Venez étudiez à l'école de magie: Poudlard, nous sommes plusieurs années après la mort de Voldemort mais il semblerait qu'une nouvelle menace plane sur la célèbre école de magie! Venez lever le voile de ce nouveau mystère!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isabella Black
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
avatar

||Messages : 1841
||Date d'inscription : 03/12/2009
||Age : 18
||Localisation : Dans une pièce secrète
||Emploi/loisirs : Etudiante en première année à Gryffondor
||Humeur : Malicieuse

MessageSujet: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Mar 9 Déc - 17:11




&


Lieu du rp

Quant un défit n'en ait plus tellement un.
Voilà, on était samedi, Bella n'avait pas réussit à tenir en place de toute le journée. Comment aurait-elle put d'ailleurs en cachant ce qu'elle allait devoir faire cette nuit à trois heure du matin pour être précise.

Ce matin elle c'était levé bien plus tôt que d'habitude et elle avait fait une longue balade dans le parc pour essayer de se vider la tête, sans grand succès malheureusement. Et ensuite elle avait passé l'après-midi dans assisse par terre dans la salle commune de Gryffondor à tenter de lire un livre mais sans réussir à se concentrer, deux ou trois fois elle avait vu Zak passer et elle ne saurait dire si c'était son imagination ou bien si leur regard c'était réellement croisés. En tout cas elle n'avait put s'empêcher de rougir plusieurs fois.

Et la c'était le soir elle était assise devant la table basse de la salle commune, en chemine de nuit. Ses camarades de dortoirs lui avait demandé si elle comptait venir se coucher, elle leur avait répondue de ne pas l'attendre qu'elle voulait encore finir plusieurs devoirs avant d'aller dormir. C'était bien entendu totalement faux, elle n'arrivait pas à se concentrer sur ses devoirs, mais elle essayait pourtant et il valait mieux vu qu'il n'était que minuit et qu'elle devait encore rester éveiller au moins trois heures. Regardant sa montre toutes les cinq minute la jeune fille voyait défiler les heures.

À trois heure moins dis elle finit par se lever. Elle se tapa sur les joues histoire de bien se réveiller et sortie de sous un fauteuil son sac qu'elle avait dissimulé là un peu plus tôt dans la journée. Elle fouilla dedans pour en sortir la carte du maraudeur et sa cape d'invisibilité. Faisant apparaitre la carte elle regarda la tour de Gryffondor, tout le monde était dans les dortoir elle mise à part, même les préfets semblait dormir. Donc il était temps, elle désactiva la carte la remit dans son sac et remit celui-ci sous le fauteuil après y avoir ranger les affaires qui trainait encore sur la table.

Bella enfila la cape, une fois complétement dissimulé en dessous elle se dirigea vers l'escalier menant au dortoir des garçons. Zak lui avait dit qu'il était dans le dortoir du deuxième étage, montant sans bruit vu qu'elle avait abandonnée ses chausson dans la salle commune avec son sac la jeune fille passa le première étage et arriva au second. C'est seulement là qu'elle réalisa qu'elle n'avait pas forcément eu une bonne idée de se mettre en chemise de nuit, pas qu'elle était courte, au contraire elle lui descendait au dessous des genoux, mais bien qu'elle ne soit pas près du corps à partir de sous la poitrine, elle mettait plutôt les formes de celle-ci en valeur. Et c'était une chemise de nuit donc elle n'avait pas mit de soutient gorge.

Elle était sur le point de rebrousser chemin quant, par automatisme, elle ouvrit la porte devant elle, et c'était celle du dortoir de Zak. Retenant sa respiration finalement elle entra dans le dortoir et referma la porte derrière elle. Mais dans quel pétrin elle c'était encore fourrée.

_________________


Dernière édition par Isabella Black le Lun 2 Mar - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-magique.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Sam 13 Déc - 22:49

&

Quand un défi n'en est plus tellement un


Il était samedi. Bizarrement Zacharie avait bien retenu la date. Il n'avait pas reparlé à Isabella depuis et il ne savait donc pas si celle-ci allait vraiment relever son défi. Le matin il s'était levé assez tôt et après avoir fait un tour dans la grande salle pour prendre son petit déjeuner il était parti faire un tour dans les couloirs vides de Poudlard. Même s'il lui arrivait de penser à Isabella, son cousin occupait encore beaucoup son esprit, mais heureusement bien moins qu'avant. En fait depuis qu'il avait rencontré Isabella quelques jours auparavant, il pensait à elle. Il la regardait le soir du coin de l’œil dans la salle commune, il avait même parfois croisé son regard. Il se souvenait du baiser qu'elle avait tendrement déposé sur sa joue. Il ne savait pas trop comment interpréter tout ça. Peut être était-ce seulement un jeu pour elle. Zacharie ne savait lui même pas trop quoi en penser. Certes elle lui avait tout de suite plu, elle était jolie, pétillante et drôle. Mais ses sentiments étaient un peu chamboulés pour le moment et il ne voulait surtout pas être avec elle parce qu'il avait besoin d'affection.

Il avait fini par rejoindre ses amis et à aller faire un petit tour à pré-au-lard. Il avait passé une bonne après-midi et avait presque fini par chasser la jeune fille de ses pensées. Mais plus les heures avancées plus il se sentait à la fois impatient et excité. Il avait acheté quelques sucreries et du jus de citrouille qui avait soigneusement rangé dans son sac. Si la jeune fille venait effectivement lui tenir compagnie ce soir, il se devait de lui proposer quelque chose. Après tout, elle lui avait bien offert un chocolat quand ils s'étaient croisés la première fois. Il passa le reste de la journée avec Zoé qui était venue le rejoindre après son entrainement de Quidditch. Ils avaient discutés jusque assez tard dans la soirée et étaient montés se coucher vers 23h30.

Zacharie ne savait pas encore ce qu'il allait faire pour rester éveiller une partie de la nuit. En montant se coucher, il remarqua qu'Isabella était encore dans la salle commune. Il préféra faire semblant de l'ignorer pour être sûr qu'elle viendrait. Il se changea, car il ne comptait pas se coucher tout habillé, il aurait éveillé les soupçons de ses camarades. Il avait pour habitude de dormir avec un t-shirt noir et un caleçon, mais il décida tout de même d'enfiler un pantalon de jogging au cas où la demoiselle viendrait. Il ne voulait pas qu'elle le prenne pour un gros pervers non plus. Il s'installa dans son lit et tira les rideaux comme le lui avait conseillé Isabella. Il décida de lire pour patienter et alluma sa baguette très légèrement pour ne pas gêner ses camarades de dortoirs. Il n'y avait aucun bruit aux alentours et il semblait que tout le monde dormait paisiblement.

Vers 2h30 du matin, il commençait à avoir les yeux qui se fermaient tout seul. Il espérait bien qu'Isabella n'allait pas tarder à arriver sinon elle risquait de le trouver complètement endormi. Il essaya de se remémorer les traits de la jeune fille. Il ne risquait pas d'oublier ses magnifiques yeux aux reflets légèrement violets et sa couleur de cheveux qui lui donnaient un air féérique. Il se sentait tout de même un peu stressé, certes il lui avait lancé un défi, mais si elle venait vraiment, qu'allait-il se produire ? Il avait un peu peur de se laisser aller à l'embrasser. En fait il en avait terriblement envie. Il décida se fermer les yeux quelques secondes pour se calmer, son coeur battait à cent à l'heure et il avait la respiration haletante. Il prit quelques grande inspirations pour se calmer, il regarda sa montre. 3h était passé de quelques minutes. Voilà le moment était arrivé. Il attendait presque tremblant dans son lit de voir apparaître la jeune fille.
.
@ pyphi(lia)

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Black
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
avatar

||Messages : 1841
||Date d'inscription : 03/12/2009
||Age : 18
||Localisation : Dans une pièce secrète
||Emploi/loisirs : Etudiante en première année à Gryffondor
||Humeur : Malicieuse

MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Dim 14 Déc - 12:17




&


Lieu du rp

Quant un défit n'en ait plus tellement un.
Depuis sa rencontre avec Zak un peu plus tôt dans la semaine Bella savait qu'elle allait relever le défit qu'il lui avait lancer, le tout était de le faire dans les règles de l'art. Il valait mieux en effet qu'ils évitent de se faire prendre c'était quand même préférable. Car même si rien n'empêchait les filles de se rendre dans le dortoirs des garçons, c'était quand même très rare. C'était rare et en plus ça pourrait être mal vu, surtout que Bella était une première année et une demie-Vélane de surcroit. Déjà que certaine personne la prenaient pour une séductrice, elle ne voulait pas un plus qu'on la prenne pour une perverse. Mais comment ne pas relever le défit de Zak après la conversation qu'ils avaient eut? Elle avait dit être agent secret et même si c'était pour rire elle voulait quand même devenir Auror. Si elle se dégonflait juste pour une petite visite dans le dortoir des garçons, alors qu'est-ce qu'il en serait si un jour elle devait se rendre dans un repère de Mages noirs, ou dans un autre endroit du même acabit? Surtout que durant leur conversation Zak lui avait bien dit qu'il l'attendrait avec impatience, elle voulait voir s'il disait vrai, elle voulait espérer qu'il l'attendait effectivement.

Pour sa part en tout cas, depuis le matin, où elle n'avait pas réussit à faire la grasse matinée, elle n'avait pas réussit à tenir en place de toute la journée, une vraie pile électrique. Elle qui est normalement plutôt calme, bien que pétillante et pleine d'humour elle avait était plutôt stressée et légèrement sur les nerfs ce qui avait inquiétait certaine de ses camarades. Même l'entrainement de Quidditch auquel elle avait dut participer en fin de journée n'avait pas réussit à la calmer et elle avait raté quelques lancés. Heureusement Zoé ne lui en tient pas rigueur, ce n'était qu'un entrainement. Franchement qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir faire si les paroles de Zak était des paroles en l'air et s'il ne l'attendait pas comme il le lui avait dit? Et s'il dormait? Et s'il l'attendait vraiment? Elle ne savait pas ce qu'elle préférait.

Elle qui avait du mal à rester éveillée après minuit, elle avait du se faire violence pour y arriver, et malgré tous ses efforts pour se concentrer sur ses devoirs elle n'avança pas beaucoup. Elle arriva tout de même à faire plusieurs devoirs comme un devoir de Potions, des calculs d'Astronomie et un questionnaire de Métamorphose. Mais en temps normale elle aurait eut le temps de faire le double. Si elle n'avait pas été aussi stressée elle aurait même peut-être ut faire une dissertation d'histoire de la Magie, mais elle n'en était tout de même pas sur, parce qu'il lui arrivait quand même fréquemment de s'endormir en essayant. Enfin, l'heure venue, dissimulée sous sa cape d'invisibilité elle c'était dirigeait vers le dortoir des garçons, elle était montait jusqu'au deuxième étage et là elle avait hésité. Elle avait hésité mais finalement elle avait sauté le pas, sans vraiment s'en rendre compte, ou plutôt par automatisme vu qu'elle ne l'avait pas consciemment décidé, mais maintenant elle ne pouvait plus reculer.

Elle était dans le dortoir des garçons de quatrième année, ils étaient tous là en train de dormir, elle laissa ses yeux s’habituer à l'obscurité puis avança en faisant attention là où elle mettait les pieds il valait mieux éviter de se prendre les pieds dans quelque chose et de s’étaler de tout son long. Zak lui avait dit être dans le troisième lit à droite, Bella compta rapidement, c'était le seul lit dont les rideaux étaient tirés, il avait donc suivit son conseil. Il l'attendait vraiment alors? Respirant un bon coup Bella se dirigea vers le lit, maintenant qu'elle était là il fallait qu'elle se lance, toujours dissimulée sous sa cape elle vérifia une dernière fois que tout le monde était bien en train de dormir. Comme rien ne bouger elle écarta légèrement des rideaux entourant la lie de Zak pour passer de son côté, on aurait presque put croire à un courant d'air, si elle ne c'était pas suite installer à côté du jeune homme sur son lit. Affichant un sourire malicieux, en même temps qu'elle s'installait elle avait enlevé sa cape d'invisibilité, et Zak pouvait maintenant la voir à la lueur de sa baguette magique, et elle pouvait le voir lui aussi éveillée, et apparemment attendant son arrivé. Ils étaient seuls, enfin seuls, façon de parler, disons qu'ils étaient les seuls réveillés dans ce dortoir.

_Salut, alors tu m'attendais à ce que je vois. J'espère ne pas t'avoir trop fait attendre, prince charmant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-magique.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Lun 22 Déc - 15:44

&

Quand un défi n’en est plus vraiment un



Les yeux a demi clos, il se laissait porter par une certaine somnolence. Il était vrai qu'il était déjà plus de 3h du matin et même s'il avait tout fait pour ne pas s'endormir, l'attente devenait de plus en plus insoutenable. Certaines images de sa vie défilaient dans sa tête à cet instant, il revoyait son cousin qui courait dans les couloirs de Poudlard, encore en retard pour l'un de ses cours. Ses parents, amoureux comme au premier jour, prenaient tranquillement le thé à l'ombre d'un des pommier du jardin. Elisabelle, qui chantait assise sur un petit muret dans la cour de l'école. Isabella qui était apparu comme sorti d'un rêve aux détours d'un couloir. C'était de loin la rencontre la plus étonnante qu'il avait fait pour le moment. Il ne la connaissait que depuis quelques jours et pourtant il ne pouvait pas s'empêcher de penser à elle. C'était certains, d'une certaine manière, même sans avoir utilisé ses fameux pouvoirs de vélane, la jeune fille l'avait ensorcelé.

Zacharie sentit alors un léger courant d'air, il rouvrit les yeux qu'il avait fermé quelques minutes plus tôt. Elle était là, pareille à un ange, apparu de nulle part. D'ailleurs oui, il pouvait bien l'affirmer qu'elle était apparu de nulle part. Il avait certainement les yeux qui fatiguaient, parce que ce prodige n'était possible que si l'on possédait une cape d'invisibilité. Dans tous les cas il chassa bien vite cette pensée de sa tête pour regarder la jeune fille. Effectivement, elle avait tenu son pari, il n'en avait pas vraiment douté. Par contre elle était plutôt vêtu légèrement, et bien qu'il ne fasse pas très clair, sa baguette éclairait parfaitement ce qu'il y avait à voir et les ombres cachaient subtilement le reste. Heureusement que Zacharie avait encore la maîtrise de lui, car la vélane était vraiment très appétissante. D'ailleurs elle n'avait vraiment pas idée de s'introduire dans un dortoir plein de garçons vêtue ainsi. Elle ne devait d'ailleurs pas avoir particulièrement chaud.

Elle s'était installée à côté de lui sur son lit. En parfait gentleman il n'osa pas lui proposer de se mettre sous la couverture pour se réchauffer. Il attrapa donc discrètement sa cape et la lui posa sur les épaules. Cela aurait été vraiment dommage qu'elle tombe malade. Zacharie lui fit un grand sourire, plutôt satisfait. Il essaya de ne pas rougir, et d'ailleurs il espérait bien que sa baguette n'éclairait pas trop son visage. Il la prit en main, fit signe à Isabella de ne pas faire de bruit et éteignit sa baguette. Non pas qu'il avait l'intention de sauter sauvagement sur la jeune fille pendant qu'elle n'y voyait rien, mais il voulait tout simplement jeter un sort. Il prononça tout doucement un mot en faisant virevolter sa baguette.

- Silencio

Les épais rideaux s'illuminèrent très légèrement et seulement une demi seconde. Maintenant ils étaient tranquille, ils pouvaient parler à voix haute sans que personne à l'extérieur du lit à baldaquin ne puisse les entendre. Il n'aurait vraiment pas voulu que le préfet l'attrape avec une fille de première année dans son lit.

- Bonsoir jolie princesse, je vois que tu m'as fait l'honneur de ta visite. Soit, un pari est un pari et tu l'as brillamment gagné. Tu as donc le droit de me demander ce qu'il te plaira, sauf bien évidement faire du mal à une tierce personne.
.
@ pyphi(lia)



Dernière édition par Zacharie St John le Lun 29 Déc - 12:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Black
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
avatar

||Messages : 1841
||Date d'inscription : 03/12/2009
||Age : 18
||Localisation : Dans une pièce secrète
||Emploi/loisirs : Etudiante en première année à Gryffondor
||Humeur : Malicieuse

MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Mer 24 Déc - 21:34




&


Lieu du rp

Quant un défit n'en ait plus tellement un.
Bella avait passé toute la journée à stresser comme jamais, mais maintenant elle ne pouvait plus revenir en arrière, elle était là, dans le dortoir des garçons à quelques mètres seulement d'un garçon qui lui faisait tourner la tête. Comment c'était-elle retrouvé dans cette situation? Bon sang on avait pas idée quand même. Mais elle c'était laissé tourner la tête, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Mais en même temps on ne pouvait pas dire qu'elle n'était pas ravie de c'être laisser tourner la tête ainsi, bon certes ce n'était pas dans ses habitudes mais pour une fois qu'elle tombait sous le charme d'un jeune homme. Certes elle avait eut des petit-ami dans le passé, mais rien de comparable avec ce qu'elle pouvait ressentir pour Zak, lui, elle en était complétement folle. Elle espérait juste que lui aussi ait des sentiments plus ou moins similaire pour elle, mais si ce n'était pas le cas il ne l'aurait pas invité dans son dortoir en pleine nuit, si? Elle était sure qu'Adrastéïa lui dirait que si, mais en même temps c'était un pari rien d'autre.

Lorsqu'elle était passée de l'autre côté du rideau du lit de Zak, elle l'avait vu, là, les yeux fermés, au début elle avait cru qu'il était endormit. Mais alors qu'elle laissait tomber la cape d'invisibilité de ses épaules elle le vit ouvrir les yeux, non, il ne dormait pas, il était réveillé et il l'attendait , il l'avait attendu toute la nuit et il était... A tomber à la renverse. Elle s’installa sur le lit de Zak avec un sourire aux lèvres, elle était stressée bien sur, mais elle ne voulait pas trop le montrer, elle ne voulait pas qu'il la voit stresser. Bella ne savait pas trop quoi faire, elle avait bien envie de discuter avec le jeune homme, mais parler pourrait les amener à réveiller les autres occupant du dortoir. La jeune fille ne savait donc pas trop quoi faire, mais maintenant qu'elle était là, elle n'allait pas non plus s'en aller comme ça, mais en même temps rester là où elle se trouvait sans rien dire n'était pas non plus une solution mais elle ne voulait pas le quitter non plus, voilà un choix Cornélien.

Alors qu'elle réfléchissait à toute allure elle sentie Quelque chose lui tomber sur les épaules, en fait c'était Zak qui venait de lui mettre sa cape sur les épaules, apparemment pour qu'elle ne prenne pas froid. Ou alors c'était parce qu'elle était habillée trop légèrement au goût du jeune homme, mais bon, mais si elle ne connaissait pas beaucoup Zak elle doutait que ce soit le cas cette fois. Non, Zak était plutôt du genre gentlemen, donc c'était très certainement pour éviter qu'elle ne prenne froid voilà tout. Là, il lui de ne pas faire de bruit et il éteignit sa baguette magique. Bella resta alors totalement immobile, elle ne bougea pas d'un pouce, alors que Zak prononcer un sort pour les isoler complétement des autres occupant du dortoir, maintenant rien ne l'ai empêchait de parler tranquillement.

_C'est une bonne idée.

Alors que Zak prit la parole la jeune fille ne put s'empêcher de piquer un fard, "jolie princesse" voilà comment il l'avait appelé, comment ne pas rougir quant on se faire appeler comme ça par le plus beau garçon de Poudlard. Et en plus elle était actuellement assisse sur son lit complétement isolés des autres, donc seuls au monde.

_Ah oui? Même si la personne en question a fait du mal à ton agent secret préférée? Bon, ben alors je vais réfléchir, pour le moment je n'ai pas vraiment d'idées sur ce que je vais pouvoir te demander, mais je vais bien finir par trouver. Tu as passé une bonne journée? Tu n'es pas trop fatiguée?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-magique.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Lun 29 Déc - 13:36

&

Quand un défi n’en est plus vraiment un


Zacharie tenait toujours sa baguette en main, il fit une lumière tamisée. Bien qu'on ne puisse pas les entendre à travers les rideaux, il voulait aussi éviter qu'on puisse les voir. Si jamais un préfet venait à les attraper tous les deux, ils étaient bons pour avoir des mois et des mois de retenues. Zacharie était un peu stressé, il n'osait pas trop regarder Isabella dans les yeux. D'ailleurs il voyait à peine son visage et il ne voulait pas tourner sa baguette vers elle de peur de l'éblouir. Quand il l'avait vu apparaître près de lui, son cœur avait manqué un battement, mais il avait essayé de garder son calme. Ses mains tremblaient légèrement, pas de froid, car il était bien au chaud dans sa couverture, mais d'anxiété. Il fouilla quelques instants dans le tiroir de sa table de chevet et en sorti un paquet de dragées surprise de Bertie Crochu et le tendit à Isabella.

Certes il n'allait certainement pas lui offrir un chocolat, déjà parce qu'il ne possédait pas de thermos magique et en plus il n'y avait même pas pensé. Il avait acheté les confiseries la semaine précédente à Pré-au-Lard et y avait à peine touché. Même si le temps commençait à faire son effet, la mort de son cousin était encore récente et manger des confiseries ne lui disait rien pour le moment. Il sourit à Isabella en essayant de cacher sa gêne, il avait certainement dut passer dans les rouges pivoines quelques secondes auparavant. Heureusement que la lumière n'était pas très forte. Il pouvait la sentir respirer, car elle était collée contre lui. Il fallait dire que les lits n'étaient pas bien grand. Il aurait bien voulu la prendre dans ses bras et la serrer contre son cœur, mais il la connaissait seulement depuis le début de la semaine et il se voulait être un parfait gentleman.

Maintenant qu'ils pouvaient discuter tranquillement, il ne savait pas trop quoi lui dire. Il avait fait quelques bravades en lui disant que c'était une jolie princesse. Il n'était pas particulièrement dragueur, mais il avait toujours eu la langue bien pendue. Il aimait bien taquiner les autres et il semblait qu'Isabella était du même genre. C'était d'ailleurs le seul agent secret qu'il connaissait sur Poudlard. Quand elle lui dit que quelqu'un lui avait éventuellement fait du mal, il serra les poings. Évidement, si quelqu'un lui faisait du mal il volerait à son secours. Il l'aurait fait pour n'importe qu'elle personne qui aurait été en difficulté, mais encore plus pour elle. Qui à Poudlard pouvait bien lui vouloir du mal ? Sans doute encore ses foutus Serpentard. Il mènerai l'enquête et il règlerai son compte à celui qui aurait osé s'en prendre à Isabella.

- Quelqu'un t'as fait du mal ? Si c'est le cas, je m'en occupe, personne ne touche à mon agent secret préféré sans en subir les conséquences !

Bien qu'il essaya de ne pas le montrer, Zacharie appréciait beaucoup Isabella. Il ne savait pas pourquoi la jeune fille lui avait fait un tel effet. En fait le première fois qu'il l'avait vu, ou plutôt qu'il lui était rentré dedans, il n'avait pas put s'enlever son visage de la tête. On pouvait certainement appeler cela un coup de foudre, il n'y croyait pas vraiment il y a quelques temps, mais là il ne pouvait pas le nier, Isabella lui plaisait beaucoup. Il ne se rendit même pas compte qu'il s'était retourné vers elle et lui caressait doucement la joue.

- Se serait tellement dommage d'abimer un si joli visage.

Il retira doucement sa main et lui sourit. Bon, vraiment, là il était irrécupérable. Il se senti rougir plus que de raison. Il fallait vraiment qu'il se calme, il n'allait quand même pas profiter d'une innocente jeune fille en pleine nuit dans son dortoir. Il reprit un peu contenance et réfléchi quelques secondes. Isabella lui avait posé une question et il ne lui avait même pas répondu.

- J'ai passé une bonne journée, merci et toi ? Non ça va, je ne dors pas beaucoup de toute manière ses derniers temps. Et puis on peut dire que la fatigue en vaut bien la peine.
.
@ pyphi(lia)



Dernière édition par Zacharie St John le Mer 31 Déc - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Black
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
avatar

||Messages : 1841
||Date d'inscription : 03/12/2009
||Age : 18
||Localisation : Dans une pièce secrète
||Emploi/loisirs : Etudiante en première année à Gryffondor
||Humeur : Malicieuse

MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Lun 29 Déc - 16:28




&


Lieu du rp

Quant un défit n'en ait plus tellement un.
La lumière qui émanait de la baguette de Zak rendait l'atmosphère du lieu encore plus romantique qu'elle ne l'était déjà. Imaginez, deux jeunes gens collés l'un à l'autre dans un lit à baldaquin, les rideaux tiré avec une lumière tamisée. Ce n'était certes pas le tableau le plus romantique qui existe mais tout de même, cela n'était déjà pas mal du tout. Il y a quelques semaine à peine Bella n'aurait pas cru possible qu'elle se rende dans l'un des dortoirs des garçons en pleine nuit. Bien sur, elle savait qu'elle en avait parfaitement les moyens, mais elle ne pensait pas qu'elle en aurait l'audace. Et pourtant, là voilà, dans le dortoir des garçons de troisième année et en plus sur le lit de Zak. Bella vit la baguette de Zak trembler légèrement dans sa main, sans doute la fatigue ou peut-être le froid, car c'est vrai qu'il faisait un peu frisquet à cette heure de le nuit. Bella resserra un peu les pan de la cape de Zak autour de ses épaules, mais ayant laisser ses chausson dans la salle commune, elle commençait à avoir froid au pieds.

Lorsque Zak lui présenta lune boite de draguées Surprises de Berthie Crochue Bella le remercia d'un de ses sourires dont elle avait le secret et en prit quelque uns. La jeune fille comme beaucoup d'autres était une grande gourmande, mais contrairement à une grande partie des autres jeunes filles, elle pouvait manger autant qu'elle le voulait, elle ne prenait pas un gramme et elle ne pourrait jamais assez en remercier la nature. La jeune fille regrettait que la lumière ne lui permette pas de mieux voir le jeune homme, elle ne pouvait pas voir très distinctement le visage de Zak. C'était put-être mieux ainsi, après tout si elle ne pouvait pas le voir en détails, alors lui non plus. C'était sans doute bienvenue car le fait d'être collée à lui devait sans doute bien la faire rougir. C'était après tout la première fois de sa vie qu'elle ne retrouver aussi près d'un garçon, qu'elle ne connaissait pas beaucoup mais dont elle était follement amoureuse.

Il était inutile de nier plus longtemps l'évidence, elle était bel et bien amoureuse. Quant elle allait dire ça à Adrastéïa celle-là soterait surement au plafond. Son amie était déjà tellement enthousiaste rien qu'à l'idée qu'il y est une idylle naissante entre Bella et Zak, alors qu'elle admette qu'elle avait en effet des sentiments pour le jeune homme, ça la rendrait sans doute très heureuse. Maintenant est-ce que c'était réciproque?... Voilà qui était plus difficile à savoir, Adrastéïa encore une fois était sure que oui par rapport aux allusions qu'il avait fait, mais Bella n'en savait rien. Mais, là, elle commença à être plus ou moins du même avis que sa meilleure amie, car quant elle lui dit que peut-être quelqu'un lui avait fait du mal, elle le vit serrer les poings. En plus de ça, il lui demanda si c'était vrai, en ajouta que si c'était le cas il allait s'en occuper. Bella était certaine à ce moment là d'avoir rougit, elle était touchée par tant d'attention de la part du jeune homme

_Ne t'inquiète pas pour le moment tout va bien. J'ai eu un accrochage avec un cousin éloigné, mais je me suis chargé de son cas et à mon avis il ne va plus revenir me chercher de si tôt.

Que Zak s'inquiète pour elle lui faisait plaisir, elle ne pensait pas vraiment que ce serait le cas, ils se connaissaient à peine, et pourtant, il semblerait qu'il tienne à elle. C'est pour ça qu'elle commençait à penser plus ou moins comme sa meilleure amie, s'il ne ressentait rien pour elle, il ne s'inquièterait pas ainsi. Pouvait-elle seulement espérait qu'elle lui plaise comme lui, lui plaisait? elle ne savait pas, mais plus le temps passait, plus elle n'arrivait plus à nier l'évidence, il y avait bel et bien quelque chose. Et quant Zak lui caressa la joue le doute n'était plus possible. En même temps comment aurait-elle put penser qu'il n'y avait rien quant il agissait ainsi?

_Si la lumière était normale, tu me verrais sans doute aussi rouge qu'une pivoine. Mais j'apprécie le compliment plus que tu ne penses.

Ça avait au moins eut l'avantage de la réchauffer un peu, mais elle avait toujours les pieds gelés, elle lui demanderait bien si elle pouvait profiter un peu de sa couette, mais elle hésitait. Elle était déjà tellement prêt de lui si elle se mettrait en plus sous le couette de Zak, ça pourrait vraiment devenir gênant, et si en plus on les surprenait... Elle préféra se concentrer sur les paroles de Zak lui lui disait voir passé une bonne journée et sue la fatigue en valait pas peine... Sous entendait-il que qu'elle pensait?

_J'ai passé une bonne partie de la journée le nez plongeait dans les bouquins pour tout dire, et à mettre au points ma venue ici. Et si tu trouve que ça en vaut la peine... Je suis contente d'être venue. Ça met du piquant dans notre existence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-magique.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Mer 31 Déc - 13:31

&

Quand un défi n’en est plus vraiment un



Il aurait très bien put ajouter un peu de lumière, mais il fallait avouer qu'il appréciait ne pas être vu. Déjà de l'extérieur il ne pouvait pas cacher la lumière, certes il était plutôt doué pour certains sortilèges, mais ce n'était pas un crack non plus. Et puis, lui aussi avait tendance à rougir un peu quand on lui faisait des compliments ou quand tout simplement une personne lui plaisait. S'il avait imaginé la semaine précédente qu'il se retrouverait dans son lit avec une jolie fille, personne ne l'aurait sans doute cru. Lui d'ailleurs n'avait même pas ce genre d'idées la semaine précédente. Depuis qu'il avait rencontré Isabella, il se sentait un peu mieux. Certes la demi vélane n'avait pas réussi à effacer complètement les souvenirs de son cousin de sa mémoire, mais elle avait tout de même réussi à lui faire penser à autre chose. Il ne pouvait que l'en remercier silencieusement, car sans preuve du contraire, elle n'était absolument pas au courant qu'il avait perdu quelqu'un de sa famille durant l'été.

Mais à cet instant il n'avait pas vraiment envie d'y penser. En fait il ne pensait pas à grand chose, tout s'embrouillait dans sa tête. Lui qui était tout de même un garçon plutôt timide avec les filles au premier abord, il avait tout de suite jeté son dévolu sur Isabella. Comment une fille avait-elle put l'envoûter à ce point ? Il ne préférait pas se poser la question et profiter du moment présent. Elle était là, près de lui, il sentait sa chaleur contre son épaule, il entendait son souffle régulier près de son oreille. Il avait déjà eu des petites amies auparavant, mais il avait l'impression qu'aucune d'elles ne lui avait encore fait cet effet. Est ce que sans s'en rendre compte, les pouvoirs de vélane d'Isabella agissait sur lui ? Il en doutait fortement, ce n'était pas le genre de la jeune fille d'user de ses pouvoirs pour attirer les hommes dans ses filets.

Il dégusta une ou deux dragées sans même s'en rendre compte. En fait les goûts ne devaient pas être si terribles car cela ne l'avait pas particulièrement choqué. Il observait Isabella d'un œil, il commençait doucement à s'habituer à la demi pénombre et il distinguait de mieux en mieux ses traits. Il ne pouvait pas voir la couleur de son visage et ce qui était encore plus dommage c'est qu'il ne pouvait pas voir la couleur de ses yeux magnifiques. En fait c'était certainement la chose qu'il préférait chez Isabella. Quand elle lui répondit, il se doutait un peu que le compliment l'avait fait rougir. Après tout c'était un peu le but recherché. Il sentait qu'il y avait quelque chose entre eux, mais il n'osait pas se l'imaginer. Cela ne faisait même pas une semaine qu'ils se connaissaient, elle ne pouvait pas être tombée raide amoureuse de lui dès le premier regard... Pourtant, pour lui cela avait presque été une évidence. Cela rassura tout de même Zacharie de savoir que la personne qui avait importunée Isabella en avait déjà eu pour son compte. Il n'aimait pas se mêler de ce qui ne le regardait pas et du moment que la jeune fille n'en avait pas rajouté, il préféra ne rien demander.

- Si tu sais déjà comment remettre un garçon à sa place, je ne sais pas si les cours que je dois te donner te seront vraiment utiles. Dois-je tout de même avoir peur pour ma vie ? Remarque je ne t'ai encore pas importuné je crois...

Zacharie aurait bien voulu l'importuner un peu, mais certainement pas de la même façon que le cousin éloigné d'Isabella. En fait, il aurait tellement voulu poser un baiser sur ses lèvres. Elles avaient l'air si douce et si tendre. Mais heureusement Zacharie savait se tenir et il lui faudrait quand même garder toute sa maîtrise pour éviter de faire une bêtise. Isabella était attirante et ce n'était qu'un homme après tout. Mais vraiment, qu'elle idée avait-il eu de l'inviter dans son lit en pleine nuit. La jeune fille devait sans doute être encore parfaitement innocente et elle n'avait pas idée dans quoi elle s'était embarquée. Si ses copines avaient été au courant, elles auraient put la prévenir qu'elle se jetait dans la gueule du loup. Il s'était rapproché d'elle sans vraiment s'en rendre compte, il appréciait de sentir sa chaleur. Il aurait très bien put l'inviter sous sa couverture, même en tout bien tout honneur, mais il avait vraiment trop peur de passer pour le plus gros des pervers.

- Ah bon ? Mais peut être que c'est parfaitement fait exprès...

Il fallait qu'il sache si ses sentiments pour la jeune vélane étaient partagés. Même si elle lui envoyait des signaux plutôt positifs, il ne pouvait pas non plus présumer de ce qu'il se passait dans sa tête. Effectivement le jeu en valait la chandelle et puis tant pis s'il avait des mois de retenues, passer seulement quelques minutes avec elle lui avait mit la joie au cœur. En fait il ne pourrait certainement pas oublier son visage, même dans le noir complet, ses traits lui apparaissaient clairement. En fait, elle lui avait certainement menti, ce n'était pas une demi vélane, mais certainement un ange. Il prit sa baguette dans la main gauche et de sa main droite prit la main d'Isabella. Il fut surpris qu'elle soit glacée. Mais vraiment qu'elle idiot il faisait, la pauvre était en train de se congeler sur place. Tant pis pour son honneur de gentleman, il ne pouvait pas laisser la demoiselle mourir de froid.

- Rentre sous la couverture, tu vas attraper la mort. Pourquoi n'as tu pas dit que tu étais gelée. Je ferai un bien piètre prince charmant si je laissait mourir de froid ma princesse.

Il ouvrit son lit et se décala un peu pour lui faire une petite place. La maintenant si elle voulait du piquant dans son existence, elle allait sans doute être servie. Qui aurait cru qu'ils allaient finir tous les deux sous la couverture.
.
@ pyphi(lia)

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Black
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
avatar

||Messages : 1841
||Date d'inscription : 03/12/2009
||Age : 18
||Localisation : Dans une pièce secrète
||Emploi/loisirs : Etudiante en première année à Gryffondor
||Humeur : Malicieuse

MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Sam 3 Jan - 2:11




&


Lieu du rp

Quant un défit n'en ait plus tellement un.
Bella appréciait l'ambiance de leur petit "rendez-vous". Bon ce n'en était pas réellement un même si ça en avait tout l'air. Après tout elle n'avait fait que relever un défit qui était de venir rejoindre Zak dans son dortoir, mais pas pour un rendez-vous, juste pour voir si elle en était capable. Aucun doute qu'elle avait réussit le défit vu qu'elle était actuellement dans le dortoir de Zak et même carrément sur son lit, mais elle essayait de ne pas trop y penser. Il fallait qu'elle garde au maximum son sang froid, mais ce n'était pas évident, même si elle essayé, après tout elle était si proche de lui. Et vu qu'en plus il s'appliquait à lui faire des compliments qui avaient pour effet de la faire rougir elle avait encore plus de mal, surtout que du coup elle ne pouvait s'empêcher de se poser des questions. Pourquoi? Pourquoi ses compliments? Est-ce qu'il continuait simplement le jeu qu'ils avaient commencé à leur première rencontre où bien est-ce parce qu'elle lui plaisait vraiment et qu'il voulait la séduire? Si c'était le cas elle se laisserait bien volontiers prendre dans les filets du jeune homme, parce que lui en tous cas il lui plaisait beaucoup, même énormément pour tout dire.

Pour ne pas trop penser au contacte et à la proximité de Zak, Bella se mit à déguster des Draguées Surprises, pour le moment elle avait de la chance. C'est vrai qu'ils ne mettent pas non plus que des gouts horribles dans leurs paquets, mais il y en a quand même pas mal généralement. Mais pour le moment elle avait eut fraise, orange, menthe, caramel et le plus étrange pour le moment avait été une Draguée à la carotte. Bon, pour une personne n'ayant pas l'habitude des Draguées surprises cela peut paraitre vraiment étrange mais en fait ça ne l'est pas du tout pour quelqu'un ayant l'habitude. Bella savait que les enfants Née-Moldus étaient pour leur part plus friand des bonbons aux poivre et des Chocogrenouilles. Elle devait d'ailleurs bien avouer qu'elle en était très friande également, la jeune fille était en effet très gourmande, mais elle avait de la chance, mère nature faisait en sorte qu'elle ne prenne pas un kilos, même en mangeant plus par gourmandise que par nécessité.

La lumière que dégagé la baguette de Zak était agréable, elle n'était pas trop violente, sans pour autant les laisser dans le noire, il était juste dommage qu'elle ne puisse pas mieux voir les trait de son camarade. Mais en vérité ce n'était pas vraiment nécessaire, elle avait son image gravé dans son esprit depuis la première fois qu'elle avait posé les yeux sur lui. Et depuis leur collision dans ce couloir désert, il y avait quelque jours, l'image du visage de Zak était encore plus présent et plus net dans son esprit. Il l'avait littéralement envoûté, c'était le mot, elle était envoutée, elle ne voyait pas d'autres explication, à moi d'avoir trouvé son âme sœur. La jeune fille aimerait tant connaitre les pensées de son camarade, savoir ce qu'il pense d'elle, mais en même temps cette perspective l'effraye. Elle ne pouvait s'empêcher de se dire que peut-être ses sentiments n'était pas partager et elle en serait extrêmement malheureuse,alors elle préfère encore ne pas savoir et se bercer de douces illusions. Quant il lui dit qu'il ne savait pas, si les cours de Sortilèges qu'il avait l'intention de lui donner, lui seront utile, vu qu'elle savait se défendre toute seule apparemment, elle eut peur qu'il veuille les annuler, mais il ne le fit pas. Il est vrai qu'elle sait se défendre, mais là ça avait été avec ses pouvoirs de Vélane, elle l'avait plus humilier que combattue pour tout dire.

_Mais si tes cours me seront très utiles, je n'ai pas l'intention de m'en servir pour botter les fesses des autres, mais plutôt pour impressionner la prof qui a pas l'air commode parfois. Quant à ta vie, si j'avais voulu t'éliminer ça ferait longtemps que ce serait fait, j'ai eut de nombreuses occasion, pourtant tu es toujours vivant.

Bella avait dit ça en se tournant vers lui et pour le première fois depuis sur arrivée dans la pièce elle l'avait regardé dans les yeux avec un sourire charmeur. C'était son rôle d'agent secret après tout elle était censé pouvoir tuer n'importe qui n'importe quand dans ce rôle. Mais ce n'était qu'un rôle, elle avait nullement l'intention de faire du mal à Zak au contraire, par contre le sourire charmeur n'était pas un rôle lui, il était sincère. Elle se demandait ce qui lui donnait l'audace d'agir ainsi, de lui montrer plus ou moins qu'il lui plaisait? Peut-être l'ambiance, le fait qu'il y ait peu de lumière. Elle ne savait pas si c'était ça, mais en tous cas elle savait que normalement ce n'était pas vraiment son genre de faire ça. Bon il ne faut pas croire non plus que c'est une petite fille sage qui ne sait pas comment faire pour montrer à un garçon qu'il lui plait. Non, la jeune fille a des charmes, elle en est consciente et elle sait en jouer, mais c'est la première fois qu'elle a peur d'être repousser, c'est la première fois que le regard de l'autre lui importe autant. Mais plus ça allait plus elle avait l'impression que ses sentiments être partagés, les remarques, l'attitude et les geste de Zak laissaient de moins en moins place au doute.

_A quoi bon me faire rougir, si tu ne peux même pas en profiter. Avec cette faible lumière tu ne peux même pas d'admirer ton œuvre, ça n'a pas de sens.

Malgré la cape que Zak lui avait mit sur les épaules, Bella commençait quand même à avoir de plus en plus froid, ce n'était plus seulement ses pieds qui étaient gelés, ses mains commençaient à l'être également. Elle aurait du mettre un pyjama au lieu d'une chemise de nuit, ou alors mettre une robe de chambre par dessus pour éviter de se gelé, c'est que les nuits commencent à être fraiches. En plus, Elle devrait le savoir depuis le temps, la jeune fille est une grosse frileuse, mais non, elle avait préféré être jolie plutôt que prévoyante. Bella se retrouva légèrement prise au dépourvu lorsque Zak lui prit l'une de ses mains, il allait peut-être lui dire quelque chose mais au lieux de quoi il réalisa soudain qu'elle était gelée. Avait-elle les mains si froides que ça? Apparemment oui, elle devait avoir bien plus froid qu'elle ne l'imaginé alors. Et Zak lui proposa alors de venir sous sa couverture pour ne pas attraper la mort. Bella ne se fit donc pas prier, cette fois c'était sure il ne fallait vraiment pas qu'ils se fassent prendre sinon ils frisaient le renvois si on les trouvaient ainsi. Cette fois elle n'était plus sur le lit dans Zak mais bien dans le lit de celui-ci et en plus avec celui-ci.

_Merci. Pour tout te dire je ne m'étais pas rendue compte que j'avais aussi froid avant que tu me prennes la mains. Pourtant je suis frileuse normalement. Merci de ton hospitalité mon beau prince.

Il avait dit qu'elle était sa princesse, elle n'avait pas rêvé? Prise d'une soudaine impulsion et maintenant qu'elle était bien au chaud sous le couverture de Zak elle alla jusqu'à se blottir contre lui pour être bien au chaud. Et quant elle réalisa son geste elle n'osa pas s'écarter et rougit une fois de plus comme une pivoine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-magique.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Dim 18 Jan - 18:28

&

Quand un défi n’en est plus vraiment un



Il y avait quand même des situations dans lesquelles il valait mieux éviter de ce retrouver et c'était exactement le cas pour Zacharie maintenant. Il était dans son lit avec une jolie fille, tout le monde autour d'eux dormait et il n'y avait pas le moindre bruit. Zacharie préférait ne pas penser à ce qu'il se passerait si jamais un professeur ou même un de ces camarades ouvrait le rideau à ce moment là. Il était presque certains d'avoir d'innombrables heures de retenues. Bien qu'il en ai déjà eu un certains nombre, il préférait éviter. Mais pire encore, il pouvait très bien être renvoyé de l'école et Isabella avec lui. Certes le danger était grand et c'est aussi ce qui faisait frissonner Zacharie. Ca et évidemment la présence d'Isabella dans son lit tout contre lui. Mais vraiment qu'elle idée il avait eu de la faire venir en pleine nuit dans un dortoir rempli de garçons.

Il n'osa pas toucher sa baguette pour mettre un peu plus de lumière, après tout l'ambiance était plutôt romantique. D'ailleurs peut être même un peu trop. Isabella devait sans doute penser qu'elle était tombée dans un vrai traquenard, être là, dans la semi pénombre dans le lit d'un garçon qu'elle connaissait à peine. Ou alors elle était vraiment comme lui et elle aimait le frisson. Maintenant qu'il y pensait, soit elle avait vraiment des intentions pas très catholique derrière la tête, soit c'était lui qui se faisait carrément des idées et elle était blanche comme neige. Mais comment savoir ce qui poussait Isabella à prendre le risque de se faire attraper au beau milieu du dortoir et dans le lit d'un garçon en plus ? Comment savoir qu'elles étaient ses intentions ? Avait-elle des sentiments pour lui ou du moins une attirance ou jouait-elle seulement avec ses sentiments ? En tous cas si c'était le cas, vraiment elle était très bonne actrice, car même s'il ne connaissait pas bien le comportement des filles, il était presque certains qu'Isabella avait un petit faible pour lui.

Il était aussi ravi de constater qu'à côté d'être une fille particulièrement sexy, elle pensait aussi à ses études. Bien évidemment qu'il lui donnerait des cours particuliers, qu'elle meilleure occasion il aurait de pouvoir la voir en privé. Bien sûr tous les prétextes étaient bons, mais il avait vraiment l'intention de lui apprendre deux trois petites choses. Il fallait juste espérer qu'elle ne l'ai pas éliminé avant la fin des cours comme elle le laissait penser. L'idée qu'elle puisse être une espionne aux pouvoirs sans limite lui arracha un petit frisson d'excitation. Il plongea rapidement la main dans sa boite de dragée et en avala presque une sans la croquer pour essayer de se calmer. Il avait presque failli s'étouffer et le goût de celle-ci lui arracha une moue dégoûtée. Lui qui avait eu de la chance jusqu'à présent, là pour le coup c'était vraiment pas bon.

- Qui me dit que tu n'as pas l'intention de m'attacher dans un coin et de me torturer pendant des heures avant d'abréger mes souffrances ?

Si elle voulait jouer un rôle, lui aussi pouvait très bien s'y mettre. Non pas qu'il était particulièrement douée en tant qu'acteur, mais ce petit jeu de rôle était plutôt intéressant. Il préféra ne pas s'imaginer Isabella en train de le torturer gentiment. Il n'avait jamais vraiment de pensées louches, mais il fallait dire que la situation s'y prêtait un peu. Il fallait bien se l'avouer, il n'était qu'un homme après tout, aussi gentlemen qu'il puisse être, il ne pouvait pas non plus penser qu'à des choses saines. Il se sentit lui même rougir, ce qui était plutôt cocasse quand il y pensait. Il faisait tout pour rendre Isabella un peu mal à l'aise mais il s'avérait qu'à ce petit jeu là, elle était aussi particulièrement douée.

- Je n'ai pas besoin de lumière pour me l'imaginer tu sais. Et puis je vois assez bien dans le noir, qui sait je suis peut être nyctalope et tu ne t'en rend même pas compte.

Il regretta seulement une seconde d'avoir invité Isabella sous la couverture. Là vraiment il avait atteint le point de non retour. Il avait les mains moites et il essayait de ne pas trembler. Comment il allait faire pour résister ? Il y avait une fille magnifique dans son lit, sous ses couvertures. Il failli presque perdre son sang froid quand Isabella se blottit contre lui. Il ne savait même plus où poser ses mains sans risquer que son geste soit fatalement mal interprété. En fait, là maintenant, il ne pouvait pas mal interprété ses intentions à elle. Il essaya de calmer sa respiration et les battements de son cœur qui tambourinaient de plus en plus vite dans sa poitrine. Il ne fallait pas qu'il panique et qu'il fasse n'importe quoi. Il ne voulait pas non plus risquer de se prendre une claque monumentale. Il prit quelques instants de plus pour calmer sa respiration et posa sa main sur l'épaule d'Isabella. Heureusement qu'elle avait gardé sa veste sur les épaules, car le contact avec sa peau nu l'aurait certainement rendu fou.

Elle avait sa tête posée sur son torse, il ne pouvait pas voir son expression. Il ne pouvait pas rester ainsi sans éclaircir la situation.

- Isabella... J'ai beau être un parfait gentlemen, mais je préfère quand même te prévenir, tu t'exposes à un certains danger... Je ne voudrais pas faire quelque chose qui te blesses ou te vexes... Tu as encore une chance de pouvoir t'enfuir princesse... Après, il sera trop tard...

.
@ pyphi(lia)

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Black
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
avatar

||Messages : 1841
||Date d'inscription : 03/12/2009
||Age : 18
||Localisation : Dans une pièce secrète
||Emploi/loisirs : Etudiante en première année à Gryffondor
||Humeur : Malicieuse

MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Ven 23 Jan - 14:53




&


Lieu du rp

Quant un défit n'en ait plus tellement un.
Il y a encore une semaine Bella ne savait même pas si un jour elle adresserait la parole à Zak, et maintenant en plus de discuter avec lui elle était dans son lit. Et non il ne se passait rien, pour ceux qui auraient l'esprit mal placé, mais bien sur on ne pouvait pas exclure que leurs pensées à eux soient mal placées. Zak plaisait beaucoup à Bella, elle ne pouvait plus le nier depuis un petit moment maintenant, en fait depuis sa discutions avec Adrastéïa dans la cour du château. Du coup maintenant qu'elle avait accepté l'évidence elle pouvait bien avouer que la situation bien que très atypique, n'était pas forcément pour lui déplaire. Bien sur, elle n'était pas le genre de fille à sauter sur un garçon sans prévenir, du coup de ce côté-là Zak pouvait être rassuré, même maintenant dans cette situation elle ne lui sauterait pas dessus. Malgré tout elle restait une jeune fille qui savait qu'elle pouvait plaire, et ça elle ne pouvait pas garantir à Zak qu'elle ne se servirait pas de ses charmes, sans pour autant avoir recourir à ses pouvoirs de Vélane, ça jamais de la vie.

La jeune fille avait parfaitement conscience de prendre énormément de risques, normalement et même si, en théorie, les filles ne sont pas interdite dans le dortoir des garçons, en pleine nuit ça reste une infraction au règlement. Mais à bien y réfléchir si Zak ne lui avait pas lancé ce défi, elle n'aurait jamais eut l'idée de venir faire un tour ici. Il restait à espérer qu'ils ne se ferait pas prendre, elle ne voulait pas être la première Black de l'histoire des Black à être renvoyé de Poudlard. Bella ne voulait pas non plus que son camarade soit renvoyé, elle ne voulait pas qu'il ait des problèmes à cause d'elle, et aussi elle devait bien l'avouer, elle ne voulait pas que quelqu'un vienne interrompre l'ambiance romantique de leur petit "rendez-vous". D'ailleurs si l'ambiance était romantique comme Bella ne pouvait s'empêcher de le remarquer, était-ce simplement une coïncidence ou bien était-ce volontaire? Surtout que si c'était volontaire, et comme ce n'était pas elle qui avait créé cette ambiance, cela corroborait la théorie d'Adrastéïa selon laquelle elle plaisait à Zak. Mais si sa meilleure amie avait raison, alors les choses risquées de ce corser un peu... Quoi que, une fille se rendant de nuit dans le dortoir des garçons, c'était déjà pas mal corsé vous ne pensez pas?

Pour éviter à ses idées de partir dans tous les sens Bella préféra entrer dans son rôle d'espionne/agent secret qu'elle avait créé lors de leur première rencontre. C'était devenue une sorte de petit jeu entre eux, bien sur elle n'était ni espionne ni agent secret et ça Zak le savait bien. Mais la jeune fille voulait tout de même devenir Auror et elle avait des gadgets digne d'une James Bond girl après tout. Du coup l'idée de torturer quelqu'un pouvait effectivement lui traverser l'esprit, mais pas lui, ou pas une vrai torture. D'ailleurs à la simple idée de l'attacher, elle ne put pas s'empêcher de rougir, il avait le don de lui sortir des choses pouvant prêter à confusion. S'il continuait comme ça, il faudrait qu'elle sorte d'ici et qu'elle aille passer le reste de la nuit sous un jet d'eau froide de la salle de bain. Évitant de le regarder dans les yeux la jeune fille s'efforça de cacher son trouble, il ne fallait pas qu'elle se laisse déstabiliser en surtout pas maintenant qui plus est.

_Si c'était mon intention dis-moi pourquoi je ne l'aurais pas fait pendant notre première rencontre? J'en aurait eut l'occasion plus d'une fois, et je n'aurais pas eut de remords vu que je ne te connaissais pas, alors que plus je te connais... Les filles sont des grandes sensibles, espionne ou pas. Quant on connais une personne on a plus de mal à avoir un cœur de pierre.

Et elle n'avait fait que dire la vérité, elle serait bien incapable de lui faire le moindre mal, même si elle l'avait voulu, elle c'était bien trop attachée à lui, et bien trop rapidement en plus de ça. Mais bon, là n'était pas vraiment la question, autant revenir sur quelque chose d'un peu plus léger, ou pas, ça tout dépend de l’interprétation que l'ont a de la légèreté. Bella préférait un sujet de conversation ou elle n'ait pas à refouler tout un tas d'idées tordues à basse de menottes et autres accessoires de tortures. Zak lui fournie la diversion parfaite en disant qu'il pouvait peut-être être nyctalope sans même que la jeune fille soit au courant. Hum... Elle pouvait peut-être le mettre à 'épreuve en lui demandant quelque chose, voyons voir...

_J'aurais bien envie que tu me le prouves. Alors dis-moi, sans approcher ta baguette de mon visage à quoi ressemble mes boucles d'oreilles. Si tu es nyctalope tu ne devrais pas avoir trop de mal à les voir.

C'était un peu une question piège vu qu'elle n'avait qu'une seule boucle d'oreille et non pas deux comme la plupart des gens. Du coup même s'il arrivait à voir l'une de ses boucles d'oreilles et bien il aurait du mal à distinguer la seconde, pour la bonne et simple raison qu'elle était inexistante. En attendant Bella appréciait vraiment d'être bien au chaud, tellement qu'elle n'avait pas réfléchit et qu'elle c'était retrouvait blottit contre Zak, qu'elle idée elle avait eut de ne pas se couvrir un peu plus et d'être pieds nus. Mais, elle ne pouvait plus rien y changer, elle se voyait mal retourner se changer dans son dortoir et revenir après, et maintenant qu'elle était contre Zak, s'en écarter risquait de la faire basculer du lit avec la chance qu'elle avait. Bella se força à ne pas fermer les yeux, elle était presque certaine que le moindre relâchement de sa part pouvait risqué le fait qu'elle finisse par s'endormir. Mais en même temps dans sa situation vous me direz qu'elle aurait quand même du mal à se détendre, elle était dans le lit d'un garçon qui lui plaisait au point qu'il la hante pratiquement jour et nuit, et elle était carrément dans ses bras, son cœur était plus en train de dérailler plutôt que de s’apaiser au point de pouvoir dormir.

Puis Zak la mit en garde, là Bella se redressa légèrement et cette fois elle le regarda dans les yeux, elle aimait quand il l’appelait princesse et en plus il s'inquiétait pour elle, et ses yeux il a de si beau yeux. Elle lui fit un léger sourire, elle savait très bien où elle était, et même si son cœur s'affolait elle n'avait pas envie d'être ailleurs.

_Tu sais Zak, j'ai peut-être relevé ton défi un peu sur un coup de tête, mais j'y ai beaucoup réfléchit et je sais ce que je risque en étant ici avec toi... Crois-moi si je pensais vraiment être en danger je ne serais pas venue. Je sais parfaitement où je suis et avec qui... Et si je suis une princesse alors tu es mon prince...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-magique.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Dim 25 Jan - 15:27

&

Quand un défi n’en est plus vraiment un



La tension était montée d'un cran. Sans le vouloir, Isabella avait lancé une vague de chaleur dans tout son corps. Zacharie était un peu gêné par la situation. Il essaya de se vider la tête et de ne plus penser à rien. Surtout pas au fait que si le préfet les attrapait ils risquaient au mieux une bonne série de retenues et au pire une exclusion pure et simple de Poudlard. Même si Isabella en valait la peine, il aurait tout de même préférer éviter être exclu de l'école. Isabella avait décider de prendre la situation comme un jeu ce qui ne dérangeait pas du tout Zacharie. En fait cela l'aider un peu à se sentir plus à l'aise. Il n'avait pas l'air comme ça, mais il n'avait jamais vraiment dragué une fille et encore moins en inviter une dans son lit. En fait il n'en avait pas eu l'intention jusqu'à ce qu'Isabella débarque dans son dortoir légèrement vêtue. Certes, il savait se tenir, et la jeune fille n'était pas un bout de viande.

Les pensées de Zacharie tourbillonnaient dans son esprit. Il essayait tant bien que mal de chasser les idées tordues qui faisaient surface. Mais Isabella ne l'aidait pas beaucoup, en même temps il l'avait tout de même bien cherché. Il aurait tellement aimé la serrer dans ses bras et enfouir son visage dans ses magnifiques cheveux. Il aurait put savourer son délicieux parfum, sentir son corps battre tout contre lui. Mais à cet instant il n'osait même plus remuer un orteil. La jeune fille était collée tout prêt de lui, la tête sur son épaule, et la situation avait beaucoup de chances de déraper. Zacharie avait le cœur qui battait tellement vite qu'il avait l'impression qu'il allait faire une crise cardiaque. Isabella avait pour le moment été la seule fille à lui faire ressentir ce genre de choses. Il préféra tout de suite chasser de son esprit toutes les autres filles avec qui il était sorti. Pour le moment il n'y avait qu'eux deux et c'était tout ce qui comptait.

L'idée qu'Isabella puisse le torturer gentiment échauffait son esprit plus qu'il ne l'aurait cru. Mais il fallait qu'il garde son sang froid, il aurait eu l'air de quoi s'il commençait à paniquer alors qu'il ne se passait rien. Il ne pouvait plus reculer maintenant, elle était là, en chair et en os, encore plus belle que dans ses rêves. Il aurait aimé que cet instant ne se termine jamais, qu'ils puissent rester là, tout les deux, seul au monde. Mais il savait aussi que le temps avançait doucement et que tôt ou tard il faudrait que la jeune fille rejoigne son lit. Il redoutait encore plus ce moment qu'il le pensait. Peut être qu'il s'était endormi et qu'elle n'était jamais venue auprès de lui, qu'il allait se réveiller dans quelques instants et voir que tout cela n'était qu'un très beau rêve. S'il avait osé, il se serait sans doute pincé le bras pour vérifié. Prenant son courage à deux mains, il répondit à Isabella dans bouger un sourcil.

- Comme c'est dommage, se faire torturer par une jolie fille c'est plutôt excitant. Mais soit, je préfère autant la douceur. Cela aurait été tellement dommage que tu aies un cœur de pierre. Mais tu sais, nous n'avons pas l'air comme ça, mais les hommes aussi peuvent être de grand sensibles...

Zacharie était bien loin d'être nyctalope et pour tout dire il n'avait pas fait attention du tout aux boucles d'oreilles de la jeune fille. La première chose qu'il avait vu quand elle était apparu devait lui était son magnifique sourire et ses yeux pétillants. Il se retrouvait bien bête maintenant, il ne savait pas du tout quoi lui répondre. Il bougea doucement la tête pour essayer de voir quelque chose, mais il fallait qu'il se rende à l'évidence, la nuit, il n'y voyait rien du tout. Il pouvait voir sa silhouette, mais les détails malheureusement restaient bel et bien cachés dans l'obscurité. Il n'était d'ailleurs même pas certains qu'elle porte des boucles d'oreilles. Il devait se l'avouer, il était vaincu.

- On peut dire que tu es maligne mademoiselle Black, effectivement je n'y vois rien, c'est plutôt dommage d'ailleurs... Alors dis moi, à quoi ressemble donc tes boucles d'oreilles ?

La candeur des jeunes filles l'étonnerait toujours. Au moins il ne pouvait plus se tromper sur ses intentions. A cet instant il aurait très bien put se pencher sur ses lèves et l'embrasser. Elles semblaient si douces et si chaudes. Mais il ne voulait pas précipiter les choses et il préférait que cela vienne d'elle. En fait il ne voulait pas du tout passer pour un gros pervers qui profitait de jeunes filles innocentes. Isabella avait beau être une demi vélane, elle ne pouvait plus espérer s'échapper maintenant. Elle le regardait sans les yeux si intensément qu'il aurait put sombrer à l'intérieur et se laisser emporter. Sans s'en rendre vraiment compte il approcha son visage du sien, il mit une de ses mains dans ses cheveux et déposa un baiser sur sa joue. Il recula doucement et lui fit un petit sourire.

- Je te rend le baiser que tu m'as volé dans le couloir.

Qu'allait-il se passer ensuite ? Il ne pouvait même pas le deviner, tout était entre les douces mains d'Isabella. En fait il espérait tout au fond de lui qu'elle lui demanderait de l'embrasser ou encore mieux qu'elle prendrait l'initiative de le faire. En fait il en mourrait d'envie et il ne savait pas s'il pourrait se retenir encore longtemps. Ce baiser avait été une sorte de point de non retour.

.
@ pyphi(lia)

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Black
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
avatar

||Messages : 1841
||Date d'inscription : 03/12/2009
||Age : 18
||Localisation : Dans une pièce secrète
||Emploi/loisirs : Etudiante en première année à Gryffondor
||Humeur : Malicieuse

MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Ven 30 Jan - 13:32




&


Lieu du rp

Quant un défit n'en ait plus tellement un.
La situation n'était vraiment... Isabella ne trouvait même pas le mot pour décrire la situation dans laquelle ils se trouaient. En tout cas elle n'était pas banale, il semblerait d'ailleurs que toutes les situation dans lesquelles ils se retrouvent ne soient pas banales. Il y avait eut leur rencontre pour commencer, ils c'étaient purement et simplement rentrés dedans au détour d'un couloir, et maintenant il y avait ça, ce défit. D'ailleurs la situation allait au delà d'un simple défit, ce n'était plus seulement prouver qu'elle était capable de venir dans le dortoir des garçons sans se faire prendre. C'est aussi un défit pour leur nerfs respectifs maintenant. Dans une situation pareille, avec une ambiance pareille, comment faire pour que les choses ne dérapent pas? C'était quasiment impossible, en plus est-ce qu'ils voulaient que les choses ne dérapent pas? Après tout elle était une jeune fille qui avait accepté l'invitation d'un garçon à se retrouver dans son lit. Si ça c'était pas une invitation pour que les choses dérapent alors elle n'y connaissait rien.

Maintenant c'était trop tard pour reculer de toutes manières, en plus Bella n'avait pas spécialement envie de faire marche arrière. Elle avait presque l'impression d'être dans un rêve, un très beau rêve d'ailleurs, elle était dans les bras de Zak, la tête sur son épaule, elle se sentait vraiment bien comme ça, comme en sécurité. S'ils n'avaient pas été à Poudlard dans le dortoir des garçons, en pleins nuit, avec plusieurs camarades de maison autour, d'eux qui sait ce qui aurait put se passer? Dire qu'elle avait penser au jeune homme tous les jour depuis leur rencontre et qu'elle c'était torturée l'esprit à cause de se défit. Finalement Adrastéïa avait sans doute raison, si elle se retrouvait dans une telle situation c'est bien qu'il y avait quelque chose entre elle et Zak. Si le jeune homme n'avait rien ressentit pour elle, elle ne se retrouverait pas dans son lit sous sa couette, dans ses bras, serrer contre lui. Elle n'entendrait pas le cœur de Zak battre la chamade et puis il n'aurait pas prit l'habitude de l'appeler "Princesses"

Le sujet de la torture, même gentiment, même si elle collait bien avec l'image d'agent secret qu'elle jouait, lui faisait venir à l'esprit des idées tordus et déplacer qu'il fallait à tout prix qu'elle repousse loin de ses pensées. N'a-t-on pas idées de penser à des choses pareilles alors qu'on ne sort pas avec une personne, et que c'est seulement la deuxième fois qu'on se retrouve en privée avec cette personne? Mais comment repousser loin dans son esprit des idées pareilles quant la personne qui est en votre compagnie fait des remarquent qui ne peuvent que les faire remonter à la surface? C'était presque à croire qu'il le faisait exprès, juste pour voir sa réaction, et si ça continuait elle ne résisterait plus à lui sauter dessus. Elle ne pouvait pas dire en plus qu'elle n'en avait pas envie, Zak lui plaisait depuis le premier jour ou elle avait posé les yeux sur lui, mais ce n'était pas une raison pour lui sauter dessus, elle savait se retenir quand même et ce n'était pas son genre. Mais le jeune homme ne l'aidait pas vraiment à garder son sang-froid, à croire qu'il aimait jouer avec ses nerfs, ou bien qu'il n'avait pas conscience de ce qu'il disait mais elle en doutait.

_Oh mais tu sais si tu y tiens... Je pense bien trouver un ou deux moyens de torture qui se font en douceur. Mais pour ça on verra plus tard, ce n'est pas vraiment le lieu idéal... Peut-être à notre prochaine rencontre qui sait, après un cour privé de Sortilèges. Et tu pourras peut-être me montrer en retour comment les hommes sont de grands sensibles.

Avec son histoire de boucle d'oreilles Bella avait réussit à piéger Zak, en même temps c'était le but recherché et elle avait réussit son coup. Le prochaine fois peut-être qu'ils ferait plus attention ou bien qu'il éviterait de dire des choses comme ça, même si c'était drôle. Mais elle aimait bien ce côté chez lui, ça le forcés à réfléchir et à faire preuve de malice pour le piéger. Il fallait être attentif à tout en compagnie de Zak et d'ailleurs même s'il avait était nyctalope à une oreille il n'aurait rien vu de tout. Attrapant la main de Zak qui tenait sa baguette dans l'une de sienne il l'approcha de son visage et de son autre main elle souleva les cheveux recouvrant son oreille gauche: rien. Puis elle souleva les cheveux recouvrant son oreille droite, une boucle d'oreille, y pendait tranquillement un crochet de Serpent.

_Comme tu peux le voir je n'ai qu'une boucle d'oreille, c'est un crochet de serpent au cas où tu te poserais la question. Et peut-être qu'un jour je te dirait pourquoi je n'en porte qu'une.

Bella avait bien cru que Zak allait l'embrassée après ce qu'elle avait dit, le fait qu'elle savait ce qu'elle faisait et qu'elle ne voulait pas fuir. Cela montrait bien qu'elle n'était pas contre, mais le jeune homme était bien trop gentlemen pour ça, à croire qu'il ne prendrait pas l'initiative. Si c'était elle qu'il devait prendre les devant... Elle n'avait jamais fait ça, du moins pas consciemment, et c'était la première fois qu'elle ressentait quelque chose de si fort pour un garçon. La voilà dans de beau draps. Et voilà que Zak lui déposa un baiser sur la joue en lui disant qu'il lui rendait celui qu'elle lui avait volé dans le couloir. Bella ne put s'empêcher de piquer un fard à ce souvenir et au contact des lèvres de Zak sur sa peau. Mais ça lui donna une idée, assez audacieuse, mais tout de même... Elle approcha à son tour son visage de celui de Zak posa une main sur sa joue et ferma les yeux, elle ne l'embrassa pas mais effleura doucement les lèvres de Zak des siennes.

_Et ce baiser là tu vas me le rendre aussi?

Elle avait dit ça dans un murmure, tout en effleurant toujours et de plus en plus les lèvres du jeune homme, mais sans jamais vraiment entrer en contact avec. Là pour le coup c'était une vraie torture, elle ne savait pas combien de temps elle allait pouvoir résister, son cœur semblait sur le point de sortir de sa poitrine. Son sang semblait vouloir s'embrasser dans ses veine, et son corps... Alors qu'avant d'entrer sous la couette de Zak elle était presque gelée, maintenant elle se serait presque cru au milieu d'un incendie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-magique.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Dim 1 Fév - 16:23

&

Quand un défi n’en est plus vraiment un



On ne pouvait plus vraiment dire que c'était un défi, un rendez-vous galant aurait sans doute été plus approprié. Zacharie essaya de s'attacher au moment présent, sans penser à toutes les conséquences que cela pourrait avoir dans les jours à venir. En fait quand il avait lancé le défi à Isabella, il avait sans doute une idée derrière la tête, mais il ne pensait vraiment pas que la situation aller tourner ainsi. Ils étaient là, tous les deux, l'un contre l'autre, l'odeur d'Isabella envahissait ses narines. Elle sentait si bon et ses cheveux étaient si doux. Il ne se souvenait pas avoir connu de meilleur moment dans sa vie. S'il avait douté qu'Isabella ne s'intéresse pas à lui, maintenant il était presque certain que c'était tout le contraire. Est ce que la jeune fille avait aussi eu une idée derrière la tête en acceptant ce défi ?

Il était vrai qu'il lui avait aussi proposé des cours privés de sortilèges, idée vraiment très bonne quand il y repensait. Quoi de mieux pour se retrouver en tête à tête que la salle sur demande et des cours de sortilèges. Après ils n'étaient pas forcément obligés de faire seulement des sortilèges. Zacharie failli se secouer la tête à cette pensée. Il fallait avouer qu'Isabella ne l'aidait pas beaucoup à avoir les idées claires. Elle continuait à jouer son rôle d'agent secret à merveille et le jeux de rôle lui plaisait beaucoup. Il aurait fallu être idiot pour ne pas comprendre où elle voulait en venir. Il fit un léger sourire, que la demoiselle ne pouvait pas voir dans le noir. Des tas de choses se bousculaient dans sa tête, mais surtout il avait bien hâte d'être à la fin de leur petit cour de sortilège en privé.

Lui même n'avait jamais été particulièrement sensible, enfin du moins pas jusqu'aux évènements récents de sa vie. Il se maudit lui même à penser à la mort de son cousin dans un moment pareil, mais la tristesse avait du mal à quitter ses pensées. Heureusement Isabella était là, et elle avait vraiment l'art et la manière de lui faire oublier tous ses petits problèmes. Il essaye de se concentrer un peu pour trouver une répartie digne de lui, mais avec la jeune fille collée contre lui, ce n'était pas particulièrement évident.

- Tu n'as vraiment pas peur de te retrouver seule et enfermé avec moi dans une pièce secrète alors. Qui sait, peut être que je pourrais m'avérer être un vilain garçon...

Il n'eut pas le temps de réagir quand Isabella approcha la baguette de son oreille. Effectivement sur la première il n'y avait rien. Mais sur l'autre on pouvait voir une boucle d'oreille en forme de petit cône pointu. Isabella lui expliqua que c'était un crochet de serpent. Que pouvait donc bien faire une jeune fille avec un crochet de serpent à l'oreille ? Voilà quelque chose de bien étrange, il lui faudrait vraiment lui demander plus tard la signification de ce bijou. Mais pour le moment, il fallait avouer qu'il s'en fichait un peu, ce n'était pas vraiment le bijoux qui l'intéressait. En bougeant la baguette près de son visage, Isabella avait montré à Zacharie ses magnifiques yeux. De cela vraiment il ne pourrait certainement jamais s'en lasser.

- En tous les cas tu as deux yeux magnifiques, c'est de loin le plus intéressant...

Elle se tourna vers lui quand il lui baisa la joue. Il avait peur qu'elle l'ai mal prit. Mais à son grand étonnement ce n'était pas le cas. Elle lui posa une main sur la joue et rapprocha doucement son visage du sien. Son cœur ne fit qu'un bond dans sa poitrine quand il sentit le bout des lèvres d'Isabella effleurer les siennes. Là il n'y avait plus de doutes possibles sur ses intentions et comme elle le lui demandait si gentiment, il n'allait certainement pas refuser de lui rendre la pareille. Il prit seulement une seconde pour se contenir et éviter de lui sauter dessus. Il fallait faire cela dans les règles. Il lui sourit, même si sans doute elle ne pouvait pas le voir. Il posa à son tour la main sur son visage, elle était douce et chaude. Il s'approcha doucement d'elle, mais au contraire d'Isabella, il ne resta pas seulement à lui effleurer gentiment la peau. Il posa ses lèvres sur celles de la demoiselle, doucement au début puis plus passionnément ensuite. Cela ne dura que quelques secondes, puis il détacha les lèvres des siennes. Zacharie avait le souffle court, il ne savait pas trop où tout ça allait le mener.

- Je te rendrais tous les baisers que tu me donneras princesse... Tous sans exception...

Sans lui laisser vraiment le temps de répondre, Zacharie se rapprocha d'elle à nouveau et l'embrassa. Il ne pouvait plus se passer de son odeur, de sa douceur et de son visage. S'il n'avait pas été un parfait gentlemen il aurait sans doute laissé balader ses mains à des endroits où il ne devait pas. Mais il savait se tenir et ne voulait surtout pas brusquer Isabella.

.
@ pyphi(lia)

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Black
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
avatar

||Messages : 1841
||Date d'inscription : 03/12/2009
||Age : 18
||Localisation : Dans une pièce secrète
||Emploi/loisirs : Etudiante en première année à Gryffondor
||Humeur : Malicieuse

MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Jeu 5 Fév - 0:58




&


Lieu du rp

Quant un défit n'en ait plus tellement un.
Bella ne put s'empêcher de penser que Zak et elle avait vraiment l'art et la manière de se retrouver dans des situations vraiment étrange. Mais là, pour le coup en plus d'être dans une situation étrange elle était en plus passablement dangereuse et de plusieurs façons en plus. Déjà il y avait le fait qu'ils soient tous les deux dans un lit collé l'un à l'autre au beau milieu de la nuit dans le dortoir des garçons, chose qui bien sur est interdite, donc ils risquaient de se faire prendre. Mais autre chose encore, un garçons et une fille dans un lit, ça pouvait aussi dégénérer, surtout si le garçon et la fille en question se plaisent. A bien y réfléchir d'ailleurs, il y a de forte chance que ce soit l'une des raisons pour lesquelles il est interdit à un garçon et à une fille de se retrouver dans une telle situation... Sauf que maintenant c'était un peu tard pour s'en rendre compte, et à la limite Bella s'en fichait royalement.

Si un simple pari les faisait se retrouver dans une telle situation, qu'est-ce qui allait donc bien pouvoir se passer lors de leur cour de sortilèges privés? Vu que Bella allait de surprise en surprises avec Zak elle espérait bien qu'il arriverait encore à la surprendre à ce moment là. Tous les deux seuls dans la salle sur demande et cette fois en pleine journée, dans une salle que peut de monde connait, en plus. Et en plus s'ils ne voulait pas être déranger la salle le saurait, ils ne risquaient donc pas d'avoir de problèmes. Du moins c'est ce que la jeune fille avait comprit du fonctionnement de l'endroit. Bella ne pouvait s'empêcher de s'imaginer tout un tas de choses, elle voulais garder la tête froide mais il fallait dire que d'en une telle situation elle était plutôt en plein ébullition. Pour elle Zak était quand même le garçon le plus mignon de Poudlard, pour ne pas dire qu'elle était complétement dingue de lui, alors vous imaginez se retrouver dans le lit du garçon en question avec lui...

La remarque de Zak concernant le fait qu'elle n'avait pas peur de se retrouver enfermée dans une salle secret avec lui, la fit légèrement sourire. Et son sourire s’élargit encore lorsqu'il lui dit qu'il pourrait s'avérer être un mauvais garçons... Vraiment?... Et bien elle voudrait bien voir ça, après tout peut-être n'était-elle pas une gentille petite Vélane elle non plus. Non, définitivement non, en ce moment précis elle était loin d'être une gentille petite Vélane, vu la tournure que prenait ses pensées. Et bien qu'elle aurait aimait que Zak continue à imaginer qu'elle pouvait être l'innocence incarné, elle ne put se retenir, et puis après tout avec son rôle d'Agent secret sur le dos, sa remarque pouvait paraitre tout à fait censé.

_Pourquoi est-ce que j'aurais peur? Qui te dit que je n'ai pas envie de te voir devenir un vilain garçon en plus. Après tout je suis en mission sécrète pour découvrir tout es mystère de Poudlard, alors ne va pas croire que je suis une gentille fille, ce serait une bien grave erreur. Et sache en plus que les mauvais garçons ont beaucoup plus de succès auprès des filles que les garçons en tout point parfait.

Lorsque Bella prit la main de Zak pour approcher la baguette du jeune homme de son visage, elle sentie comme de léger picotements dans ses doigts. Puis leur regard se croisèrent et Bella sentit bien son cœur avoir quelques ratés. Dans la demie pénombre des lieux elle ne distinguait pas son visage dans les détails mais là, si. Bon sang qu'elle soit damnée si un jour elle se lasse de ce spectacle. Mais elle garda en semblant de contenance en montrant ses deux oreilles à Zak, l'une était nue, l'autre portait une unique boucle d'oreille, un crochet de serpent. L'autre crochet de l'animal était accrochée à la jumelle de la boucle qu'elle portait, et celle-ci se trouvait dans le tiroir de sa table de chevet. Heureusement que Bella avait laché la main de Zak et que la lumière n'éclairait plus son visage, parce que le compliment du jeune homme sur ses yeux la fit immanquablement rougir, et elle sentait elle même ses joues chauffer.

_Tu n'es pas avare en compliment ce soir. Mais je dois bien avouer que ce n'est pas pour me déplaire, ça fait toujours plaisir. D'ailleurs si tu veux tout savoir tes yeux n'ont pas grand chose à envier aux miens, ils sont d'un bleu magnifique.

La température monta d'un cran lorsqu'il déposa un baisé sur la joue de Bella, et là cette fois la jeune fille ne pouvait plus avoir de doutes. Comment si elle ne lui plaisait pas auraient-ils put se retrouver dans une situation pareille? Non, il y avait forcément quelque chose, et elle ne disait pas seulement ça à cause de la caresse de la mains de Zak dans ses cheveux, ou du regard qu'il lui adressait et qu'elle voyait même dans cette demie pénombre, non. Il y avait belle et bien quelque chose dans l'air. Bella qui en générale n'avait pas pour habitude de prendre les devant pour ce qui était de faire des avances à quelqu'un, décida tout de même de suivre les conseils d'Adrastéïa et de provoquer un peu le chance. Enfin un peu... La c'était même beaucoup. Et la chance lui sourit, alors qu'elle avait effleuré les lèvres de Zak, lui l'embrassa pour de bon, un peu plus et son cœur en aurait presque explosé. Elle l'avait attendue ce baissé presque depuis qu'elle était avec Zak ce soir, et elle n'était pas déçu, bien qu'il ne dura pas longtemps, il fut tendre et passionné à la fois. Lorsqu'il détacha ses lèvres des siennes, elle cru presque en mourir, mais ses paroles étaient tellement romantiques, Elle avait une chance inouïe qu'il soit célibataire, enfin il l'était jusqu'à présent, maintenant elle ne voulait plus le lâcher.

Zak l'embrassa de nouveau et cette fois Bella glissa une main dans ses cheveux. Non, vraiment le jeune homme avait le don de lui faire perdre complétement les pédales. Elle dut se retenir de ne pas glisser une main sous son t-shirt pour toucher sa peau. Si elle restait encore longtemps avec lui elle sentait que les choses risquait de vraiment déraper, mais en même temps retourner dans son dortoir et laisser Zak lui semblait être quelque chose d'insurmontable. Cette fois ce fut elle qui mit fin au baisé.

_J'ai vraiment pas envie d'aller me coucher dans mon lit toute seule mais je sens que si je reste trop longtemps ici les choses risques de mal tourner. Tu me fais complétement perdre la tête, Charmant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-magique.forumactif.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Dim 8 Fév - 22:35

&

Quand un défi n’en est plus vraiment un



Il n'avait jamais vraiment compris pourquoi les filles préféraient les mauvais garçons. La plupart du temps, ces garçons là les traitaient mal et elles finissaient par pleurer. Zacharie n'était pas non plus un modèle de vertu, rien que l'année précédente il avait accumulé un nombre incalculable de retenues. Mais il traitait toujours les gens avec respect et encore plus les demoiselles. Mais comme la plupart des filles, Isabella rêvait d'un mauvais garçon et à la fois un prince charmant. Il pouvait très bien jouer les deux rôles, bien qu'il préfère largement être un prince. Mais voilà, même les princes avaient leurs faiblesses, la proximité d'Isabella aidant, Zacharie n'avait pas vraiment les pensées que pouvait avoir un prince. Il préférait éviter de bouger pour ne pas poser ses mains à des endroits malencontreux. Non pas qu'il n'en avait pas envie, mais il ne voulait pas non plus passer pour un goujat.

Les lèvres d'Isabella étaient douces et sucrées, un peu comme une friandise. Une friandise dont il deviendrait certainement accro. D'ailleurs s'il ne se retenait pas un peu il l'aurait certainement dévorée toute crue. Il ne savait pas si c'était son charme de vélane qui opérait ou s'il y avait quelque chose d'électrique dans l'air, mais la tension entre eux deux était presque palpable. Zacharie avait un mal fou à se contrôler, il aurait tant voulu caresser sa peau qui semblait aussi douce et chaude que ses lèvres. Pour éviter de faire une bêtise il glissa la main dans ses cheveux. Ils avaient une couleur remarquable et ils étaient aussi soyeux que Zacharie l'imaginait. Pour lui elle était vraiment parfaite. Il n'avait jamais connu de filles comme elle, et pourtant ce n'était pas la première à tomber dans ses bras. Mais il ne savait pas ni comment, ni pourquoi, Isabella exerçait sur lui un charme incontrôlable.

Elle disait qu'elle n'avait pas peur d'être seule avec lui et qu'en plus elle était une vilaine fille. Voilà qui était de plus en plus intéressant. En plus d'être irrésistible elle n'était pas farouche. Certes, il n'allait tout de même pas profiter d'elle, ce n'était vraiment pas son genre. L'excitation aidant, on pouvait vraiment faire n'importe quoi. D'ailleurs s'il n'avait pas eu une maitrise parfaite de lui même il aurait sans doute fait n'importe quoi. Toujours la main dans ses cheveux, il rapprocha son visage du sien et lui fit un nouveau baiser. Plus ardent encore que les précédent, il ne savait pas s'il pourrait s'arrêter. Il était en ébullition, la flamme du désir le consumant petit à petit de l'intérieur. Il arriva finalement à s'arracher à son étreinte, le visage brulant et le souffle court.

- Tu ne devrais pas dire ce genre de choses ma princesse, les interprétations sont multiples et variées et j'ai peur de perdre mon sang froid...

Zacharie pensait à l'endroit où ils étaient, même si pour le moment tout le monde dormait dans le dortoir il y avait quand même d'autres garçons à proximité. Isabella aurait sans nul doute une sacré réputation si l'un de ses camarades les surprenait ainsi. Il n'avait jamais été avare en compliments, surtout que la plupart des gens appréciaient en recevoir. Il failli même rougir quand Isabella lui dit que ses yeux étaient d'un bleu magnifique. Il les tenait de sa mère. En fait il n'aurait certainement pas put rougir d'avantage car il devait déjà être écarlate. Heureusement la baguette était retombée sur le lit quand ils s'étaient embrassés et ni l'un ni l'autre ne pouvaient se voir. En fait la lumière avait considérablement baissée, un peu comme si elle avait reçu un ordre indirect. Zacharie hésita à la reprendre et à ramener un peu de clarté, mais dans la pénombre c'était encore plus excitant.

- Je pourrais passer mes journées à complimenter ta beauté. Je n'avais encore jamais rencontrée une fille comme toi, tu as ce petit quelque chose qui fait vibrer mon cœur...

Les dernières paroles d'Isabella allumèrent une petite lumière dans sa tête. Comme cela elle aurait été prête à aller plus loin avec lui ? Zacharie ne préféra même pas y penser, en fait si lui même ne s'était pas retenu il lui aurait sans doute déjà enlevé sa très légère chemise de nuit. D'ailleurs cette tenue était une invitation au crime, heureusement que Zacharie lui avait mit son manteau sur les épaules, sinon il n'aurait certainement pas put se retenir. Il ne voulait pas s'arrêter de l'embrasser, il ne voulait pas non plus qu'elle retourne dans son dortoir. Mais elle avait raison, s'ils restaient encore ensemble un peu plus cela risquait de tourner au vinaigre. Il se résolue à la laisser partir, mais il était presque certains qu'il aurait beaucoup de mal à trouver le sommeil après son départ. Il se pencha à nouveau sur elle pour déposer un baiser sur ses lèvres. Cette fois ci il se fit plus tendre et moins enflammé, préférant ne pas pousser le vice un peu trop loin.

- Tu as raison, même si cela me fend le cœur de te laisser partir il vaut mieux que tu rejoignes ton dortoir avant que nous fassions une bêtise. Dors bien princesse...



.
@ pyphi(lia)

Revenir en haut Aller en bas
Isabella Black
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
Jeune Vélane de première année à Gryffondor
avatar

||Messages : 1841
||Date d'inscription : 03/12/2009
||Age : 18
||Localisation : Dans une pièce secrète
||Emploi/loisirs : Etudiante en première année à Gryffondor
||Humeur : Malicieuse

MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   Jeu 19 Fév - 15:32




&


Lieu du rp

Quant un défit n'en ait plus tellement un.
Bella ne rêvait plus au prince charmant depuis bien longtemps, bien sur elle rêvait toujours de trouver l'homme de ses rêves, mais ce n'était plus un beau prince sur son blanc destrier. En plus un homme parfait ça n'existe pas et même si ça existait, s'il n'avait aucun défaut ça finirait par être ennuyeux. Ça doit être pour ça que les filles aiment les mauvais garçons. Mais en présence de Zak, elle ne pensait plus ni au prince charmant, ni aux mauvais garçons, elle ne pensait plus qu'à lui, d'ailleurs même quant elle n'était pas avec lui mais là c'était encore plus vrai. Vraiment qui aurait put prédire ce qui était en train de se passer? Bella n'aurait vraiment pas imaginer en entrant à Poudlard qu'elle se retrouverait dans le dortoir des garçons en pleine nuit, encore moins qu'elle se retrouverait dans le lit d'un des garçons avec l'un d'entre eux. Elle n'aurait pas plus imaginé tomber follement amoureuse du garçon en question, pourtant c'était le cas, et ce depuis le premier jour où elle avait posé les yeux sur lui, c'était comme dans un rêve.

Le jeune fille avait la tête toute chamboulée, à telle point qu'elle en avait le vertige. Mais pour rien au monde elle ne voudrait être ailleurs. Son cœur battait la chamade et elle aurait voulu que le temps s'arrête, mais en même temps elle savait qu'elle ne pourrait pas rester toute la nuit avec le jeune homme. Qu'est-ce qu'on penserait d'elle si on la trouver dans le lit d'un garçon de surcroit un troisième année. Mais Merlin savait qu'elle n'avait pas envie de partir, surtout alors que Zak passait ses mains dans ses cheveux comme il le faisait, où qu'il l'embrassait. Elle lui rendait d'ailleurs tous ses baisés, et soit dit en passant il embrassait divinement bien, même mieux que divinement mais elle ne savait plus ce qu'il y avait au dessus de divinement. Bella n'était pas du genre à imaginer qu'elle était la première fille à sortir avec Zak, et elle savait que même si elle avait deux ans de moins que le jeune homme, il devait quand même bien se douter qu'il n'était pas non plus son premier petit-ami. C'est vrai qu'on pouvait la prendre pour une gentille petite fille bien sage, avec son visage d'ange, mais en fait il n'en était rien, elle n'était pas si sage que ça. C'était même le contraire, Bella aimait faire des farces et enfreindre le règlement, sinon elle ne serait pas en ce moment dans les bras de Zak, en train de l'embrasser en pleine nuit. Alors qu'ils s'embrassaient toujours Bella se retrouva collé à Zak comme jamais encore, un peu comme si leur deux corps avait réagit s'en qu'ils ne s'en rendent compte. Il fallait vraiment qu'elle s'en aille sinon ils allaient se sauter dessus s'en même s'en rendent compte dans pas longtemps, mais c'était dure... Tellement dure de se dire qu'il fallait qu'elle s'en aille. Elle n'aillait pas y arriver, surtout quelle était partie dans son rôle d'espionne et qu'elle parlait avant même d'analyser ce qu'elle disait, quitte à ce que ses phrases soient ambiguës, comme le soulignait Zak.

_Je sais, je parle trop. Mais si j'arrête j'ai peur moi aussi de perdre mon sang-froid, je suis déjà à a limite. Il va vraiment falloir que je me sauve, je ne voudrais pas que tu te compromettes.

Malgré tout elle approcha de nouveau son visage de Zak et l’embrassa de nouveau, elle évita qu'il soit trop passionné pour que les choses ne dérape pas. Elle passa une main dans ses cheveux qu'elle fit glisser sur sa joue, il avait une légère barbe un peu piquante mais pas désagréable. Elle se détacha alors de lui mais posa son front sur l'épaule de Zak au lieu de s’écarter complétement de lui. Elle soupira avant de le serrer une dernière fois dans ses bras, histoire de pouvoir repenser à ça quant elle serait toute seule dans son lit. Elle allait se sentir bien seule dans quelque minutes, mais au moins maintenant elle était fixé, elle ne regrettait pas d'avoir relevé ce défit. Adrastéïa avait raison depuis le début, il y avait bien quelque chose entre eux. Bella était bien décidé à partir mais ça devait être l'une des décisions les plus difficile de toute sa vie. Ça l'était encore plus lorsque Zak se mettait à lui dire des choses aussi adorable. Il voulait la faire fondre sur place, elle ne voyait pas d'autres explications.

_Arrête, je suis sure que je ne peux pas rougir d'avantage et si tu continues je ne vais pas réussir à mettre un pied hors de ce lit, pourtant il le faut bien, ou on va avoir des problèmes tous les deux.

Bella se pencha vers le sol pour attraper sa cape d'invisibilité qu'elle avait laissé tomber par terre en passant les rideaux du lit à Baldaquin de Zak. Elle n'était même pas sure que Zak avait remarqué qu'elle avait ça avant qu'elle ne lui montre le tissu aussi fin et soyeux que s'il avait était fait d'eau. Maintenant il était le seul de tout le château à savoir qu'elle possédait cette cape, même Adrastéïa sa meilleure amie ne le savait pas, même si elle savait pour la Carte du Maraudeur. Bella fit un sourire à Zak, quant elle lui disait qu'elle était une espionne, elle ne mentait pas, elle avait tous les accessoires qui allait avec le poste. Bella retira la cape que Zak lui avait mit sur les épaule un peu plus tôt pour qu'elle n’attrape pas froid. Ils s'embrassèrent une dernière fois, ce fut un baisé tendre qui dura plusieurs secondes tellement ils n'avaient pas envie de se séparer. Puis Bella sortie de sous les couvertures et passa sa cape d'invisibilité sur ses épaule laissant flotter sa tête dans le vide, chose qui devait être assez déroutant pour quelqu'un la regardant donc surement assez, voir très déroutant pour Zak.

_Je ne vais surement pas réussir à m'endormir, mais je ne regrette pas d'être venue ce soir. Tu me fait complétement perdre la tête Charmant. Tu vas réussir à me rendre folle de toi. Bonne nuit.

Elle rabattit alors la cape sur sa tête et disparue complétement. La seule chose qui indiqua à Zak qu'elle était belle et bien partie, fut l'effet d'un courant d'air écartant légèrement les pans de ses rideaux, le léger bruit de la porte de son dortoir s'ouvrant et se refermant après le passage de la Vélane. Bella descendit les escalier jusqu'à la Salle commune et ne voyant personne au environ, normale vu l'heure tardive elle enleva sa cape et se rua vers la place qu'elle avait abandonné plus tôt, elle récupéra son sac sous le fauteuil et il fourra sa cape. Ensuite elle enfila ses chaussons, prit ses affaires et retourna dans son dortoir et dans son propre lit aussi silencieusement que possible, mais elle ne trouva pas le sommeil, comme elle l'avait perdit, elle passa la nuit à se tourner et se retourner dans son lit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destin-magique.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand un défi n'en est plus tellement un. [Tour des Gryffondor -->Dortoirs des garçons.]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins Magiques :: Archives. :: Poudlard.-
Sauter vers: