne en lui faisant bien comprendre que personne, personne ne pouvait le manipuler ainsi impunément. Attrapant les verres, il s’en retourna vers le sorcier et lui tendit l’un d’eux avant de prendre place sur le fauteuil à ses cotés. Déposant son journal, William prit le verre qu’il déposa sur la table avant de s’allumer un cigare tout en regardant le verre du jeune homme d’un œil torve. « Bah, j’imagine que je ne peux plus rien dire. » Effectivement. Souriant légèrement à la remarque du sorcier, le blondinet avala une gorgée du breuvage comme pour en attester. Profitant de son péché mignon, le quinqua finit par tourner la tête vers le jeune homme en prenant un air un peu grave. « Austin. Je ne veux pas que tu te mêles de trop prêt à cette histoire d’héritier. C’est dangereux. » On y était. Se calant sur son siège, le garçon poussa un long soupire pour marquer son désaccord, suscitant un brin d’énervement chez l’adulte. Il ne s'était pas vu depuis la fameuse réunion, et il se doutait bien que le sorcier profiterait de la première occasion seul à seul pour aborder le sujet. « Je ne plaisante pas. Je n’ai que vaguement confiance en Master et je veux en connaître d’avantage sur ses réelles intentions avant de se plonger entièrement dans l’affaire. » Levant son regard bleu sur son vis-à-vis, Austin marqua un silence avant de répondre. « Je te croyais résolu. Tous tes amis sont de la partie, de quoi as-tu peur ? De voir le blond se rapprocher de la faction ? De ne plus avoir son atout en manche? De perdre le peu de contrôle qu’il avait encore sur lui ? Sûrement. Si seulement il savait qu’il avait déjà perdu toute sa confiance. Etonnamment mis à mal par la réplique du garçon, le sorcier attrapa son verre et le vida d’un trait pour le plus grand plaisir du Serpentard. Avalant lui-même une autre gorgée, il se leva sous l’œil interrogateur de son supposé géniteur et sortit sa baguette. « Tu n’aura jamais l’envergure nécessaire pour me contrôler. » Ayant dit cela, il lança un Incarcerem sur l’homme avant que celui-ci ne puisse réagir. Merci à Umber de lui avoir permis de s’entrainer lors de son dernier cours.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Let's make History [Manoir Lancaster]   Mer 16 Sep - 2:23

Let's make History
En solo
Pris de court, William ne put rien faire pour éviter que les liens ne se resserrent autour de lui. Tentant vainement de se libérer, il posa sur le jeune homme un regard plein d’incompréhension. « Qu’est-ce qui te prend bon sang ?! » Ne prenant même pas la peine de répondre aux interrogations du sorcier, le blondinet se pencha pour récupérer la baguette de son paternel qui avait glisser au sol ainsi que le cigare, qu’il écrasa avec soin dans le cendrier sous les yeux toujours écarquiller du maître de maison. Récupérant son verre, il se dirigea à nouveau vers le bar et piocha dans les réserves de son vis-à-vis. L'esprit du jeune homme tournait à plein régime, le doute l'envahissait et il se demandait franchement ce qu'il foutait, mais il ne laissa rien paraître et se servit un autre verre avec un air impassible.Y trempant les lèvres, il se tourna vers son oncle ayant garder la baguette de celui-ci en main. « Nous allons avoir une petite discussion toi et moi. » Alors qu’il se débattait toujours en grognant, l’homme leva vivement les yeux vers lui. « Qu’est-ce que tu… » Bâillonnant William d’un coup de baguette, le Serpentard posa un doigt sur ses lèvres en lui adressant un regard glacé. « Je pose les questions si tu veux bien. » Prenant une nouvelle gorgée sans quitter sa victime des yeux, il laissa le silence s’installer alors que William semblait se calmer peu à peu. La potion commençait à faire effet. Parfait, il fallait dire qu’il y avait mis la dose. Nouveau coup de baguette, et William retrouva la parole. Prenant appuis sur le bar, le blond déposa son verre et sorti lentement la fiole vide de sa poche. L’agitant doucement devant lui, il la posa bien en évidence sur le bar et croisa négligemment les bras sans quitter des yeux son interlocuteur. Visage tiré, le chef de famille regardait le flacon avec nervosité, semblant tout à fait comprendre ce qu’il avait contenu, Ses yeux allait du flacon à Austin passant de l'incompréhension à l'inquiétude. Comprenant les reproches que semblait lui faire l'homme, le blondinet fronça légèrement les sourcils. « Tu ne peux t'en prendre qu'à toi même. » S'écartant du bar, il se rapprocha de la fenêtre et posa son regard sur le jardin avant de fermer un instant les yeux. Sa raison lui hurlait d'en rester là, William lui avouerait tout et ayant remis les choses à plat entre eux, il deviendrai le protecteur dont il avait besoin, le guide qui lui ouvrirait le chemin de sa destiné , celui qu'il aurait toujours du être…mais non. Rouvrant les yeux, il les planta dans le vague et inspira longuement, bien décidé à remettre son oncle à sa place.

Se retournant, il récupéra le flacon avant de pointer la baguette sur son propriétaire. « J'ai le droit de savoir. » Une petite lueur embruma un instant le regard bleu du jeune homme, se dire que sa propre famille avait essayé de l'utiliser, il ne s'en remettait toujours pas. William sembla parfaitement ignorer la remarque et se contenta de poser sur son vis-à-vis un regard noir. Ah l'amour…d'un coup de baguette, il retrouva la parole, mais il se garda bien d'ouvrir la bouche redoutant sûrement ce qui risquait d'en sortir. Attrapant un tabouret, le Serpentard s'assit face à son soi-disant géniteur et inspira longuement avant de se lancer. « Commençons tu veux? Qui suis-je? » Secouant vivement la tête, la sueur commençant à perler sur son front, le quinqua se mordait la langue, essayant vainement de résister à la potion.
Poussant un petit soupire, le quatrième année posa sur son vis-à-vis un regard ennuyé. « Je t’en pris ne rends pas les choses plus difficiles qu'elles ne le sont. On sait tous les deux que tu finiras par parler. On reprend par quelque chose de plus facile. Suis-je ton fils ? » Cette fois-ci, William ce contenta de jeter un regard plein d’amertume à celui qu’il avait élevé, mais après quelques secondes qui semblèrent durer un siècle, il lâcha quelques mots, rendant les armes. « Non. Non je ne suis pas ton père. » Dévisageant son aîné d'un air faussement impassible, le blondinet poursuivit en cachant une certaine appréhension. « Qui est mon père ?“ Un instant passa, puis se laissant totalement prendre par les effets de la potion, son vis-à-vis se lança. « Il s’appelait Austin, un descendant caché de la famille Gaunt. Il est mort avant ta naissance. Il avait une passion pour tout ce qui touchait aux inventions non-magiques et ça l’a mené à sa perte. » Une lueur étrange passa fugacement dans le regard du blondinet, mais il ne demanda rien d’autre concernant son paternel. C’était du passé, inutile de ressasser tout cela et de se laisser submerger par des sentiments superflus. ce n'était pas la réponse qu'il attendait. « Je répète. Qui était-il ? » Il voulait qu’il réponde correctement à la question. Qu’il lui dise ce que cachait ce nom, son ascendance. Il se fichait bien de savoir s’il s’appelait Robert ou Alfonse, il n’était pas là pour pleurnicher, mais pour enfin être sûr de ce qu'il était réellement.
Semblant lutter intérieurement, le quinqua ne pu résister bien longtemps et l’information passa tout naturellement ses lèvres d’une voix monocorde et fluette. « Le descendant de Salazar Serpentard. » Le Serpentard se figea un instant, il s'était bien sûr préparer à l'entendre, mais soudainement, toute cette histoire prenait une ampleur qui le submergeait. « En es-tu sûr? » S’en suivit alors l’histoire du lien entre les héritiers et la famille Lancaster, mais le jeune homme n’écoutait plus que d’une oreille distraite. Fermant les yeux un instant, Austin fit de son mieux pour garder contenance. Au fond de lui, il avait espéré que tout cela soit un malentendu, qu’il n’ait pas à porter le poids de cet héritage, que son don de Fourchlang ne soit qu’une anomalie et qu’il puisse retrouver une vie plus ou moins tranquille avec des problèmes et des soucis de son âge. Oui mais voilà, ce n'était visiblement plus d’actualité.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Let's make History [Manoir Lancaster]   Mer 23 Sep - 2:33

Let's make History
En solo
Coupant court au flot de parole de son oncle, Austin se releva et se passa nerveusement la main sur le visage. « Qui d'autre est au courant? » Levant les yeux vers le blond, le quinqua répondit sans se faire prier. « Abigaël. Elle et moi sommes les seuls à le savoir.» Le Serpentard hocha plusieurs fois légèrement la tête et s'écarta légèrement. Il le savait bien sûr, mais la révélation le secouait tout de même. « Austin elle…elle n'a rien à voir là dedans. » Un petit rictus dépité apparu sur le visage du Serpentard en entendant cela. Franchement, il n'avait que faire du degré d'implication de sa tante, elle s'était tu elle aussi et cela lui suffisait. Sous le regard brumeux de William Lancaster, le jeune homme perdait pieds peu à peu. Il se sentait soudainement très seul. Abandonné par sa famille, tenu à l'écart et considéré comme un vulgaire outils, connaissant les valeurs que ces gens défendaient le jeune homme trouvait la situation presque risible.
Avec un air un peu dégouté, il libéra son vis-à-vis de ses liens et le laissa se lever sans détourner son regard de celui-ci. Se redressant à son tour, l'homme tentait de retrouver un minimum de dignité, lorsque les lèvres du blond se décelèrent à nouveau. « Pourquoi me l’avoir caché? » Le ton était calme et détaché, mais une rage sourde commençait à bouillir en lui. S'étant recoiffé d'un geste de main, le patriarche époussetait son costume sans prêter trop attention à son neveux en lui répondant. « Tu es trop jeune. C'est un jeu d'adulte, tu aurais pu gâcher notre avantage. » Austin était sur le point de rendre sa baguette au quinqua lorsque la phrase le stoppa net. Retenant son geste, il posa sur son vis-à-vis un regard interloqué. Une histoire de manipulation et de contrôle, à la limite il pouvait le comprendre, mais là William lui parlait carrément d'un manque de confiance qu'il jugeait vraiment ne pas mériter. Lui qui avait toujours tout fait pour se montrer à la hauteur de se qu'il pensait que l'on attendait de lui se retrouva, pour ainsi dire, sur le cul. « Tu te fiche de moi là. Mais qu'est-ce que tu crois, que j'allais le crier sur les toits et foutre le bordel? Ca résume ce que tu penses de moi? » Levant les yeux au ciel face à la réaction du jeune sorcier, William restait très calme et s'attacha à refermer sa veste avec des gestes maîtriser. Un manque de considération qui suffit forcément à déchainer la hargne du blondinet qui parvint cependant à se taire jusqu'à ce que son oncle lui réponde laconiquement. « Ne dis pas n'importe quoi. » Le vert & argent serrait si fort la baguette de son oncle que ses jointures avaient blanchi. Il le prenait pour un gamin sans jugement, il avait horreur de ça, horreur qu'on le sous-estime, horreur qu'on le prenne de haut…horreur qu'on ne le juge pas fiable. « Explique-toi, tu n'as donc aucune confiance en moi? » Cette fois-ci le sorcier daigna jeter un coup d'oeil au jeune homme, mais il se contenta d'émettre un petit claquement de langue avant de se retourner et de se diriger vers la porte.

Resté sur place, Austin le regarda s'éloigner étonné tout d'abord et finalement rageur. Encore une fois il contait le laisser là sans réponses, mais ça ne se passerait pas comme il l'entendait cette fois-ci. « Où vas-tu? Ne me tourne pas le dos! Fais-moi fasse pour une fois dans ta vie! » Ces mots n'ayant que peu d'effet sur son oncle, il s'élança à sa suite et le rattrapa non loin des escaliers. Il était franchement hors de lui, il ne le laisserait pas se défiler aussi facilement, il voulait des réponses et il les aurait, coute que coute.
Arrivé près de lui, il tendit le bras dans l'intention de le forcer à se retourner. « Arrête! » Il n'eut pas le temps de le toucher qu'à l'instant même ou le sorcier allait s'engager sur la première marche, il laissa son geste en suspend et se retourna pour faire face à son neveux. « Tu n'es qu'un enfant Austin. Ce n'était pas vraiment les mots qu'il fallait pour calmer le blond et la crispation de la mâchoire de ce dernier ne faisait que le confirmer. Soupirant, l'homme d'affaire posa les mains sur les épaules de l'étudiant et planta son regard dans le sien. «Tu ne pouvais pas porter un destin comme celui-ci. Tu ne peux toujours pas. Ecoute, je voulais te protéger. » Se dégageant de la prise de son oncle qui se voulait pourtant réconciliante, Austin pointa un doigt accusateur sur celui qui s'était jouer de lui. « Non, pour me protéger tu aurais du me faire confiance, tu aurais du être celui qui m'épaule et qui me guide. Tu aurais du m'aider et me soutenir. Tu es mon père putain! » S'il avait été en colère jusque là, ces derniers mots restèrent en suspend et le calmèrent immédiatement. Il ne l'était pas évidemment, mais un sens c'était le rôle qu'il avait jouer toutes ces années et il comprenait maintenant que ce sentiment n'était pas partagé. Il ne l'avait jamais considéré comme son fils, pas un jour.
Plissant les yeux, il renvoya à son vis-à-vis un regard plein d'amertume. « Ou tu aurais du l'être, mais j'imagine que ça aussi c'était trop te demander. »
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Let's make History [Manoir Lancaster]   Mar 29 Sep - 3:52

Let's make History
En solo
Il était un peu injuste là, il le savait au fond de lui, mais il était pourtant incapable de se l'avouer. Même si les Lancaster n'avaient jamais formé une famille parfaite, si ce n'est aux yeux des autres, William s'était toujours montré présent. Sévère et rigoureux, il l'avait forgé, lui apprenant à ne jamais abandonner et a toujours voir plus grand. Il ne s'était jamais contenté de résultas passables ou médiocres, ne se satisfaisant que de l'excellence, perpétuellement sur son dos pour l'obliger à tirer le meilleur de lui. Alors bien sûr, ce faisant, il avait eu quelque chose derrière la tête, mais n'était-ce pas également l'attitude d'un père que de vouloir que son fils puisse faire face à l'avenir avec toutes les cartes en main? Inconsciemment et même s'il ne pouvait lui pardonner de l'avoir maintenu dans l'ignorance, il lui devait bien ça. Il était son père, celui sur qui il avait toujours craché, mais qui avait gardé ses arrières pendant tout ce temps.
Baisant les yeux, il laissa un silence pesant s'installer entre eux et ce n'est qu'après de longues secondes qu'un petit rire lui fit relever la tête. William le fixait avec un rictus narquois, secouant légèrement la tête avec condescendance. « Tu es comme ta mère. » Sa mère…c'était la première fois qu'il entendait le sorcier la mentionner. Il ne l'avait pas connu et n'avait appris qui elle était que récemment, mais il n'y avait honteusement jamais pensé. Un masque de tristesse tomba un instant dans le regard du Serpentard alors qu'il essayait de s'imaginer le sourire de cette belle femme blonde qu'il n'avait vu qu'en photo, mais à nouveau la voix de son oncle le sortit de ses pensés. «Au fond tu es faible. Auras-tu seulement le courage d'aller jusqu'au bout? » La réplique désarçonna le jeune homme qui laissa la stupeur déformer ses traits. « Qu'est-ce que tu racon... » Ne le laissant pas finir, le quinqua lui coupa la parole ignorant totalement son intervention. « Tu lui ressembles tellement que s'en est navrant. Heureusement que j'étais là pour forger ton avenir. » Mais qu'est-ce qu'il racontait? Austin était perdu, tant d'année sans même mentionner sa soeur et il se lançait maintenant dans un portrait accusateur qui ne lui disait rien qui vaille. Il ne savait d'elle uniquement se qui se disait d'elle dans la famille, elle était morte d'une maladie il y a bien longtemps, il n'en savait pas plus. Il ne nota même pas l'insulte qu'il lui faisait, étant trop abasourdi pour répliquer quoi que se soit. « Elle aussi pensait tout savoir et n'écoutait personne, croyant se suffire à elle-même. Mais ça n'a toujours été qu'une façade comme celle derrière laquelle tu as tendance à te cacher. Un masque d'orgueil déplacé destiné à vous protéger des autres.» Le 4ème année tressaillit légèrement en entendant cela. Il aurait voulu crier que c'était n'importe quoi, que la potion lui montait à la tête, mais aucun son ne sortait. Etait-ce vrai? La méfiance et la distance qu'il imposait au monde n'étaient-elles qu'un moyen de cacher, de se protéger de se qu'il ne pouvait contrôler? Sa mâchoire se crispa alors qu'il soutenait le regard bleu si similaire au sien. Il avait envie de le faire taire, mais ne parvenait pas à sortir un seul son. «Jamais elle n'aurait pu faire de toi ce que tu es aujourd'hui. J'ai su taire ta nature. Je le savais, il le fallait…je devais le faire. » La sortie de son oncle le plongea plus encore dans le mutisme, il avait soudain peur, peur de ce qui allait suivre.

Les deux hommes se fixaient sans sourciller, plonger à nouveau dans le silence lorsque le blondinet parvint à laisser échapper un son. « Faire quoi?  » William le regarda encore un instant avant de plonger son regard dans le vide, tout l'ombre d'un sourire effacé. « Elle t'aurait dorloté, peut-être même détourné de ton destin, par peur. Il fallait le faire. » Austin resserra sa prise sur la baguette d'Ebène de son vis-à-vis, ce qui allait suivre n'allait pas lui plaire, il le sentait. « S'il-te-plait… » L'héritier était devenu pâle. Il avait le sentiment atrocement dérangeant de comprendre ce que son oncle lui cachait. Une horrible vérité qu'il aurait peut-être mieux fait de ne pas rechercher. Le quinqua mit à nouveau un certain temps avant de répondre, mais il reporta finalement son attention sur son neveu et posa sur lui un regard étonnamment tendre, un regard qu'il ne lui avait jamais porté. Il avança le bras et laissa un instant courir ses doigts dans les mèches indisciplinées du jeune homme avant de retrouvé un air impassible en enfouissant ses mains dans les poches de son pantalons. « Je l'ai tué. Ce soir là, après plusieurs jours de maladie, alors qu'elle semblait se rétablir après ta naissance, j'ai compris ce qui se passerait si je te laissait entre ses mains alors…je l'ai tué. » Austin ne réagit pas, se contentant de regarder cette homme qui l'avait élevé sans pour autant le reconnaître. Il ferma les yeux un instant, tentant vainement de se reprendre, mais ce fut la suite qui le fit émerger. « C'était pour le bien de la famille, celui de notre cause, celui du monde magique. J'ai écarté la seule personne qui aurait pu tout compromettre. J'ai tué ma soeur pour faire de toi celui que tu étais destiné à être et si c'était à refaire, je n'hésiterais pas un instant. » Un calme étonnant s'empara de blond qui rouvrit lentement les yeux et pointa mécaniquement la baguette de son oncle contre lui. Il aurait aimé laisser éclater sa fureur, se jeter sur lui et lui hurler sa rage, mais il n'y parvenait pas, il ne se contrôlait plus. Sa vision se brouillait lentement, seule l'image de William face à lui restait nette. Avançant d'un pas, il colla la pointe de la baguette sur la poitrine de son vis-à-vis, menaçant sans vraiment en avoir l'air tant il semblait détendu. Sentant néanmoins se qui couvait dans le coeur du jeune homme, le sorcier fronça les sourcils et prononça encore quelques mots, ceux de trop. « Ne sois pas ridicule. Pour réussir dans le jeu du pouvoir, tu dois être maître de tes émotions. » Posant les yeux vers la baguette qu'il tenait toujours fermement, il l'abaissa lentement avant de replonger son regard glacial dans celui de l'homme. Cette phrase il l'avait trop entendu, beaucoup trop. « Je sais. » Et avant que le sorcier n'ait pu faire un seul geste, il posa sa paume contre son torse et le repoussa brutalement.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Let's make History [Manoir Lancaster]   Dim 4 Oct - 21:59

Let's make History
En solo
Il vit la scène se dérouler comme au ralenti. Ne trouvant pas le sol sous ses pieds, son oncle tenta vainement de se rattraper au bras du Serpentard, mais celui-ci lui glissa entre les doigts et une mimique apeuré se peint sur ses traits. Dévalant les escaliers sans réussir à freiner sa chute, le sorcier s'écrasa au sol avec un craquement qui lui arracha un gémissement. Du premier étage, Austin regarda un instant le quinqua qui allongé sur le sol, le visage en sang, tentait de se redresser sans y parvenir. Un voile passa dans son regard, incapable de se réjouir ou de s'inquiéter, comme s'il ne se contrôlait plus. Sans un mot, sans se presser, le jeune homme descendit calmement la trentaine de marches, le visage figé dans une expression impénétrable. Il se serait volontiers jeter sur lui, mais il était étonnement calme, agissant mécaniquement. La rage qu'il avait d'abord ressenti avait laisser place à une haine profonde qu'il sentait prendre possession de son esprit sans être pourtant explosive. Il le haïssait. Il le haïssait pour ce qu'il avait fait, pour ce qu'il avait essayé de faire et ce qu'il avait prévu de faire. Mais il le haïssait surtout parce qu'il avait réussi à se jouer de lui pendant toutes ses années sans qu'il ne s'en doute un instant.
Comme un automate, il se rapprocha de William, se portant à sa hauteur alors que le sorcier le suivait des yeux avec un air résigné. Comme le serpentard pintait la baguette sur son coeur, un petit rire lui échappa bientôt stopper par un râle qui força le sang-pur à fermer les yeux. « Eh bien…te voilà prêt… » Totalement absent, Austin se contenta de le fixer un instant sans montrer beaucoup plus d'émotion alors que ses lèvres laissaient échapper un léger murmure. « Merci. » Il prononça alors sans sourciller les mots qui allaient condamner son oncle. Une lueur verte éclaira le hall et un silence de plomb s'empara de la demeure Lancaster. Toujours dans un état second, le blond laissa retomber son bras et fixa un instant l'expression alors paisible de l'homme qu'il avait appelé père durant tant d'années.
Le bruit que la baguette fit en lui échappant des doigts et touchant le sol sembla le sortir de sa transe et son visage sévère se décomposa doucement en prenant conscience de ce qu'il avait fait. Il recula lentement l'air un peu ahuri. Il n'aurait pas du pouvoir utiliser ce sort. Cela demandait bien trop de pouvoir magique, une force qu'il n'avait pas encore. Jamais il n'aurait du avoir le pouvoir de le tuer, s'il avait d'ailleurs eu pleinement conscience de ses geste, il n'aurait même pas essayé, se doutant bien du piètre résultat qui en résulterait. Chancelant, il se rattrapa difficilement à un mur, le souffle coupé. Merde…ce n'était pas prévu, non…il n'avait pas fait ça. Il ne s'était pas préparé à ôter une vie. Sa tête se mit à tourner et il du s'appuyer dos au mur, se laissant glisser jusqu'au sol pour éviter de tomber. Une larme solitaire traça un chemin sur sa joue, se perdant au coin de sa bouche sans qu'il ne puisse la retenir. Avait-il seulement jamais pleurer?
Une foule de question lui embrumait l'esprit. Et si son oncle avait eu raison? Et s'il n'était encore qu'un enfant qui voulait jouer à la guerre sans avoir la force d'y faire face. S'il était bien moins malin qu'il le croyait? Mâchoires crispées, il laissa les sentiments le submerger et se recouvrit le visage des mains, se figeant durant de longues minutes les traits tirés. Il n'avait pas voulu ça, il n'était pas venu pour ça. Pourquoi bon sang? Pourquoi?! Il voulait la vérité, mais celle-ci s'était montrée bien plus cruelle qu'il ne l'aurait voulu. La situation lui avait échappée.
Relevant la tête, il jeta un coup d'oeil à son oncle et frissonna. Putain…il fallait qu’il sorte de là. Encore vacillant, il se leva péniblement et traversa le hall en prenant bien soin de ne pas poser à nouveau les yeux sur le corps échoué au bas des marches. Comment avait-il pu déraper comme ça ? *Se contrôler Austin, se contrôler merde !* Il imaginait déjà l’expression de sa tante, celle de sa sœur surtout, et la tristesse, la haine dans son regard. Agité et encore tremblant, il allait sortir de la maison lorsque son regard se posa sur une photo près de l’entrée. L'avait-il jamais remarqué? Tendant le bras, il s’immobilisa un instant avant de refermer les doigts sur le cadre qu'il fixa intensément. Une femme blonde le regardait avec une tendresse mêlée de tristesse. Elle était jeune, trop jeune. Il était plus vieux qu'elle ne le serait jamais et il se prit à imaginer quelle aurait été sa vie à ses côtés. Il regarda longuement la photo, se sentant un peu plus apaisé à chaque seconde. Ayant repris le contrôle de ses émotions, il jeta un dernier regard au cadre avant de le reposer comme si de rien n'était. Inutile de se mettre à rêver. Aujourd'hui il tirait un trait sur le passé, aujourd'hui il tirait un trait sur sa famille. Un voile de sérénité sembla se déposer sur ses épaules, et il sut quoi faire. Il était grand temps de laisser sa raison prendre le dessus sur ses sentiments. Cela amenait tellement moins d'erreurs…
Tournant les talons, il se rapprocha à nouveau du corps de son oncle en serrant les dents et ramassa sa baguette. Pendant l'heure qui suivit, il prit soin d'effacer, à l'étage comme ici, toutes traces qui auraient pu le trahir. La chose faite, il déposa la baguette d'ébène sur le torse de William après l'avoir nettoyé. Il posa un regard indéchiffrable sur celui-ci avant de tourner les talons. Au final il avait joué son rôle, le serpentard lui devait beaucoup, trop peut-être.
Sans se retourner, il traversa le hall et sorti de la demeure l'esprit apaisé et mille projets en tête. La première chose était de libérer Rey de son rôle du jour et retrouver sa place d'enfant prodigue au près de sa "famille". Il était grand temps de prendre la place qui devait être la sienne. Il était temps de bouger les choses et d'arrêter de se cacher derrières des hésitations qui n'avaient plus lieu d'être. Il était fin temps de redonner au monde magique son prestige. Il était grand temps de monter au front et de se montrer digne de son ascendance. Temps de prendre en main son destin.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let's make History [Manoir Lancaster]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's make History [Manoir Lancaster]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's time to make history !
» Le Manoir Oublié
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» Black History: Haitian Monument
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins Magiques :: Archives. :: Hors Poudlard.-
Sauter vers: