Venez étudiez à l'école de magie: Poudlard, nous sommes plusieurs années après la mort de Voldemort mais il semblerait qu'une nouvelle menace plane sur la célèbre école de magie! Venez lever le voile de ce nouveau mystère!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Ven 6 Mar - 14:55







Sa lettre dans les mains, Adrastéïa se rendit à la volière. Après sa discussion avec le professeur de divination, elle devait parler de tout cela avec ses parents. Elle n'avait pas vraiment su comment aborder le sujet, mais elle avait réussi à demander à son père d'envoyer à son professeur leur arbre généalogique. Maintenant qu'elle y pensait, elle n'avait jamais eu la curiosité d'y jeter un coup d'oeil. Dire qu'elle avait peut être des sorcier célèbres dans ses ancêtres. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle était d'une famille de sang-pur depuis des générations. Au Japon les familles de sorciers ne rigolaient pas trop avec ça. D'ailleurs certains pourraient penser qu'ils sont plutôt extrème, mais la plus grande majorité des sorciers se marient avec des sorciers. Rare sont ceux qui se marient avec des moldus ou ce qu'ils appellent ici des sang-de-bourbe. Adrastéïa n'avait jamais rien eu contre les moldus, ou ceux qui étaient nés moldus, mais elle aussi espérait, pour faire la fierté de ses parents et de sa famille, se marier avec un sorcier de sang-pur. Bien sûr s'il était sang-mêlé elle pourrait toujours faire une exception, mais elle entendait déjà ses grand-mère râler d'ici. Pour le moment il n'était pas temps de penser à un quelconque mariage, puisque dans tous les cas elle n'avait pas encore trouvé un garçon qui lui plaisait.

Arrivée dans la volière, elle vit un magnifique grand duc qui était en train de se reposer tranquillement. Elle s'approcha doucement et caressa les plumes de l'oiseau pour le réveiller sans trop le brusquer. Il ouvrit les yeux et hulula doucement, content que quelqu'un lui accorde son attention. Adrastéïa lui confia sa lettre et lui indiqua où il devait l'apporter. Elle espérait que le voyage ne serait pas trop mouvementé pour la pauvre bête. Traverser la moitié du globe ne devait pas être chose facile. Mais fort heureusement les hiboux de Poudlard étaient très robustes. L'oiseau prit son envol quelques secondes plus tard tenant dans son bec la précieuse missive. Adrastéïa qui voulait observer son envol reculant vivement pour essayer de le distinguer dans le ciel. C'est à ce moment là qu'elle percuta violemment quelque chose et se retrouva allongée de tout son long sur le sol.



© Codage By FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Lun 9 Mar - 19:45

Adrastéïa ∞ Austin
Un message tant attendu
Lettre à la main, Austin se dirigeait vers la volière avec un air grave. Suite à une discussion animée qu’il avait eu la veille avec sa sœur, le garçon avait prit la peine de se soumettre aux injonctions de ses parents qui le priait instamment de répondre à leurs lettres. Depuis le début de l’année et les découvertes qu’il avait fait sur les cachoteries de ses soi-disant parents, le jeune homme ne prenait plus la peine de leur répondre, ne serait-ce que par la dizaine de lignes qu’il leur accordait auparavant. Ne comprenant pas la nouvelle attitude de leur fils et la mettant certainement sur le compte d’une petite passade d’adolescent, ils avaient laissé couler jusque là, mais lui demandait, maintenant qu’approchait Noël, de leur donné de ses nouvelles. Evidemment, le Serpentard n’avait pas donné suite et les deux sorciers avaient alors utilisé leur arme ultime pour obtenir ce qu’ils voulaient : Eleanor.
Sa sœur s’était montrée si pressante et surtout passablement collante, que le jeune homme, après une semaine de prise de tête quotidienne avec sa cadette, avait fini par accepter de se plier à la demande des Lancaster. Faisant bien comprendre à sa sœur qu’elle n’avait plus intérêt à lui demander quoi que soit, il s’était attaché à la rédaction d’une lettre d’une platitude exagérée dans laquelle il avait bien pris garde de n’aborder à aucun moment un sujet qui puisse être un tant soit peu intéressant. Un comportement que ses chers parents ne manqueraient pas de qualifier d’enfantin, mais l’héritier n’en avait que faire. Ils avaient voulu jouer avec lui et ils n’allaient pas tarder à se prendre le contre coup dans les dents.

Toujours un peu remonté, mais rassagit par la montée, le 4ème année pénétra dans la volière avec l’idée de se débarrasser au plus vite de cette corvée. Il n’avait fait que quelques pas lorsque une fille tomba non loin de lui, manquant de peu de l’entrainer dans sa chute. Il la regarda un instant interdit avant de lâcher un petit rire. Elle avait du percuter un perchoir avant de s’étaler de tout son long sur le sol à la propreté douteuse. « Il faut vraiment que les filles arrêtent de se jeter à mes pieds. » Un sourire moqueur aux lèvres, il tendit la main à la jeune fille, la japonaise fraichement arrivée, et l’aida à se redresser. Seulement, à peine eut-il remis la Poufsouffle sur pieds, qu’un hibou vint se poser sur sa tête et donner quelques coups de becs, affectueux mais tout de même douloureux, dans le désordre de sa tignasse blonde. Il lâcha donc subitement la main de la jeune étrangère pour essayer déloger l’exaspérant volatil. « Arrête ça Chester ! Viens là. » Sortant de sa poche quelques friandises, il en déposa quelques unes sur un rebord de mur et le volatil quitta finalement sa tête pour déguster tranquillement ce que son maître lui avait apporter. Sale bestiole…c’était un hibou des marais que sa soeur lui avait offert à son entrée à Poudlard, une vraie tête de mule et un ventre sur patte qui profitait de la moindre occasion pour raquetter son propriétaire. Pourtant, il avait bau constamment le traiter de tout les noms et s’en plaindre à longueur de journée, Austin s’était attaché à lui et gare à qui oserait toucher aux plumes de l’oiseau. Bref, le calme revenu il se s’intéressa à nouveau à la première année. « Tu vas bien ? » Etonnamment, cet épisode avec Chester avait amélioré son humeur, pourquoi ne pas essayer d’en savoir plus sur cette nouvelle élève…
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Sam 14 Mar - 11:49







Adrastéïa se retrouva toute bête. Elle s'était étalée devant l'entrée de la volière car elle avait buté sur une vieille mangeoire. Cela lui apprendrait à regarder où elle mettait les pieds la prochaine fois. Elle s’aperçut alors qu'il y avait un jeune homme dans l'entrée. Elle sentit le rouge lui monter aux joues, qu'elle honte vraiment. En plus il s'avérait que le garçon en question était un Serpentard. Isabella l'avait plusieurs fois mise en garde contre les personnes de cette maison, encore plus contre certains garçons. Adrastéïa l'avait déjà croisé au cours de sortilèges il y avait quelques jours. Elle ne se souvenait plus de son prénom malheureusement. Elle écouta à peine sa remarque quand un des hiboux se jeta sur le jeune homme. Il semblait que l'animal soit vraiment heureux que cette rencontre, et il ne fallu que quelques secondes à Adrastéïa pour comprendre qu'il s'agissait de son animal. Après lui avoir donné quelques friandises, le hiboux se calma un peu. Adrastéïa se releva, le sol n'était vraiment pas très propre, et malheureusement pour elle, elle avait taché ses beaux vêtements. Cela lui apprendrait à monter dans la volière avec une robe blanche. Le jeune homme semblait quand à lui s'inquiéter de sa santé.

- Je vais bien merci... Je suis un peu maladroite.

Adrastéïa prit quelques secondes pour épousseter sa robe. Elle pourrait la confier le soir même aux elfes de maison si elle ne voulait pas qu'elle soit irrémédiablement perdue. Elle s'aperçu alors qu'en plus d'être particulièrement maladroite, elle en était devenue malpolie. Même si c'était un garçon de Serpentard, il s'était assuré de son bien être. Elle se devait donc de se présenter dans les formes. Elle arrangea son jupon et se retourna vers Austin. Elle s'inclina devant lui, comme elle l'aurait fait au Japon pour remercier une personne et se présenter.

- Je suis Adrastéïa Inverse, enchantée de faire ta connaissance.

Au Japon il y avait beaucoup de "codes". Les occidentaux avaient parfois du mal à comprendre certaines choses qui étaient pour elle innée. Certaines phrases étaient dites dans certaines circonstances. Même si depuis son arrivée à Poudlard, elle faisait moins fit des convenances, elle en gardait quand même certaines. Elle avait remarqué que les gens pour se présenter avaient pour habitude de se serrer la main, c'est donc un peu par politesse qu'elle lui tendit la sienne.


© Codage By FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Lun 6 Avr - 1:01

Adrastéïa ∞ Austin
Un message rant attendu
S’étant débarrassé de l’oiseau, Austin s’intéressa à nouveau à la jeune fille qui s’était relevée, visiblement en un seul morceau, mais il tint à s’en assurer. Celle-ci le lui confirma et avoua un brin de maladresse ce qui fit sourire le blondinet. Même s’il avait la maladresse en horreur, il avait toujours trouvé amusant de l’observer chez les autres, en tout cas, tant que cela ne le touchait pas directement. Et d’ailleurs quelques images lui revinrent en tête, lui ôtant brièvement tout sourire. Le souvenir d’une limace écrasée provocant l’envole d’une 6ème année à travers une salle de classe avant de s’écraser sur une petite Poufsouffle tout à fait reconnaissable s’imposa à son l’esprit. Il s’efforça cependant bien vite de l’en déloger, peu désireux de se remémorer un accident qui le mettait bien peu en valeur. Ce fût un mouvement peu commun de la jeune fille qui parvint à le sortir de ses pensées. Légèrement intrigué, il regarda la première année se fendre en une petite courbette avant de se présenter. Suspectant dans ce geste une coutume nippone qu’il méconnaissait totalement, il évita de faire un quelconque commentaire et retint non sans mal une petite moquerie qui essayait de franchir la barrière de ses lèvres. Pas la peine de la se la mettre à dos tout de suite, autant essayer d’apprendre qui était cette nouvelle élève un peu marginale à ce qui se disait. Notre Serpentard aurait bien le temps de se montrer sous son plus mauvais jour s’il jugeait ne rien pouvoir tirer de la jeune fille. Affichant un sourire de circonstance, il se présenta à son tour tout en délogeant une plume qui s’était perdue dans ses boucles décolorées. « C’est un plaisir Adratéïa. Quant à moi, je m’appelle Austin Lancaster. » La main qu’elle lui tendit alors lui sembla un peu superflue, mais il se plia à la politesse sans hésiter, comblant de quelques pas la distance qui les séparait. Avançant la main, il saisît celle que la jeune japonaise lui tendait et la serra un instant avant de reculer légèrement. Sentant dans son dos l’impatience de son hibou, il fit signe à Adrastéïa de l’excuser une seconde et chercha des yeux la lettre qu’il avait laissé tomber sous l’enthousiasme avec lequel le volatil l’avait accueillit. Il l’a trouva à ses pieds et s’en étant emparé, il se rapprocha de Chester qui claquait le bec en quémandant d’autres amuse gueule. Ignorant ses simagrées, le vert & argent lui plaça l’enveloppe dans le bec et lui gratouilla la tête. « Apporte ça à la maison, tu pourras te goinfrer là-bas. » Semblant convaincu par les mots de son maître, le hibou cessa de s’agiter et resserrant sa prise sur son courrier, il quitta son perchoir et se perdit bien vite dans le ciel gris écossais.
L’oiseau envolé, Austin s’intéressa à nouveau à la Poufsouffle et se tourna vers elle, la scrutant presque grossièrement. Il avait entendu une certaine rumeur mettant en scène une poêle à frire, et si rien n’était trop étrange pour Poudlard, il avait du mal à imaginer celle qui lui faisait face armée de la sorte. Fait certifié ou énième élucubration des gossip de l’école ? Il tenait là un moyen de le découvrir et si possible sans se risquer à prendre un mauvais coup. Se rapprochant à nouveau de la première année, il tira une seconde plume de ses cheveux. Non mais sérieux, cet oiseau débile y avait fait son nit ou quoi ? Levant les yeux au ciel, il se passa énergiquement la main sur le crâne, s’ébouriffant, comme si cela était vraiment possible, encore d’avantage. « Alors dis-moi. J’ai appris que tu viens de débarquer en Angleterre. Tu n’as pas trop le mal du pays ? »
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Sam 11 Avr - 18:31







Austin... Il lui semblait bien avoir déjà entendu parler de lui quelque part. Pour ce qu'elle pouvait en juger, c'était un garçon plus âgé qu'elle qui était chez les Serpentard. Elle se souvenait vaguement de sa présence au cours de sortilèges, maintenant qu'elle y pensait, il semblait bien que c'était lui qui avait catapulté sa préfète de maison sur sa personne. Si elle avait put enfouir cet incident au fin fond de sa mémoire. Elle n'en voulait pas au jeune homme, après tout la responsabilité incombait au professeur Umber, dommage qu'elle était à moitié inconsciente quand ses camarades l'avaient conduite à l'infirmerie. Si le professeur Umber voulait la guerre, elle l'aurait. Adrastéïa avait toujours été aimable et patiente, mais il y avait des limites. Tant pis si elle s'attirait les foudres du professeur de sortilèges. Le jeune homme était venu ici comme elle envoyer du courrier. En même temps pourquoi venir à la volière si ce n'était pour cela. Adrastéïa n'avait pas de hibou de compagnie comme la plupart de ses camarades, elle utilisait donc ceux mit à disposition par le collège.

Elle pensa quelques instants à son amie Isabella qui lui avait dépeins un portrait des élèves de Serpentard vraiment peu flatteur. Pourtant plus elle observait Austin, plus elle se disait qu'il était quelqu'un de sympathique. Il lui avait répondu le plus gentiment du monde et s'était même enquéri de sa santé. Elle restait tout de même soupçonneuse, après tout il pouvait aussi très bien cacher son jeu. Il tendit à son tour sa main et la lui serra. Tout d'un coup des images apparurent dans son esprit, s'était flou, embrouillé, sombre et glacial. Une sorte de cri ou de paroles parfaitement incompréhensible lui traversa l'esprit. Le jeune homme ne paru pas se rendre compte de son trouble occupé qu'il était avec son hibou. Adrastéïa respira calmement et tenta de reprendre ses esprit. La professeur de divination l'avait prévenu qu'au début les flash pouvaient être particulièrement désagréables. Pour celui là Adrastéïa ne savait pas trop quoi en penser, elle gardait seulement un sentiment étrange, comme une peur viscérale, quelque chose qui vous glaçait le sang. Sans doute était-ce dut aux paroles sans queue ni tête qui résonnaient toujours dans sa tête, quelque chose comme un susurrement ou un murmure.

Elle reprit contenance quelques secondes plus tard. Elle ne voulait pas alarmer le professeur Valérious avec des visions floues. Après tout, ce n'était qu'un flash parfaitement incompréhensible, rien de plus. Elle préféra se concentrer sur Austin qui lui faisait aimablement la conversation. Il faudrait qu'elle en apprenne plus sur lui.

- Le Japon me manque un peu parfois, il y a quelques coutumes d'ici qui me paraissaient encore vraiment trop étrange. Et puis sans vouloir vexer, la nourriture à parfois des aspects un peu louche, comme ce que vous appelez la gelée. Et toi, tu es Anglais pur souche ?


© Codage By FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Mar 14 Avr - 12:40

Adrastéïa ∞ Austin
Un message rant attendu
Trop occupé par son hibou, Austin ne s’était pas aperçu de léger trouble qui suivit leur poignée de main. Il se contenta donc de tranquillement envoyer sa lettre sans s’attarder d’avantage sur la Pouffy. La chose faite, il prit cette fois-ci le temps de s’intéresser à celle-ci, bien décidé à se montrer à son avantage histoire d’avoir une chance de faire ami-ami avec cette nouvelle qui ne devait pas encore avoir d’aprioris sur lui, ou si peu. Ceux de sa maison était généralement précédé d’une réputation en demi-teinte et les autres élèves anticipaient une éventuelle rencontre avec un peu de suspicion, peu désireux de se laisser avoir par une blague ou un coup de gueule des vert-argent. Ahhhhh…tous ces préjugé je vous jure. Ah croire que la maison incarnait le mal et que tous ses élèves étaient des Voldemort en puissance. Ridicule, enfin peut-être pas tout à fait, mais inutile de donner immédiatement cette image à la japonaise. Le 4ème année était lui-même précédé d’une réputation pas forcément très reluisante, mais il s’était toujours efforcé de resté dans les limites et passait généralement pour un chieur modéré. N’était-il pas après tout ami avec l’héritière de sa maison rivale ? Enfin bref, le château était rempli de personne desquelles Ad’ aurait visiblement plus de raisons de se méfier.
Revenant vers elle, il engagea donc la conversation avec un sourire avenant. Qui sait, il pourrait peut-être se la mettre dans la poche. C’était toujours utile d’avoir des contacts dans les autres maisons. La jeune sorcière lui répondit alors qu’elle avait encore un peu de mal à se faire à la vie version british, et il ne put retenir un petit rire en l’entendant mentionner la gelée, même si son sourire s’estompa un peu lorsqu’elle mentionna ses origines. Il n’y avait jamais réfléchit, il était anglais, un bon anglais d’une famille issue de Birmingham qui vivait maintenant près de Londres depuis quelques générations, mais qu’en était-il vraiment…Il savait maintenant qui était sa mère, mais qu’en était-il de son père ? Cela pouvait être n’importe qui, peut-être était-il même encore en vie, ignorant son ascendance et semant des petits héritiers un peu partout. Il y pensait de plus en plus, mettre son oncle face au mur et lui tirer les vers du nez était un besoin bien pressant. « C’est vrai que le pays n’est pas vraiment reconnu pour sa gastronomie, tu aurais du essayer Beauxbâtons. Et en tant que bon anglais effectivement, je ne peux que t’encourager à gouter la gelée. Passé l’aspect, c’est vraiment délicieux. » Non, en fait ce n’était pas génial. Les couleurs vives donnaient peut-être l’illusion d’un désert sympa et fruité, mais une fois en bouche, la texture laissait vraiment songeur, mais bon, il fallait bien essayer de vendre la cuisine du coin. Et puis si la gelée était son principal souci culinaire, elle n’était pas à plaindre. Qu’elle revienne lui en parler lorsque ces malades d’écossais qui vivaient dans le coin lui auraient fait gouter le Haggis.
« Maintenant que l’on parle de ça…c’est peut-être une question indiscrète, n’hésite pas à me la faire ravaler, mais pourquoi es-tu venue à Poudlard ? Question indiscrète c’est vrai, le voilà qui se prenait pour O’Donnell, mais légitime. Après tout, le Japon avait sa propre école et elle avait bonne réputation. Alors pourquoi partir aussi loin de sa famille en des temps un peu troublés ? Ce n’était pas vraiment le bon moment pour faire des séjours linguistique, et vu sa maîtrise de l’anglais, elle n’en avait de toute façon visiblement pas besoin.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Ven 24 Avr - 14:49







Adrastéïa avait entendu parler de Beauxbâtons, mais la France ne lui disait vraiment rien. En plus de ça elle ne parlait pas du tout le français. Cela aurait été bien handicapant pour pouvoir suivre les cours. Certes elle ne parlait pas non plus parfaitement l'anglais, il lui arrivait encore de mal prononcer certains mots, de ne pas comprendre certaines choses, ou d'avoir tout simplement du mal à exprimer ses idées. Mais ces quelques mois passés en Angleterre lui avaient permit de beaucoup s'améliorer. Elle pouvait se targuer maintenant d'être parfaitement bilingue. Elle aurait apprécié apprendre aussi le français, mais ses études à Poudlard étaient plus importantes que des études de linguistique. Pour ce qui était de la gastronomie, Adrastéïa ne se plaignait pas vraiment. Elle avait la chance d'aimer manger beaucoup de choses différentes. La cuisine anglaise avaient sur certains aspect un peu de ressemblance avec la cuisine japonaise. Il y avait souvent des plats sucré-salé et la demoiselle appréciait fortement. Il y avait beaucoup de plats en sauce, et parfois elle aspirait à un peu plus de légèreté dans les plats. Mais ce qu'elle affectionnait par dessus tout était le poulet frit.

Il y avait aussi quelques dessert anglais qu'elle appréciait, mais la gelée elle n'avait jamais encore osé la goûter. Son camarade l'encourageait à le faire. Elle ne savait pas trop s'il lui disait cela car il voulait lui jouer un mauvais tour ou tout simplement par pure honnêteté car lui l'appréciait. Il faudrait tout de même qu'elle y goûte un jour, après tout il ne fallait pas mourir bête. Elle se rendit compte que loin de répondre à sa question, il lui en posa une autre. Elle avait apprit à comprendre un peu la façon de penser des occidentaux. Pour eux poser des questions permettait de mieux connaître les personnes avec qui ils s'entretenaient, ce n'était donc pas par pure curiosité malsaine. La question était plutôt inattendue et elle n'avait pas vraiment réfléchie à la réponse. Elle aurait très bien put aller à l'école au Japon, mais le programme d'échange de Poudlard lui avait beaucoup plu. Et puis l'école était mondialement connue, elle avait abrité de très grand sorcier.

- Il y a plusieurs raisons à ma venue ici, tout d'abord il existe un programme d'échange entre Poudlard et l'école japonaise de magie. Cela permet aux sorciers de plusieurs pays de pouvoir étudier la magie différemment. Je ne voulais pas aller à l'école japonaise car ma soeur aînée y était il y a quelques années, elle y a fait un parcours exemplaire, elle a fini première de sa promotion et je ne voulais pas entendre parler de moi comme la petite soeur de la fameuse Luna Inverse. En plus de ça, ma famille à de lointaines origines anglaises, donc Poudlard était pour moi une très bonne opportunité. Ai-je bien répondu à ta question ? Cela ne m'a pas dérangée de répondre à la tienne, je ne suis pas une timide et ce n'était pas non plus une question trop personnelle.

Elle n'avait pas vraiment tout révélé au jeune homme. Depuis qu'elle était toute jeune, elle rêvait de pouvoir étudier les dragons. Il n'y avait pas de réserves de dragons au Japon, mais il y en avait une en Angleterre. Se trouvant à Poudlard c'était beaucoup plus facile pour elle de pouvoir aller un jour la visiter. La plupart des gens à qui elle parlait de dragons la prenait pour une folle. Seul William partageait la même passion qu'elle. Elle ne connaissait pas encore assez Austin pour lui faire de telles confidences, non pas qu'elle se méfiait de lui parce qu'il était un Serpentard, mais tout simplement parce qu'ils venaient tout juste de se rencontrer. Adrastéïa lui fit un petit sourire.

- Je vois que ta bosse à disparue, le professeur Umber a été plus délicate avec toi qu'avec moi...


© Codage By FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Jeu 7 Mai - 23:17

Adrastéïa ∞ Austin
Un message tant attendu
Eh ben, jamais il n’aurait un jour imaginé se retrouver dans la volière à parler popote avec une première année de Poufsouffle. En temps normal, il aurait simplement ignoré la jeune fille et passé son chemin, a quoi bon perdre son temps à faire la causette à une première année, et pourtant…On parlait beaucoup de cette étudiante étrangère, suffisamment visiblement pour titiller la curiosité du jeune homme et comme il n’avait rien de vraiment mieux à faire, autant essayer de se faire sa propre idée sur la japonaise. Cela pourrait lui changer les idées et puis étant là depuis peu, elle ne devait pas avoir eu le temps de se faire une mauvaise image de lui. L’héritier de Poufsouffle était le seul à manquer à l’appel, c’était donc une opportunité intéressante de se rapprocher de l’un d’eux, avec un peu de chance il aurait quelques infos de première main s’il venait à montrer le bout de son nez.
Les deux sorciers échangeaient donc quelques banalités sur les spécialités culinaires locales lorsque Austin posa une question un brin plus indiscrète. Les élèves étrangers étaient assez rares à Poudlard, assez du moins pour qu’il suscite un intérêt particulier à leur arrivée. Il y en avait toujours quelque uns bien sûr, mais cette année avec cette histoire de prophétie, les échanges proposés par l’école avait eu du mal à trouver preneur, la belle renommée de l’institution n’avait rien pu y faire. Il n’eut pas à s’interroger plus avant cependant, car la première année apporta rapidement une réponse à sa question. Et une réponse des plus intéressante qui plus est. S’il salua sa décision de vouloir échapper à l’ombre de sa sœur, il s’arrêta surtout sur le dernier point qu’elle aborda. Des origines anglaises…s’il ne fit pas un seul instant le rapprochement avec la famille Poufsouffle qui avait disparu à l’étranger voilà bien longtemps, il se promit de s’intéresser à cela un autre jour, histoire de ne pas malmener Adrastéïa. La dernière phrase de la jeune fille le fit à nouveau sourire. Elle était un peu étrange, qui demandait à ses interlocuteurs s’elle avait bien répondu à leurs questions ? Il mit cela sur un différent culturel et choisi de répondre non sans brin de malice. « Très bien, peut-être même un peu trop, je ne t’en demandais pas tant. Ce n’est pas un interrogatoire. » Tout de même désireux d’en savoir un peu plus, il allait demander autre chose, mais la jeune fille fut la première à prendre la parole.
Ah ben voilà, on lui reparlait de ce fameux cours de sortilèges. Le Serpentard afficha une petite grimace en y repensant. Lui qui faisait tout pour l’oublier, il n’arrêtait pas d’en entendre parler. La débâcle avait fait le tour de l’école et les élèves n’avaient visiblement que cela à la bouche ses derniers temps, c’était bien sa veine. Enfin bref, même s’il avait voulu éviter un peu le sujet, il était bien normal pour Ad’ d’aborder le sujet. Après tout, elle avait été l’une des principales victimes du bordel qu’il avait, plus ou moins, engendré. Si sa mémoire était bonne, c’était elle qui avait amorti la chute de Katsa, et elle ne s’en était pas sortie indemne. « Délicatesse et Umber sont de mots qui ne font pas bon ménage. D’ailleurs, je crois que je te dois des excuses. L’infirmière t’a remise sur pieds à ce que je vois. » Oui, ça pouvait vaguement s’apparenté à des excuses. Austin n’était pas du tout à l’aise avec ce genre de chose, et ses excuses, d’une raretés extrême, étaient toujours un peu voilées jamais directe. C’était plus fort que lui, s’excuser était avouer une faute et pour un égo aussi lourd que le sien c’était comme mettre sa main au feu. Les mots avaient toujours du mal à se frayer un chemin à travers sa gorge. Se passant la main dans les cheveux, il lâcha un petit soupire. « J’imagine que tu t’attendais à autre chose pour ton premier cours de sortilèges. J’espère que ça ne t’a pas trop dégoûté. »
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Ven 15 Mai - 16:24







Adrastéïa ne savait pas trop comment se comporter avec le Serpentard. Chose étrange, il était plutôt amical. Quand elle se souvenait de ce que lui avait dit Isabella sur les membres de la maison vert et argent, cela ne ressemblait pas du tout à Austin. Elle se sentit soudain un peu mal à l'aise. Même si elle n'était pas particulièrement curieuse, elle n'était pas gênée quand les gens lui posaient des questions. Elle aimait partager avec les autres, surtout sur sa culture. Elle en apprenait tous les jours sur les mœurs un peu originales des occidentaux. Mais il semblerait qu'elle aie un peu trop parlé. Le jeune homme avait raison, ils venaient tout juste de se rencontrer et la voilà qui déballait sa vie sans aucune pudeur.

- Oui c'est vrai, je suis désolée. J'ai toujours un peu de mal à trouver la frontière entre en dire trop et pas assez. En Angleterre ces choses sont tellement différentes de chez moi. Excuses moi si je t'ai mit mal à l'aise avec mes bavardages.

Ca aussi c'était bien un truc typiquement japonais de passer son temps à s'excuser pour rien. Plusieurs personnes lui avaient déjà fait la remarque. Mais elle n'était en Angleterre que depuis quelques mois et les habitudes étaient parfois très difficiles à enlever. Pour le moment elle n'arrivait toujours pas à saluer quelqu'un à la manière occidentale. Elle essayer de se soigner, mais c'était vraiment difficile. Elle n'en voulait pas le moins du monde à Austin pour l'accident en cours de sortilèges. Il n'avait pas voulu la blesser intentionnellement et ce n'était pas sa responsabilité. C'était au professeur Umber qu'il fallait en vouloir, elle n'avait pas eu l'organisation nécessaire pour palier à ce type d'accident. Heureusement l'infirmière de Poudlard était parfaitement compétente et il ne lui avait fallu que quelques heures pour être parfaitement fraiche et dispose.

- Tu n'as pas à t'excuser. La faute revient au professeur Umber, après tout c'est elle qui à ordonné à ces deux garçons de cracher des limaces. Merci tout de même de t'inquiéter de mon bien être. Heureusement il reste tout de même des personnes compétentes dans ce château.

Adrastéïa avait le rouge qui lui montait aux joues légèrement. Si elle l'avait put, elle aurait bien collé un coup de poêle bien placé au professeur de sortilèges. Maintenant elle le savait, elle ne serait sans doute jamais cordiale tout au long de sa scolarité. Effectivement l'expérience lui avait laissé un goût amer. Elle espérait que son impression changerait au fil du temps. Quand elle avait raconté à ses parents ce qui lui était arrivé, son père avait répondu qu'il lui fallait toujours respecter ses professeurs même s'ils avaient tord. Elle s'attendait à ce genre de réflexions, son père s'énervait très rarement et il prenait tout avec philosophie. Sa mère lui avait dit que c'était parce qu'il vivait avec trois filles sous son toit.

- Moi qui me faisait une joie d'apprendre à me servir de ma baguette... Mais au moins en plus d'apprendre à rendre les autres sourds, j'ai aussi apprit à encaisser les coups. Mon père aurait dit que toute expérience est bonne à prendre.

Adrastéïa trouvait cela étrange d'échanger des banalités avec le jeune homme. La première fois qu'elle avait discuté avec William elle avait été beaucoup moins aimable. A croire que les quelques mois qu'elle avait passé ici l'avaient un peu ramollie. Surtout que quelques instants plus tôt elle avait eu une vision. Certes rien de bien probant puisqu'elle n'avait vu que des images floues et entendu des bruits parfaitement incompréhensibles. Mais il avait éveillé sa curiosité. Comment lui poser des questions sans être trop indiscrète ? Peut être en essayant de s'attirer sa sympathie.

- Le professeur Umber est toujours comme ça ?


© Codage By FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Dim 14 Juin - 0:23

Adrastéïa ∞ Austin
Un message tant attendu
Sourire engageant et attitude relâchée, Austin s’astreignait à faire la conversation à la jeune Pouffy. Beaucoup aurait trouvé cela étrange de le voir s’adresser aussi paisiblement à une première année, et qui plus est, d’une autre maison. Il faut dire que ce n’était pas vraiment dans ses habitudes de faire ami-ami avec les petits nouveaux. D’ailleurs, ce n’était pas non plus une habitude de sa maison de se montrer aussi amical au premier abord. Il fallait toujours s’attendre à ce que cette gentillesse ne soit que de façade et ne cache quelque chose. Adrastéïa semblait justement un peu sur la défensive et le 4ème année ne put s’empêcher de penser que l’on avait déjà du la mettre en garde vis-à-vis des vert & argent.. Qu’à cela ne tienne, il allait la persuader de ses “bonnes“ intentions.
La jeune fille venait de lui déballer ses histoires de famille lorsque, semblant attacher de l’importance à la réaction du blondinet, elle s’excusa. Avec un petit sourire amusé, Austin leva les mains dans un geste d’apaisement. Inutile de s’excuser outre mesure. La japonaise lui semblait un peu tendue, à lui de tenter de la mettre à l’aise. Devoir se confronter jour après jour aux coutumes occidentales qui devaient se révéler bien différentes de celles auxquelles elle était habituée ne devait pas être des plus simple. Inutile de cogiter cependant, elle ne s’en tirait pas trop mal. « Ne t’excuse pas. C’est rafraichissant de rencontrer quelqu’un d’aussi spontané. » Il avait beau dire cela avec un sourire bienveillant, il n’en pensait pas un mot. Le jeune sorcier avait toujours eu du mal à comprendre les gens qui se livraient aussi facilement, à croire qu’il suffisait d’un sourire pour endormir tout méfiance. Enfin bon, il n’allait pas se plaindre, voilà qui lui facilitait grandement la tâche. Inutile de se lancer dans trop d’interprétation, il suffisait alors de prendre la balle au rebond.
Cette fois-ci, alors qu’il abordait la question du cours de sortilège, ce fut la Poufsouffle qui le pria de ne pas s’excuser. Elle ne le tenait visiblement pas pour responsable du massacre qui avait ponctué leur cours en commun et semblait même avoir un bon ressentiment à l’égard de cette chère Umber. Voilà qui promettait d’être intéressant… « Ton père semble être une personne bien avisée, mais ne t’inquiète pas. Je suis sûr qu’après ce petit carnage, Umber va calmer le jeu. » Même si la jeune femme prenait plaisir à voir ses élèves galérer, Céleste aimait garder le contrôle et il était prêt à parier qu’elle trouverait le moyen de les faire morfler avec moins d’agitation. Adrastéïa lui demanda alors si leur prof préférée était toujours ainsi et le Serpentard ne pu retenir un petit rire. « Umber est un vraie harpie. Ne t’attends pas à recevoir d’éloges ou d’encouragements, mais tu verras on s’y habitue…plus ou moins.» Ah c’est beau les encouragements, si seulement il y avait mis le ton. Personnellement, il appréciait cette prof un peu atypique, d’accord, parfois il avait des envies de meurtre, mais la jeune femme, grâce à sa langue acérée, restait l’une de ses préférées. Au moins, on ne risquait pas de s’ennuyer à l’un de ses cours.
Un peu gêné par l’arrivée de quelques hiboux qui voletèrent un instant au-dessus de leurs têtes, il allait proposer à la jeune fille de quitter la volière pour rejoindre un endroit plus accueillant, lorsqu’il posa les yeux sur la robe de la sorcière. Sa petite aventure sur le sol peu ragoutant de la pièce avait laissé quelques traces sur le tissu blanc, et cela donna un petite idée à notre héritier préféré (ouais ouais). Se rapprochant un tantinet de sa jeune camarade, il désigna les tâches avec un air amusé. « Vu que l’on parle de cours de sortilèges. Je crois que ta robe n’a pas apprécié ta chute de tout à l’heure, mais on peut arranger ça. Tu connais le sortilège Tergo ? »
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Dim 14 Juin - 18:15







Adrastéïa se détendit peu à peu. Il semblait que le jeune homme soit plutôt sympathique finalement. Comme lui avait dit Anita, il ne fallait pas juger les gens avant de les connaître. Mais elle avait entendu tellement d'histoires sur les Serpentard qu'elle en était devenue méfiante. Ses parents l'auraient sans doute fortement réprimandée pour son attitude. Étrangement elle se sentait plutôt bien en sa présence, il dégageait une aura assez réconfortante. Adrastéïa se fiait beaucoup à son pouvoir de prédiction, et bien que les images étaient floues, elle sentait tout de même que quelque chose n'allait pas. Peut être qu'il allait lui arriver malheur. Elle essaya pendant quelques secondes de se remémorer les images et les sons qui lui étaient parvenus, sans grand succès. Le professeur Valérious lui avait dit qu'il ne fallait pas forcer les prédictions, mais elle aurait bien voulu toucher Austin une nouvelle fois pour être certaine. Il était pour le moment le premier garçon qui lui faisait cet effet là.

- Au Japon ce n'est pas forcément une grande qualité.

Son père était certainement la personne la plus avisée qu'elle connaissait. Après tout il dirigeait l'auberge familiale depuis plus de vingts ans et n'avait jamais eu de problèmes. Il savait régler les conflits comme personne. Et de mémoire, elle ne se souvenait pas qu'il ai eu la moindre dispute avec quiconque. Tout le monde l'appréciait beaucoup au village et certains venaient régulièrement lui demander conseil. Sa famille était plutôt respectée même s'ils ne faisaient pas partie de la noblesse japonaise. Mais elle savait qu'elle serait un jour mariée à un sorcier sang pur pour perpétuer les traditions. La discussion dériva ensuite sur le professeur Umber. Adrastéïa n'en gardait pas une très bonne expérience, mais il lui faudrait sans doute supporter cela encore quelques années. Il semblait que Céleste ne soit pas une personne que l'on appréciait, Austin ne faisait que le confirmer. Dommage qu'elle ne soit pas comme le professeur Landras ou Valérious, Adrastéïa les appréciait beaucoup.

- J'espère bien, je n'ai pas particulièrement envie de me retrouver à l'infirmerie toutes les semaines.

S'y habituer, Adrastéïa ne savait pas trop si elle y arriverait. Mais comme toute bonne japonaise elle afficherait un visage totalement neutre. Quand il le fallait elle savait parfaitement camoufler ses sentiments. Puisque le professeur Umber était un vrai glaçon, Adrastéïa se comporterai de manière cordiale et rien de plus. Néanmoins l'attitude du professeur de sortilèges ne la choquait pas vraiment. Certains de ses professeurs particuliers au Japon étaient tout aussi glacials.

- C'est dommage qu'elle soit comme cela. Un sourire de temps en temps la rendrait beaucoup plus agréable à regarder.

Adrastéïa baissa les yeux sur sa robe. Effectivement elle n'avait pas remarqué les magnifiques tâches qui l'ornaient. Elle était bonne pour rentrer se changer. Mais il semblait que Austin aie une meilleure idée. N'étant qu'en première année, elle ne connaissait pas beaucoup de sortilèges. Elle haussa donc les épaules.

- Non pas du tout... A quoi sert-il ?




© Codage By FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Sam 11 Juil - 15:17

Adrastéïa ∞ Austin
Un message tant attendu
Austin était visiblement sur le bon chemin, la jeune fille semblait se détendre au fur et à mesure de la conversation, son statut de Serpentard la gênait de moins en moins, bon point pour lui. Lorsque Ad’ lui avoua que chez elle le fait de se livrer autant n’était pas forcément bien vu, il ne put qu’acquiescer en haussant un peu les épaules. Mais que voilà de belles moeurs, de la discrétion et un certain repli sur soi, un pays à connaître définitivement. Il n’ajouta rien se contentant de passer au sujet amusant, à savoir leur chère professeur de Sortilèges et enchantements.
Ah cette chère Umber, que l’école semblerait triste et barbante sans sa joyeuse présence. Sa nouvelle « amie » ne semblait pas de cet avis cependant, et au vu de leur dernier cours en commun, il voulait bien la comprendre. Lui aussi avait parfois du mal avec la jeune femme, spécialement lorsque celle-ci s’acharnait sur lui pour lui rabattre le caquet, même si contrairement à la plupart des élèves il lui vouait un brin d’admiration. Ce faire détester par les trois-quarts de Poudlard n’était pas à la porté de n’importe quoi, ça valait bien un peu de respect, non ? Oh aller, il l’aimait bien Céleste. Il était toujours sûr que quelque chose de palpitant se passerait pendant ses cours et elle était certainement la seule prof à laquelle il pouvait plus ou moins s’identifier. Lorsqu’il avoua à la jeune fille que l’attitude de leur harpie préférée ne risquait de beaucoup évoluer, mais qu’il y aurait certainement moins de d’éclat dans ses prochains cours, il nota un certain soulagement chez la première année même si elle restait un peu sur sa réserve. Cette dernière senblait assez bien maîtriser ses sentiments, il était assez difficile de déchiffrer ses émotions. Intéressant…
Il lui adressa un nouveau sourire en l’entendant mentionner l’infirmerie. « Au moins tu auras pu noter les talents de notre infirmière dès tes premières semaines. Voilà qui est encourageant, non ?» Il lui adressa un clin d’œil moqueur sans trace de méchanceté avant de rire à sa suivante remarque. Franchement, voir un sourire sur le visage d’Umber résulterait d’un vrai miracle. Des sourires mesquin et moqueur, il en voyait souvent chez elle, mais un vrai sourire, il n’avait pas souvenir d’en avoir noter sur les lèvres de la belle brune. Cependant la japonaise n’avait pas totalement tord, Céleste était une beauté glaciale, mais qui sait quelle autre beauté se cachait derrière cette façade.
Se rapprochant donc de la jeune fille, il lui fit remarquer les taches qui maculaient sa robe par endroit et lui fit une demande qui sembla prendre la première année par surprise. Haussant les épaules, cette dernière lui avoua ne pas connaître le dit sortilège. Posant une main rassurante sur l’épaule de la Poufsouffle, il afficha un autre sourire avant de la lâcher.[color=#F5F5DC] « Laisse-moi être ton professeur l’espace de quelques instants. » Sortant sa baguette, il montra lentement à sa jeune camarade les mouvements à effectuer. [color=#F5F5DC]« Ce n’est pas un sort bien compliqué. Il sert à nettoyer les taches d’un peu près n’importe quel type. Le petit geste que je t’ai montré suffit, il faut ensuite pointé les tâches avec la baguette et le tour est joué. » Joignant le geste à la parole, le Serpentard effectua le mouvement du poignet en prononçant le nom du sort et pointa la plus grosse des tâches imprimant la robe. Immédiatement, la salissure se détacha du tissu et s’évapora dans l’air. Avec un sourire satisfait, il se redressa et fit face à Adrastéïa. « Tu vois, facile non ? A toi ma chère. »
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Dim 19 Juil - 12:54







Adrastéïa sourit à la remarque de son camarade. Certes le cours ne s'était pas vraiment passé de la meilleure des manières et les cours suivant non plus d'ailleurs. Mais contrairement au professeur Umber, l'infirmière était des plus sympathique. Elle espérait seulement ne pas avoir à aller trop souvent dans son officine. La jeune fille était parfaitement détendue maintenant. Elle ne comprenait pas trop pourquoi sa meilleure amie lui avait dit de se méfier des Serpentards. Austin était un garçon plutôt charmant et il avait le sens de l'humour, chose qui semblait manquer à la grande majorité des hommes dans cette école. Il était clair que certains n'avaient pas particulièrement apprécié se prendre un coup de poêle derrière les oreilles. Ils y réfléchiraient à deux fois avant de se moquer d'elle la prochaine fois.

- Oui, c'est certains. Je préfère envoyer les gens à l'infirmerie plutôt que d'y aller.

Adrastéïa se sentait un peu gênée d'être toute tâchée. Sa maladresse lui jouait parfois des tours. Mais heureusement pour elle, Austin connaissait un sort pour que sa robe retrouve sa splendeur d’antan. Elle regarda attentivement le jeune homme faire. Il fallait dire que pour les sortilèges, soit elle n'était pas particulièrement douée, soit elle avait un très mauvais professeur. A chaque fois qu'elle entrait en cours de sortilèges, elle avait la boule au ventre et elle était stressée comme pas possible. C'était sans doute l'une des raisons qui avait fait qu'elle avait failli stupéfixer le professeur Umber à son dernier cours. Elle l'avait d'ailleurs plutôt mal prit. Elle sorti sa baguette à son tour et sélectionna une tâche pour essayer son sortilège. D'un mouvement de poignet fluide, elle prononça le sortilège.

- Tergo !

La tâche disparu presque instantanément. Il n'y avait pas à dire, Austin était nettement meilleur professeur que Céleste.

- C'est impressionnant. C'est toi qui aurais dut devenir professeur de sortilèges ! Merci beaucoup !

Elle aurait bien voulu l'embrasser sur la joue pour le remercier. D'après ce qu'elle avait compris, c'était comme cela qu'il fallait faire en occident. Mais elle n'osa pas, ne voulant pas non plus paraître trop familière. Elle se contenta de s'incliner, comme elle l'aurait fait chez elle.

- Que puis-je faire pour te remercier en retour ?


© Codage By FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Jeu 30 Juil - 2:30

Adrastéïa ∞ Austin
Un message tant attendu
En entendant la réplique de la Poufsouffle, Austin prit un air exagérément étonné avant de rire face à l’assurance de celle-ci. « Eh bien quelle hargne ! Je vais éviter de contrarier la nouvelle terreur de Poudlard.» Bien sûr le ton entre les deux élèves était à la plaisanterie et la jeune fille n’avait pas grand chose d’effrayant, au contraire, mais ces histoires qu’il avait entendu au sujet de la poêle à frire lui revint en mémoire et il s’imagina un instant se prendre l’ustensile sur le crâne. Déplaisant. A voir la jeune fille, on se laissait facilement avoir par ces airs graciles, voir fragile, qui pourrait la soupçonner, dans ses grands moments, de jouer au ping-pong avec la tête des jeunes indélicats de l’école. Il sourit légèrement à cette pensée, mais s’intéressa bien vite à la robe de son vis-à-vis et à son tout nouveau rôle de professeur.
Alors qu’il s’exécutait, Adrastéïa montrait une attention qui aurait pu faire verser une petite larme à Umber…ouais d’accord, peut-être pas, mais pas loin. N’importe quel prof lui envierait l’application dont semblait faire preuve la Poufsouffle. A croire qu’il avait manqué sa vocation, mais bon, maître du monde ça fait toujours bien sur une carte de visite, prof ça claque moins.
La première tâche partie, il invita sa cadette à tenter le sort à son tour et la regarda s’exécuter en songeant déjà à ce que cette petite allait prochainement pouvoir lui apprendre au sujet de l’héritier ou héritière de sa maison. S’il devait se donner tant de mal autant que cela porte ces fruits, parce qu’il se voyait mal continuer ce petit manège ad vitam aeternam.
Voyant la première année réussir son sort sans soucis, il applaudit théâtralement et son sourire en entendant sa remarque. « Bien joué en tout cas, c’était parfaitement exécuté. Tu es maintenant prête à faire briller tout le château. Umber n’est pas la seule à devoir faire attention à son poste, les elfes vont devoir s’accrocher. » Il vit alors la jeune fille s’incliner devant lui et il fît de même en rigolant. Par Merlin…à force il allait se bousiller les zygomatiques, encore un peu et c’était le claquage. Ce qu’il ne fallait pas faire pour s’attirer les bonnes grâces de quelqu’un. « Tu pourrais commencer par m’expliquer quand et pourquoi il faut s’incliner comme ça. J’avoue que je ne connais pas grand chose aux coutumes japonaises. » Oh Merlin, mais qu’est-ce qu’il pouvait s’en fiche sérieux, même si toutes ces courbettes l'amusaient. Cependant, il se voyait mal lui demander de lui servir les secrets de sa maison sur un plateau.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Dim 2 Aoû - 10:36







C'était assez déroutant de se sentir aussi bien avec quelqu'un. Le jeune homme avait su la mettre à l'aise très rapidement. Elle était déjà amie avec William, mais ce n'était pas pareil. Il y avait vraiment quelque chose de différent avec Austin. Pour le moment elle ne voulait pas trop y penser, savourant le moment qu'elle passait avec lui et espérant presque que cela ne se terminerait pas trop vite. Il se moqua gentiment d'elle. Il était vrai que sa technique de poêle avait déjà rebuté pas mal de garçons à Poudlard. Certains la pensaient complètement folle, les autres préféraient l'éviter comme la peste. Les filles étaient soit admiratives, soit parfaitement jalouses. Mais Adrastéïa avait apprit depuis longtemps à se ficher royalement du regard des autres.

- Mon père n'aurait pas laissé partir sa précieuse petite fille sans qu'elle ne puisse se défendre. Ma sœur est auror, elle m'a aussi apprit quelques trucs. Je pourrais peut être devenir ton garde du corps.

Adrastéïa fit un grand sourire à la remarque. Elle avait déjà vu Austin en cours de sortilèges et il n'avait besoin de personne pour se défendre. D'autant plus qu'il traînait toujours avec un autre garçon qui semblait lui aussi particulièrement doué. Avoir comme garde du corps une jeune fille en robe et en froufrou serait sans doute des plus original. Adrastéïa rougit au compliment d'Austin. Elle baissa légèrement les yeux, ne voulant pas croiser son regard. Elle était troublée, plus qu'elle ne l'aurait cru. Sa vision de tout à l'heure était complètement sortie de son esprit. Elle aurait aimé le toucher à nouveau pour essayer de comprendre ce qu'elle avait vu. Elle était presque certaine que le jeune homme était en danger et elle ne savait pas pourquoi. Mais comment l'avertir si elle ne lui révélait pas ses pouvoirs. Pour le moment seul Isabella, William et le professeur Valérious étaient au courant. Même si elle ne connaissait pas beaucoup Austin, elle lui faisait étrangement confiance. Elle espérait ne pas le regretter.

- J'ai d'autres talents cachés, même si je n'aime pas trop m'en vanter. Je pourrais peut être dans quelques années voler le poste du professeur Valérious.

Elle ne savait pas trop s'il allait comprendre le sous entendu, mais elle l'espérait. Son anglais s'était grandement amélioré ses derniers mois et elle arrivait maintenant à maîtriser certaines subtilités de la langue. Elle avait encore son accent qui la gênait parfois. Mais elle s'entraînait pour arriver à prononcer les "r" de façon plus coulante. La question d'Austin ne la surprit pas vraiment, les occidentaux avaient beaucoup de mal à comprendre les coutumes japonaises. Elle aimait parler de son pays et cela ne la dérangeait pas du tout de satisfaire la curiosité de son camarade.

- C'est assez compliqué à expliquer. La plupart du temps on s'incline pour se dire bonjour ou pour remercier quelqu'un. Pas de la même manière d'ailleurs, cela dépend du rang de la personne en face. Chez nous, les sangs purs ont le rang le plus élevé, chez les sorciers, si nous sommes amenés à côtoyer des moldus, c'est plutôt selon leur métier, leur noblesse ou leur âge. C'est plutôt difficile à comprendre pour un occidental, la société japonaise est très codifiée.


© Codage By FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Austin E. Lancaster
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
Élève de quatrième année à Serpentard - Héritier se Salazar Serpentard
avatar

||Messages : 310
||Date d'inscription : 11/11/2014
||Localisation : En exploration

MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Ven 7 Aoû - 0:03

Adrastéïa ∞ Austin
Un message tant attendu
Lorsque la jeune fille mentionna un éventuel poste de garde du corps, Austin afficha un sourire amusé, et pourtant...D'ici peu de temps cela pourrait effectivement se révéler utile. Il essayait de ne pas trop y penser, mais lorsqu'il se révèlerait en tant qu'héritier il était sûr d'avoir les trois-quart du monde sorcier contre lui, si ce n'est plus. Il avait la confiance la plus absolue en ses talents magiques, mais cette idée qui le faisait sourire en ce moment deviendrait sûrement une réalité, il allait devoir être bien entouré. « Je suis curieux savoir ce qu'elle a bien pu t'apprendre. En ce qui concerne ma protection, je n'ai pas assez d'ennemis pour requérir tes services, mais je ne manquerai pas de te le faire savoir si ça évolue. » Il sourit largement tout en gardant à l'esprit que même s'il plaisantait, cela pourrait bien arriver. Mais passons, ce n'était pas le moment de songer à un avenir qu'il espérait assez lointain. En entant Adrastéïa parler de ses talents cachés, le Serpentard plissa les yeux et fit bien vite une mimique impressionnée alors que son regard se faisait rieur. « Mais vous êtes pleine de surprise mademoiselle Inverse. Je n'ai jamais été très assidu en cours de Divination, mais peut-être pourras-tu un jour m'apprendre à sonder correctement un boule de cristal. » Il ne savait pas exactement quelle valeur donner à l'information que la Poufsouffle venait de lui confier. La jeune fille était-elle sérieuse ou jouait-elle tout simplement en se plaçant cette fois-ci elle-même à la place d'un de leur professeur? Evoquaitelle des aptitudes dans le domaine ou un véritable don? Dans tous les cas, cette rencontre était des plus intéressantes et si cette petite possédait ne serait-ce que la moitié des pouvoirs de Valérious, il remerciait sa bonne étoile d'être tombé sur elle aujourd'hui. Mais prudence avant tout, il avançait en terrain miné.
Elle tentait maintenant de lui apprendre les bases de la politesse japonaise, inutile de vous dire que les informations faisaient tout sauf s'ancrer dans le crâne du Serpentard. Quelle prise de tête ma parole. Il retint cependant l'essentiel, le rang était important et le rang était celui du sang...parfait. « Tu veux dire que l'on ne salue pas de la même manière un sang-pur ou un né-moldu? » Cela pouvait paraitre une bien innocente question, par celle-ci, il essayait de découvrir quel était le point de vue de la première année au sujet de la pureté du sang. Il n'allait tout de même pas lui poser la question de but en blanc, autant espérer qu'elle lâcherait quelque chose dans sa réponse qui le mettrait sur la voix. Il était prêt à continuer la conversation lorsqu'il sembla se souvenir de quelque chose. Par Merlin, Rey allait le bouffer. Jetant un coup d'oeil par l'une des fenêtres de la volière il entrevit le soleil bien bas à l'horizon. Il pesta. Son ami lui avait bien spécifié qu'il devait finir ce devoir ce soir au risque de se voir infliger un "acceptable" que ni l'un ni l'autre ne voulaient voir figurer dans leur dossier. Se tournant vers la Pousouffle avec un air embêté, il grimaça un instant. « Je suis désolé Adrastéïa, mais je dois te laisser. J'ai un travail d'Histoire de la Magie à faire en groupe et je risque ma peau en arrivant en retard. » Ce n'était pas totalement faux. Prenant en compte les récentes explications de la japonaise, il s'inclina avec le plus grand sérieux avant de se redresser en souriant. « Ce fût un plaisir de faire ta connaissance. J'espère qu'on tombera encore l'un sur l'autre et peut-être me parleras-tu un peu plus de ton don. » Il mourrait d'envie de savoir quel était exactement ce pouvoir, mais il préférait en rester là. Après tout, ils venaient de se rencontrer, inutile de la mettre sur la défensive en voulant trop en savoir.
code by Silver Lungs

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   Ven 7 Aoû - 10:41







Même si les Serpentard n'étaient pas particulièrement appréciés par la majorité des élèves de l'école, ils n'en étaient pas pour autant les tête de Turc. Pour le moment, c'était plutôt elle qui aurait eu besoin de protection contre les élèves à la langue fourchue. Les Serpentard n'étaient pas en reste pour se moquer d'elle, mais ils avaient bien vite compris qu'il valait mieux le faire quand elle n'était pas dans les parages. Ce n'était peut être pas une spécialiste des sortilèges, mais en combat physique, c'était une terreur. La plupart étaient des gringalets d'ailleurs, pas un seul n'était capable de la battre en combat à main nues. Sa sœur lui avait expliqué qu'il n'y avait pas que la maîtrise de la magie qui comptait, mais aussi la maîtrise du corps. Certains sorciers ninja étaient passés maître dans l'art de se camoufler et de tuer sans le moindre bruit. Même si Adrastéïa n'avait pas l'intention de tuer quelqu'un, ce genre de technique la laissait admirative.

- Je t'enverrais un parchemin avec mes tarifs.

Elle sourit un peu. Elle ne savait pas qu'Austin avait prit divination en option et elle doutait qu'il soit particulièrement doué dans la matière. Elle même prenait des cours particuliers depuis quelques mois avec le professeur Valérious et elle avait grandement amélioré certaines de ses lectures. Mais elle avait toujours beaucoup de mal à contrôler ses flashs et surtout à les comprendre. Celui qu'elle avait eu d'Austin, elle ne le raconterait pas à son professeur, elle avait trop peur qu'il soit mal interprété. Elle était beaucoup plus douée pour lire dans les feuilles de thé que dans les boules de cristal, mais elle s'améliorait de jour en jour. Elle ne pouvait faire ses entraînements que dans sa salle secrète dans les dortoirs des Poufsouffle. Si jamais trop de monde était au courant de son don, elle passerait ses week-end à faire des prédictions à toutes les midinettes de Poudlard.

- On ne peut pas être parfait en tout monsieur Lancaster.

Elle était contente qu'Austin s'intéresse à la culture japonaise. Il y avait très peu d'élèves qui avaient fait l'effort de lui poser des questions. Le seul qui semblait s'y intéresser était Charles, qui avait décidé d'apprendre le Japonais. Il était né moldu, cela ne dérangeait pas vraiment la jeune fille, mais cela aurait sans doute dérangé un peu plus son père. Bien qu'il travaille dans un village moldu, avec une grande parti de moldu, il était fier de son sang pur et des implications que cela donnait. Il ne pouvait pas marier ses filles à des sang mêlés ou pire à des nés moldus. Elle même ne se voyait pas vivre avec autre chose qu'un sang pur. Il fallait converser la lignée familiale et les traditions étaient très importantes au Japon. Sa famille jouissait d'une très bonne réputation.

- Non certainement pas. Un sang pur à souvent des ascendances nobles, et il est très très rare que des sangs purs se lient par le sang à des nés moldus. Au Japon les classes sociales sont importantes, une sorcière sang pur qui se marierait à un né moldu, se serait la disgrâce de sa famille. Je n'ai rien contre les nés moldus, mais seulement en amis.

La question était parfaitement anodine pour la jeune fille. En occident, bien qu'il y ait pas mal de sorciers sang purs qui revendiquaient leur rang, il y avait aussi beaucoup de mélanges. Cela devait peut être étonner Austin que le Japon soit encore beaucoup attaché à ses traditions. Ils n'eurent pas le temps de discuter beaucoup plus, le jeune homme avait un rendez-vous. Quand Adrastéïa vit l'heure tardive, elle se dit qu'ils avaient dut passer plus de temps que raisonnable à discuter dans cette volière. Répondant au salut du jeune homme, elle prit congés à son tour.

- Ce fut un plaisir également, à la prochaine.


© Codage By FreeSpirit



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un message tant attendu (PV Austin) [La volière]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Départ pour un voyage tant attendu
» Le jour tant attendu [PV:Fubuki Tsuya]
» Le tant attendu quizz 37 : niaiseries
» Rapport de bataille tant attendu
» Un diner pour un café tant attendu ^^ (pv JB)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins Magiques :: Archives. :: Poudlard.-
Sauter vers: