Venez étudiez à l'école de magie: Poudlard, nous sommes plusieurs années après la mort de Voldemort mais il semblerait qu'une nouvelle menace plane sur la célèbre école de magie! Venez lever le voile de ce nouveau mystère!
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Jeu 11 Sep - 22:20



La rentrée était passée, Eli était maintenant élève à Poudlard. Elle avait toujours rêvé de venir faire ses études à Poudlard et son rêve était enfin devenu réalité. Mais en même temps elle avait parfois l'impression que son rêve était en train de devenir un cauchemar. Quant elle rêvait de ses études à Poudlard elle n'avait jamais pensé que son pouvoir d’empathie lui poserait problème, or c'était le cas. Normalement elle était capable de gérer son pouvoir pour fermer son esprit aux émotions des autres, mais avec la fatigue liée au début des cours elle avait du mal en fin de journée et du coup elle était souvent attaquée de toutes parts par les sentiments et les émotions de ses camarades à tel point qu'elle avait de terribles migraines et qu'elle ne savait plus elle-même qui elle était. Elle ne savait plus ce qu'elle ressentait, quelles sont ses émotions et quelles sont les émotions des autres. Tout se mélangeait dans sa tête lui donnant le tournis et la nausée. S'en était si terrible qu'elle en était parfois au bord des larmes. Elle ne savait pas quoi faire ni à qui en parler. Elle ne connaissait personne ayant le même pouvoir qu'elle. Elle n'avait personne à qui se confier qui puisse la comprendre. Bien sur elle pouvait en parler à Chris mais ce n'était pas pareil, il ne pouvait pas comprendre ce que c'était de ressentir en même temps toutes les émotions d'une vingtaine de personnes, personne ne pouvait comprendre.

Du coup pour une fois Eli avait décidé de rester seule... Enfin elle n'était pas vraiment seule dans sa tête mais elle c'était retirée dans un coin de la salle commun, elle était assisse par terre les genoux replier contre elle les bras autour des genoux et la tête dans les bras. Ainsi recroquevillai sur elle-même elle fermait les yeux et essayait de reprendre le contrôle de son esprit, ce n'était pas simple mais elle ne connaissait pas d'autre moyen c'était le seul qu'on lui avait enseignait quant elle prenait de cours à Ste-Mangouste pour contrôler son pouvoir. Malheureusement il arrivait un certain moment où on ne pouvait plus apprendre à quelqu'un quelque chose qu'on ne vivait pas soit même et c'est ce qui avait finit par arriver, les "professeurs" d'Eli ne pouvaient plus l'aider le pouvoir de la jeune fille les avait dépassé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Ven 12 Sep - 17:50







Adrastéïa revenait tranquillement de la bibliothèque. Elle venait d'étudier pendant presque 2h et elle avait l'esprit complètement vidé. Elle monta dans sa chambre pour poser ses livres ainsi que ses cours. Elle avait quitté sa robe de sorcière et portait des vêtements un peu excentrique pour les anglais. Elle portait une chemise blanche à manches longues et par dessus un corset noir lassé sur le devant. Autour du col, elle avait mit un gros nœud papillon noir. Elle portait également une jupe plissée noire avec une bordure blanche en dentelle sur le bas. Elle avait de petites bottines noires joliment lassées. Les quelques personnes qui restaient encore à cette heure ci dans les dortoirs lui lancèrent quelques regards en coin mais s'abstinrent de tout commentaire.

Elle poussa un petit soupir, finalement elle aurait vraiment beaucoup de mal à se faire à sa nouvelle vie en Angleterre. Elle pensait pouvoir se faire des amis rapidement, même si pour le moment elle faisait un peu sa timide. Mais son look ainsi que sa nationalité avait l'air de faire fuir tous les habitants du château. C'est à ce moment là qu'elle remarqua une silhouette dans le fond du dortoir. Elle se rapprocha doucement et vis une jeune fille toute recroquevillée sur elle même. Adrastéïa n'était pas une fille curieuse de nature, mais dans sa famille on lui avait toujours appris à se soucier des autres et visiblement la jeune fille n'avait pas l'air d'aller très bien. Elle se mit tout prêt d'elle et lui posa délicatement une main sur l'épaule pour une pas lui faire peur.

- Est ce que tout vas bien ?







Dernière édition par Adrastéïa Inverse le Ven 19 Sep - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Ven 12 Sep - 21:11


Depuis son arrivée à Poudlard Eli avait croisé pas mal de monde mais elle avait l'impression que parfois les gens s'arrêtaient de parler quant elle arrivait dans une pièce, où bien que l'on chuchotait dans son dos. Malheureusement pour ses personnes Eli avait vite finit par comprendre de quoi il retournait. Son don d'empathie était peut-être complétement déréglait en ce moment en ce déclenchant n'importe quand, mais il était toujours aussi efficace. Tout le monde avait finit pas savoir qui elle était, où plutôt la fille de qui elle était. En plus dans son cas ce n'était pas un seul de ses parents qui était connus mais les deux. Ben oui quitte à faire les choses autant ne pas les faire à moitié. Sa mère est la Ministre de la Magie: Kally Clarkson et son père et l'un des joueurs vedette de l'équipe d'Angleterre: Kevin Collins, alors bien sur tout le monde connait ses parents ils sont riches, célèbres et pour sa mère puissante, ça fait des jaloux, des envieux et des gens qui veulent profiter d'elle, mais Eli n'est pas dupe de ses gens là et elle les évite comme la peste.

Heureusement dans son dortoir elle n'était pas assaillit par les pensées de toutes ses personnes, mais il y en avait quand même un bon paquet qui venaient parasiter les siennes et il fallait qu'elle arrive à remonter ses barrières mentales. La tête entre les bras les yeux fermés Eli essayait de se détendre et de ne penser à rien, il fallait qu'elle fasse le vide complet dans son esprit, elle avait du mal, mais petit à petit les voix commencèrent à diminuer. Quant la jeune Poufsouffle arrivait à vider son esprit c'était comme si elle perdait complétement la notion du temps, comme si elle se mettait à flotter hors de son corps dans un silence relaxant et calme, comme si elle était dans un sanctuaire ou un jardin zen. Mais alors qu'elle était sur le point d'avoir complètement remonter ses barrières quelqu'un lui posa une main sur l'épaule et toutes les émotions de cette personne la frappèrent de plein fouet. Eli sursauta en rouvrant brusquement les yeux et sans le vouloir elle eut un mouvement de recule. Puis elle vit une jeune fille qu'elle avait déjà aperçut dans sa classe et également ici même dans le dortoir, c'était une première année elle aussi et de sa maison d'où sa présence ici.

_Euh... Je... Désolée... Qu'est-ce que tu as dis?... Tu m'as surprise, excuse-moi.

_________________


Dernière édition par Elisabeth Clarkson le Dim 14 Sep - 21:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Dim 14 Sep - 13:43








Adrastéïa recula d'un pas, un peu surprise. Elle avait sursauté elle aussi et son cœur battait à une vitesse affolante. Elle prit une profonde inspiration et essaya de se calmer. Voilà une entrée en matière des plus originales. En même temps il fallait s'y attendre, un personne qui se mettait seule dans un coin n'avait peut être pas forcément envie d'être dérangée. Dans le doute Adrastéïa avait quand même préféré vérifiée que la jeune fille ne se sentait pas mal. Au vue de son expression il semblait tout de même qu'elle n'était pas dans la meilleure des forme. Elle était toute pâle et était un peu désorientée. Elle avait un léger voile de fatigue sur les yeux et elle semblait un peu exténuée. Elle n'était pas une experte en maladie, mais ce n'était pas vraiment le visage de quelqu'un qui se sentait parfaitement bien. Adrastéïa s'inclina et prit un air contrit.

- Excuses moi, je suis désolée, je ne voulais vraiment pas te faire peur. J'ai cru que tu étais malade ou que tu avais eu un malaise. Est ce que tu vas bien ?

Adrastéïa regarda la jeune fille plus attentivement. Elle n'avait pas l'habitude de dévisager les gens, mais la pâleur de sa camarade l'inquiétait. Avait t-elle mangé quelque chose qui lui restait sur l'estomac ? Adrastéïa n'osa pas en demander d'avantage, après tout cela ne la regardait d'aucune manière et elle savait préserver l'intimité des gens. Elle se surprit pourtant à lui tendre la main pour l'aider à se relever. Elle ne pouvait désâment la laisser là toute seule dans son coin, surtout si elle était malade. Elle espérait tout de même que la demoiselle n'allait pas gentiment l'envoyer balader et lui faire comprendre qu'elle désirait en fait rester toute seule. Adrastéïa haussa les épaules, tant pis il fallait bien courir se risque, elle s'en serait voulue si elle n'avait pas agi. La jeune fille était surprise et elle avait eu un mouvement de recul, peut être tout simplement avait t-elle eu peur. Et si elle était en train de méditer ? Adrastéïa retournait toutes les solutions dans sa tête sans parvenir à savoir laquelle était la bonne.

- Si je t'ai dérangée pardonne moi. J'espère ne pas avoir commis un impair et si tout vas bien, c'est promis je me retire et te laisse méditer tranquillement dans ton coin.









Dernière édition par Adrastéïa Inverse le Ven 19 Sep - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Dim 14 Sep - 21:14


Eli s'en voulait d'avoir sursauté mais elle ne l'avait pas fait exprès elle avait ressentie avec une telle violence tous les sentiments de la jeune fille quant elle l'avait touché. En effet le pouvoir de la jeune fille était décuplé quant elle entrait en contacte avec quelqu'un. Normalement avec ses barrières mentales levées elle pouvait le limité mais la en pleine méditation, ça lui avait été impossible, surtout qu'elle avait été prise par surprise. Comment expliquer qu'elle n'avait pas voulut faire comme si elle avait été effrayée. Elle avait bien sentie que sa camarade avait crut qu'elle avait eut peur d'elle, mais ce n'était pas le cas, plus que de la peur ça avait surtout été de la surprise, elle avait été prise au dépourvue. Eli essaya tout de même de ne pas faire attention aux pensées qui lui parvenaient mais ce n'était pas simple. C'était vraiment pas évident et en plus ça lui demandait beaucoup de concentration mais elle arriva quant même à répondre à sa camarade.

_C'est rien t'inquiète pas... J'ai pas de malaise, et je ne suis pas malade... Enfin pas vraiment... C'est difficile à expliquer, pour faire simple c'est juste une migraine carabinée qu'il faut que j'arrive à faire partir, mais les médicaments sont totalement inefficaces pour ce genre de migraine.

Eli essaya de sourire à sa camarade mais ce fut sans doute qu'un faible sourire, elle n'avait pas vraiment la force ni la capacité de faire une vrai sourire pour le moment, son esprit était trop saturé d’informations diverses et variés. C'est fous tous se que les gens peuvent penser surtout les filles, il devait y en avoir une dans la salle commune en train de se torturer les méninges pour savoir comment rompre avec son petit ami... Pathétique. Lorsque l'autre jeune fille lui tendit la main, sans doute pour l'aider à se relever Eli hésita. Si elle touchait une nouvelle fois sa camarade elle allait de nouveau être frappée par ses émotions, mais si elle refusait son aide, l'autre allait sans doute se vexer. Mais Eli avait un pull à manche longue et par chance il lui était un peu grand du coup discrètement elle rentra sa main dans sa manche et prit la main de sa camarade, ainsi protégée par le tissu de son pull elle ressentie moins fortement les émotions de son vis-à-vis. Surtout que cette fois elle y avait été préparée. Une fois debout Eli vacilla légèrement sous l'effet d'un vertige et se retint à un mur, elle devait faire peine à voir dans cet état, c'était vraiment pas de chance que quelqu'un l'ai trouvé comme ça.

_Non, je... C'était pas vraiment de la méditation, plus... Un exercice de concentration... Je... J'ai un... Certain appelle ça un don, d'autre un pouvoir... Pour moi depuis mon arrivée ici c'est une malédiction et comme tu peux le voir ça ne me réussit pas vraiment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Dim 14 Sep - 22:16






Adrastéïa était assez rarement malade et dans sa famille ils privilégiaient plutôt les remèdes traditionnels. Pourtant aujourd'hui beaucoup de choses se guérissait facilement, il fallait que ce soit une sacrée migraine pour que même la magie ne puisse rien y faire. A moins que ce soit une migraine provoquée par la magie, dans ces cas là il était beaucoup plus compliqué de s'en débarrasser. Adrastéïa avait dans son armoire des herbes médicinales que lui avait confié sa mère. Elle lui disait souvent que les médicaments des occidentaux étaient encore plus mauvais pour la santé que s'ils n'en prenaient pas. Adrastéïa avait toujours été d'une nature altruiste et elle ne pouvait pas laisser sa camarade dans cet état là. Oui quel état d'ailleurs, elle faisait peine à voir, on aurait dit qu'un énorme dragon lui avait marché sur le crâne. Adrastéïa se sentait gênée de l'avoir dérangée, c'était sans doute pour s'isoler qu'elle s'était mise dans son coin. Mais apparemment elle ne l'avait pas mal pris puisqu'elle réussi à faire un léger sourire à Adrastéïa. Celle-ci lui proposa donc son aide.

- Je ne suis pas médecin, mais j'ai quelques plantes qui pourraient te relaxer un peu et te détendre. Je ne te promet rien, mais déguster une bonne tisane ne peut faire de mal à personne. A moins peut être que tu préfères rester tranquille dans ton coin ? Je ne voudrais pas t'imposer ma présence.

Adrastéïa souleva un sourcil d'étonnement quand sa camarade lui parla de son don. Il semblait vraiment que ce don n'avait pas l'air particulièrement sympathique vu dans quel état était la jeune fille. Heureusement son don à elle, quoique parfois perturbant, ne lui collait pas de terribles migraines. D'ailleurs maintenant qu'elle y réfléchissait, elle n'avait encore rencontré personne à Poudlard qui avait un don particulier. A part peut être Isabella, mais elle était à moitié vélane, donc ça ne comptait pas vraiment. Quel don pouvait bien avoir la jeune fille qui pouvait la rendre malade à ce point ? Adrastéïa n'osait pas le lui demander, après tout ça ne la regardait pas et puis elle ne devait pas être curieuse.

- Oui, je remarque que tu n'as pas l'air en grande forme effectivement. J'espère que ça va s'arranger. Il est vrai que parfois certains donc peuvent être encombrant. Moi le mien ne me rend pas malade en tout cas.

Elle avait parlé de son don sans vraiment le mentionner. Elle ne savait pas trop si en Angleterre parler de ses facultés particulière était bien vu. Elle ne voulait pas passer pour une vantarde qui affichait son don aux yeux de tout le monde. Elle laissa donc sa phrase un peu en suspend, si sa camarade souhait en savoir plus, il lui suffirait de lui poser la question. Cela ne gênait vraiment pas Adrastéïa d'en parler, elle était plutôt ouverte sur le sujet.

- Je ne t'ai même pas demandée comment tu t'appelles ? Moi c'est Adrastéïa Inverse.

Adrastéïa s'inclina légèrement, comme elle le faisait à chaque fois qu'elle se présentait. Au Japon les traditions étaient importante et elle avait beaucoup de mal à s'en défaire depuis qu'elle était arrivée en Angleterre.








Dernière édition par Adrastéïa Inverse le Ven 19 Sep - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Mer 17 Sep - 20:26


Comme beaucoup de monde Eli détestait être malade, et elle détestait encore plus quant elle était malade à cause de son don. Avant d'arriver à Poudlard il était assez rare que son don lui fasse avoir la migraine ou la rende malade et maintenant c'était presque tous les jours la même chose, il fallait vraiment qu'elle trouve une solution, peu importe laquelle. Au point où elle en était Eli était prête à essayer à peu près tout et n'importe quoi... Sauf peut-être les remède dégoutant qu'on pourrait fabriquer à base d'insectes ou autres trucs de ce genre c'était vraiment trop dégoutant. Lorsque'Adrastéïa lui dit qu'elle avait des plantes qui pourrait l'aider à se relaxer et à se détendre Eli ne voyait pas pourquoi elle refuserait. Après tout elle était prête à essayer à peu près tout et n'importe quoi, et puis il était prouver que les plantes avait en effets de bons effets sur l'organisme quant on savait lesquelles utiliser. Elisabeth savait qu'au Japon les gens utilisaient beaucoup les plantes pour se soigner et elle avait donc l'intuition qu'Adrastéia savait se qu'elle faisait. Et puis soyons honnête avec son pouvoir elle avait sentie que sa camarade savait ce qu'elle faisait. Eli n'aimait vraiment pas ne pas avoir le contrôle de son pouvoir, elle n'aimait pas avoir ainsi accès aux émotions des autres c'était comme fouiller dans leur intimité.

_Merci, je veux bien essayer tes plantes, au point où j'en suis en plus elles ne peuvent pas me faire de mal. En plus j'aime bien boire un peu de thé et des tisanes. Tu as de quoi préparer ça ici où bien il faut que nous allions en cuisine demander de l'ide aux Elfes de maison? Il me semble que l'entrée des cuisine n'est pas très loin en plus.

Étant sorcière Eli savait qu'il était très facile de faire bouillir de l'eau grâce à la magie mais après est-ce qu'Adrastéïa avait une théière ainsi qu'un service à thé dans son placard ça elle ne le savait pas vraiment. Eli savait que les Japonais étaient très porté sur le thé peut-être même surement plus que les Anglais en y réfléchissant bien. Mais de là à venir à Poudlard avec son propre service à thé... Eli elle-même n'avait pas apporté grand-chose de personnel avec elle hormis ses vêtements et son balais. Son balais était le seul objet personnel qu'elle avait tenue à prendre avec elle à Poudlard, c'était son père qui le lui avait offert et c'était avec ce balais qu'elle comptait bien faire partie de l'équipe de Quidditch de sa maison. Mais elle s'intéressa de nouveau à sa camarade lorsque celle-ci lui dit qu'elle avait elle aussi un pouvoir, mais sans toute fois rajouter rien d'autre à ce sujet.

_Attends, tu... Toi aussi tu as un don? Est-ce que je peux me permettre e te demander ce que c'est? Enfin tu n'ai pas obligée de répondre, mais je dois bien avouer que j'ai rencontré très peu de personnes comme moi.

Il était vrai qu'ayant passé la plupart de son temps avec ses parents et avec la famille Wilde et qu'aucun d'entre eux n'avait de pouvoirs, sauf si on considérait le talent inné de son père pour le Quidditch comme un pouvoir. Eli ne connaissait donc personne possédant un don. Mais avec out ça la jeune fille ne c'était même pas rendue compte qu'elle manquait à tous ses devoirs et à toutes les règles de la politesse, ce ne fut que lorsqu'Adrastéïa finit par se présenter qu'elle le réalisa.

_Désolée, c'est vrai je ne me suis pas présenté. Je suis Elisabeth Clarkson. Enchantée de te connaitre Adrastéïa.

Tenant difficilement debout sans vaciller Eli se laissa retomber sur son lit, qu'est-ce qu'elle n'aurait pas donné pour un morceau de chocolat mais malheureusement elle n'en avait pas prit avec elle avant de venir à Poudlard, grosse erreur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Ven 19 Sep - 14:14






Ce qui pouvait sembler bizarre pour une anglaise ne l'était pas du tout pour une japonaise. Adrastéïa avait avec elle beaucoup de ses affaires personnelles. Déjà parce qu'elle vivait assez loin de chez elle, le directeur lui avait permis d'entreposer une partie de ses bagages dans une pièce spéciale. Elle y avait accès directement par les dortoirs de Poufsouffle. Le directeur n'avait rien dit en ce qui concernait le fait qu'elle pouvait y introduire d'autres personnes. Il était clair qu'elle ne voulait pas que toute sa maison sache comment accéder à ses affaires personnelles, mais Élisabeth semblait être une personne de confiance. Elle lui fit signe de la suivre près de son lit, elle sorti sa baguette et toucha une pierre avec le bout. Le mur devint tout à coup presque transparent et elle entraîna Élisabeth de l'autre côté. Le mur repris instantanément sa forme d'origine. C'était une petite pièce, tout ce qu'il y avait de plus simple, il y avait deux étagères dans le fond et une petite armoire. Quelques cartons étaient entreposés contre un mur. Il y avait aussi une petite table et une chaise au centre de la pièce.

- Voici ma pièce secrète, soit discrète et n'en parle à personne, c'est ici que je garde mes affaires personnelles. J'ai tout ce qu'il faut pour préparer une tisane ici et mes herbes sont rangées sur les étagères. Je t'en prie assieds toi.

Adrastéïa se dirigea vers l'étagère qui contenait ses plantes et commença à faire ses dosages. Elle sorti ensuite d'un carton une très belle bouilloire ainsi qu'une tasse. Elle prit sa baguette magique et prononça une incantation.

- aquam videri !

De l'eau apparu dans sa bouilloire et elle n'eut plus qu'à mettre les plantes dedans. Il fallait quelques minutes pour que la préparation infuse correctement et décida donc de retourner auprès de sa camarade. Elle commençait doucement à reprendre des couleurs. Maintenant qu'elles étaient isolées du reste du monde elles pourraient discuter de leur don tranquille. Adrastéïa n'aimait pas trop que tout le monde sache de quoi elle était capable. Beaucoup la jalousaient et d'autres avaient même plutôt peur d'elle. Elle préférait donc discuter ici où personne ne pourraient les entendre. Élisabeth ne semblait pas vouloir non plus que cette discussion s'ébruite dans les couloirs de l'école, se serait pour ainsi dire leur petit secret.

- Oui, c'est vrai que j'ai un don. Pas aussi difficile que le tien, il ne me rend pas malade. J'ai le don de lire l'avenir, ce que vous appelez le troisième œil chez vous. Il se manifeste parfois dans mes rêves ou je peux m'en servir quand je fais des prédictions avec les feuilles de thé ou autre. Et toi quel est ton don ?

Adrastéïa retourna chercher sa bouilloire et versa son contenu dans la tasse. Elle l'apporta ensuite à Élisabeth et lui fit signe d'attendre un peu avant de la déguster. L'eau était encore bien chaude et il ne faudrait pas qu'en plus d'avoir mal au crâne sa camarade se brûle la langue. Adrastéïa eut soudain une idée et elle reparti en direction de ses cartons. Elle en sorti une boite de friandises, et des gâteaux. Elle savait que les anglais appréciaient de manger en buvant leur thé. Malheureusement elle n'avait pas forcément les petits gâteaux adaptés mais elle espérait que ça conviendrait.

- Tiens, si jamais tu as faim. Ce sont des gâteaux que j'ai rapporté du Japon, ceux là sont à la fleur de cerisier, j'espère que ça te plaira.





Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Mar 23 Sep - 20:23


Eli savait qu'elle retournerait souvent chez elle avec les vacances et tout c'est pour ça qu'elle n'avait pas prit beaucoup d'affaires avec elle, elle n'en avait pas beaucoup pour le moment. Par contre comme elle ne se séparait jamais du balais que lui avait offert son père, c'était la seule chose personnelle qu'elle avait prit avec une boite de nécessaire pour entretenir son balais, bien entendu, ça allait ensemble. Eli se demandait comment une jeune fille venant d'aussi loin qu'Adraséïa avait fait pour ne pas avoir apporter sa maison entière, elle n'aurait pas l’occasion de retourner chez elle aussi souvent que les autres élèves. Le Japon c'est loin même pour des Sorciers. Pas évident de traverser la moitié du globe pour retourner chez soit. Mais la jeune Poufsouffle n'eut ps l’occasion de se poser bien longtemps la question qu'elle eut bien vite la réponse. En effet Adrastéïa fit presque disparaitre un morceau de mur du dortoir et l'entraina avec elle à travers celui-ci comme s'il n'y avait absolument rien. C'était quoi ça encore? Pourtant après leur passage Eli posa la main sur le mur qu'elles avaient traversé et il était bien là aussi solide qu'un mur doit l'être. Mais le regard de la jeune fille s'intéressa bientôt bien plus au reste de la pièce.

_Je ne dirais rien à personne promis. J'aurais jamais cru qu'il existait ce genre de pièce dans les dortoirs c'est... C'est vraiment un château magique ici, je suis même pas sur qu'en sept ans on arrive à tout connaitre y'a vraiment trop de chose.

Eli s'assit sur n chaise et regarda sa camarade sortir d'un carton un bouilloire qui était vraiment magnifique à tel point qu'Eli eut presque envie d'aller la voir de plus près mais elle se retient. Il fallait qu'elle laisse sa camarde faire ce qu'elle avait à faire.

_Elle est vraiment très belle ta bouilloire.

Eli commençait à se sentir un peu mieux, elle n'était pas au top de sa forme mais elle avait un peu plus de couleur que tout à l'heure, elle avait encore mal au crâne et elle continuait à ressentir les émotions des autres mais un pu moins fort déjà. Doucement Eli remontait les barrières mental qui protégeaient son esprit, sans être en état de quasi transe c'était plus long mais possible tout de même peut-être que la tisane de sa camarade allait l'aider un peu plus. Puis Eli s'efforça de se changer les idées en demandant à Adrastéïa quel était son pouvoir, en tout cas il avait l'air de ne pas lui pourrir la vie comme le sien. La voyance, c'est pas commun comme pouvoir, c'est même plutôt quelque chose d'assez rare. D'ailleurs il y a des cours de Divination à Poudlard à partir de la troisième année pour ceux qui ont envie de découvrir s'ils ont ou non le troisième œil comme on dit.

_Tu es voyante? C'est super rare comme pouvoir. Mais au moins tu as d la chance que ça ne te rende pas malade. Mais ça doit pas être facile non plus de savoir à l'avance ce qui va arriver surtout quant c'est pas des trucs positifs. Moi j'ai moins de chance, je suis empathe, et mon don est particulièrement développé. Je ressens les émotions de pleins de gens en même temps et c'est ce qui me rend malade, normalement j'arrive à les bloquer, mais avec les cours et le rythme de Poudlard je suis plus fatiguée que d'habitude du coup mes défenses sont tombées.

Une fois qu'Adrastéïa eut donné une tasse de thé à Eli, celle-ci attendit un peu avant de la boire comme lui avait conseillé sa camarade, à la place elle huma l'odeur qui se dégager de la tasse. Elle se demandait qu'est-ce qu'il y avait dans le mélange de plante, elle n'était pas très douée pour reconnaitre les mélanges, mais elle adorait le thé, sa mère en buvait beaucoup et lui avait transmis le virus comme on dit. Adrastéîa sortie ensuite des gâteaux et Eli réalisa alors que son ventre gargouiller, c'est vrai qu'elle n'avait pas vraiment touché à son repas à midi est que le dîner n'avait pas encore été servit ce soir. Elle sourie à Adrastéïa pour le remercier de son attention.

_Je n'ai jamais goûter, ça sera l'occassion. Ma mère une fois est allé au Japon, mais c'est du thé qu'elle a rapporté de son voyage pas de gâteau, c'est un thé dont je me souviens plus le nom mais il avait une odeur de riz soufflé je crois bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Ven 26 Sep - 12:36






Adrastéïa était rassurée qu'Elisabeth ne disent rien. Elle ne voulait pas s'attirer d'ennuis avec la direction, surtout qu'elle n'était pas là depuis très longtemps. Il était vrai que Poudlard était un château qui avait plein de secrets. Quand on se souvenait de toutes les légendes qui parlaient des pièces et souterrains secrets du château, on ne pouvait plus douter qu'il existaient un nombre incalculable de pièces encore inexplorées. Adrastéïa était ravie d'avoir la jouissance d'une de ces pièces secrètes. Elle savait qu'elle pouvait venir ici pour se cacher aux yeux du monde et faire ses devoirs en paix. Il lui faudrait pourtant penser à rapporter de nouvelles chaises et quelques espaces de rangement supplémentaire. Certaines de ses affaires étaient encore dans de gros cartons et elle ne voulait pas les laisser enfermées ainsi. Adrastéïa ne rentrait chez elle que l'été, quand Poudlard était fermé. Elle ne retournait pas chez elle pour noël ou pour toute autre fête, dans sa famille ils n'était pas très expressif pour ce genre de choses. Pourtant elle était ravie de pouvoir fêter noël pour la première fois et en plus à Poudlard. Mais il n'était pas encore temps de penser à cela, les cours venaient à peine de commencer et il restait encore quelques mois à venir avant les fêtes.

- Oui, c'est vrai qu'il doit y avoir plein de choses à explorer dans le château, il faudrait monter une expédition ! Je ne suis pas très curieuse de nature, mais je trouve l'exploration plutôt excitante !

Adrastéïa laissa Elisabeth savourer tranquillement son thé. Elle espérait que les plantes qu'elle avait mise dedans l'aiderait à se calmer un peu et même peut être à dormir. Quand sa mère était anxieuse elle utilisait beaucoup de mélange. Adrastéïa préférait des thés noirs un peu plus corsés. Malheureusement au Japon il y avait surtout du thé vert, le thé noir venaient principalement de l'Inde. Elle n'avait encore jamais goûté de thé anglais, qui était agrémenté de bergamote pour la plupart. Il existait même des thés aromatisés aux fruits ou aux fleurs. Elle qui était plutôt amatrice de cette boisson espérait pouvoir en goûter un jour. Peut être en aurait telle l'occasion quand elle pourrait aller à pré au lard, mais ce n'était pas pour tout de suite. Adrastéïa plaignit sa camarade, être empathe ne devait vraiment pas être drôle. Elle qui parfois trouvait son pouvoir un peu encombrant, elle n'imaginait même pas ce que cela pouvait être pour Elisabeth.

- Effectivement, ce ne dois pas être facile pour toi tous les jours. Il y a tellement de monde dans cette école que je comprend mieux tes migraines. Si tu as besoin de t'isoler parfois, tu peux venir ici, au moins tu seras tranquille. Moi mon don ne m'accable pas autant, il se manifeste plutôt dans mes rêves ou quand je le sollicite. J'ai appris quelques techniques de divination orientales, comme lire dans les feuilles de thé. J'essaye de m'initier au tirage de cartes, mais seule ce n'est pas facile et la plupart des livres sur le sujet sont réservés à partir de la troisième année. Il arrive assez rarement que j'ai des flashs ou des impressions, comme si je sentais qu'il y avait quelque chose qui allait se produire. Mais ce n'est vraiment rien de dérangeant par rapport à ce que tu dois vivre au quotidien.

Adrastéïa essayait de pratiquer la divination le plus souvent possible. Sa mère et la vieille sorcière qui lui avaient appris à maîtriser son don lui avaient dit que pour le développer il fallait s'entraîner. Elle avait hésité à demander une autorisation spéciale pour prendre des cours de divination en première année, mais pour le moment elle n'avait pas encore osé approché l'enseignante. Il lui semblait que ce serait très présomptueux de sa part de demander des privilèges par rapport à ses camarades. Et puis il fallait l'avouer, elle avait bien assez de travail comme ça. Elle pensa à ses parents quand Elisabeth lui parla de sa mère. La sienne n'avait jamais voyagé en dehors des frontières du pays. Pourtant elle venait d'une famille aisée qui tenait une auberge assez réputée. Il y avait d'ailleurs autant de moldus que de sorciers qui venaient s'y ressourcer. Il y avait bien évidemment des aménagements spéciaux pour que les moldus ne soient pas trop en contact avec la population de sorciers qui logeaient dans l'auberge. Les soins qui y étaient prodigués étaient jugés miraculeux par certains moldus. Certaines potions de sa mère étaient fameuses dans tout le pays et certains sorcier faisaient des kilomètres pour les obtenir. Parfois son foyer lui manquait, mais elle était contente de vivre cette expérience loin de chez elle.

- Oui je connais ce thé, j'en bois régulièrement. On l'appelle Genmaïcha, il est fait de thé vert sencha et de grain de riz soufflé. J'aime beaucoup son petit goût de riz, c'est très rafraîchissant. Pour qu'elle occasion ta mère est allée au Japon ?

Adrastéïa avait demandé cela sans savoir que la mère d'Elisabeth était la ministre de la magie de son pays. Elle ne s'intéressait pas vraiment à la politique et son arrivée en Angleterre était toute récente.





Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Ven 26 Sep - 19:53


Elisabeth est quelqu'un qui sait garder un secret. En même temps avec le travail de sa mère il vaut mieux parce que parfois à la maison elle entend des conversation de chose normalement classé confidentiel. Heureusement sa mère lui fait confiance et elle lui a apprit très jeune que lorsque quelqu'un vous confit un secret, c'est que la personne a confiance en vous et dans ce cas là il ne faut surtout pas trahir la confiance de la personne en question. Eli a toujours respecter ce principe d'aussi loin qu'elle s'en souvienne. Elle respecterais donc le secret de sa camarade, surtout qu'il y a toutes ses affaires personnelle alors il ne faudrait pas que quelqu'un de mal intentionné lui vole quelque chose. Si Eli avait elle aussi accès à une pièce comme celle-ci pour y ranger ses affaire elle savait qu'elle n'irait pas non plus le crier sur les toits, surtout si elle avait autant de chose à y entreposer qu'Adrastéîa, il devait y avoir tout sa chambre ou presque; cela les mena à parler des mystères de Poudlard, et des Mystères il devait y en avoir dans le château. Dans les livres qu'Eli avait lu il était fait mention de plusieurs pièce secrètes, telle la chambre des secrets, ou la salle sur demande. Elle aimerait bien en visiter une ou plusieurs, bien qu'elle sache que certaine d'entre elle sont inaccessible, comme la chambre des secrets justement, il faudrait pour ça qu'elle parle fourchelang et ce 'est pas le cas d'ailleurs elle déteste les Serpents.

_Il y a beaucoup d pièce caché ou secrètes à Poudlard, j'en a entendu parler de certaines dans un livre que je doit avoir quelque part dans un de mes mâles. Si ça te dis un de ces jours on pourrait essayer dans trouver une ou deux. Qu'est-ce que tu en dis?

La pièce qu'Eli avait le plus envie de trouver c'était la salle sur demande, la seule chose qu'elle savait c'est qu'elle se trouvait au dernière étage et qu'on ne pouvait la trouver que si on en avait vraiment besoin. Il n'y avait aucune formule ni aucun sortilège pour la faire apparaitre, ce qui la rendait encore plus difficile à trouver, parce que du coup si on en avait pas vraiment besoin on pouvait toujours la chercher on ne la trouverait pas. Mais après tout quitte à partir en exploration dans le château pou trouver une pièce autant que ça ne soit pas pour trouver une pièce classique et sans aucun intérêt. Il valait donc mieux partir à la recherche d'une pièce intéressante et plutôt difficile à trouver et justement la salle sur demande était idéale pour ça, c'était la pièce à trouver et à explorer parce qu'elle pouvait avoir des tailles diverses et variés. En plus d'après la légende on peut y trouver des trésors perdus depuis des années voir même des siècles. Peut-être qu'elle pourrait y trouver une solution à son problème de migraines provoquer par son pouvoir d'empathie... L'espoir fait vivre.

_Non, c'est pas tous les jours facile, surtout n fins de journée. Mais heureusement je ne ressent pas les émotions de toutes les personnes du château sinon je serais devenue folle depuis longtemps. Ce pouvoir a quand même ses limites et je crois qu'il a un rayons d'action d'une vingtaine de mètres, et crois moi sur parole c'est déjà bien assez pour rendre cinglé si on ne fait pas gaffe. Pour la divination tu devrais aller voir la prof de Divination, Tu sais quant quelqu'un a un pouvoir et qu'une autre personne peut l'aider même si c'est un prof il ne faut pas hésiter. Je ne pense pas que les autres prenne ça pour du favoritisme ou autre. Après tout tu as le don de troisième œil, en plus ce ne serait pas des cours qu'elle te donnerait, enfin après c'est ton pouvoir tu en fait ce que tu veux, mais si c'était moi qui avait ton pouvoir je pense que j'irai la voir. Malheureusement moi avec le mien personne ne peut m'aider.

Eli envier sa camarade sur le fait que son pouvoir n'était pas aussi encombrant que le sien et aussi sur le fait que des gens puissent l'aider à le maitriser et à le perfectionner. Elle avait beaucoup de chance. Pour sa part les choses étaient plutôt différentes, elle avait un pouvoir qui ne s’enseigne pas. On ne peux pas l'apprendre dans un livre, on doit vivre avec et apprendre à s'en accommoder comme on peut. Mais bon, petit à petit et peut-être aussi grâce à la tisane de sa nouvelle amie, Eli se sentait mieux, elle était beaucoup plus calme et avait reprit des couleurs. Elle ressentait d'ailleurs beaucoup moins les pensait des élèves alentour. D'ailleurs Eli ferma quelque instants les yeux et termina de remonter toutes ses barrière mentales; puis elle poussa un grand soupir de soulagement. Enfin elle était seule de sa tête, ça faisait un bien fou. Elle savait enfin ce qu'elle seule ressentait et pas les autres. Eli continua tout de même à boire la tisane que lui avait préparé Adrastéïa, peut-être d'ailleurs qu'il faudrait qu'elle lui en demande un sachet au cas où elle ait une nouvelle crise, plus tard, ça l'avait aider aujourd'hui, ça pourrait l'aider un autre jour, on ne sait jamais. Quant elle se mirent à parler de thés et de pâtisseries Japonaise Eli évoqua sa mère sans vraiment y penser et quant Adrastéïa lui demanda à quelle occasion sa mère était allé au Japon? La jeune fille réalisa que son amie ne devait pas avoir fait le rapprochement entre son nom de famille et celui de la Ministre de la Magie. Par réflexe Eli fit une petit grimace, elle n'aimait pas trop parler de ses parents justement parce qu'ils étaient célèbre et que les gens pouvaient se faire une fausse opinion d'elle ne l'assimilant à eux. Mais elle doutait qu'Adrastéïa fasse ça.

_Et bien... En fait... Ma mère, y est allée pour le travail. Elle voyage beaucoup partout dans le monde de la Magie. Elle est obligée et mon père aussi d'ailleurs. Ma mère c'est... C'est la Ministre de la Magie Anglaise en fait: Kally Clarkson est ma mère.

Eli n'osa pas regardai sa camarade et sembla soudain captivé par les décorations de la tasse qu'elle avait entre les mains et qu'elle faisait d'ailleurs tournait entre celle-ci. Est-ce qu'elle devait aussi lui dire que son père était aussi une célébrité?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Sam 4 Oct - 15:33






Adrastéïa adorait l'idée d'explorer le château à la recherche de salles magiques. Elles devraient d'ailleurs trouver aussi quelques renseignements à la bibliothèque. Elle avait entendu parlé, comme certainement tout le monde, de la légende d'Harry Potter, un très célèbre sorcier qui avait vécu quelques centaines d'années auparavant. Dans ses livres, il était fait mention de plusieurs pièces secrètes dans le château, notamment la très célèbre chambre des secrets. Bien évidemment pour y accéder il fallait parler Fourchelang, ce qui n'était pas donné à tout le monde. Il était donc impossible pour le moment qu'elles puissent l'explorer. Il y avait aussi une pièce que l'on trouvait seulement quand on en avait besoin. Elle regorgeait de trésors perdus depuis des siècles dans le château. Il y avait aussi la pièce secrète qui avait contenu la pierre philosophale, on ne pouvait y accéder qu'en passant certaines épreuves. Tout cela excitait follement Adrastéïa.

- Ce serait avec grand plaisir, j'adore faire de l'exploration et découvrir des mystères. Si jamais tu retrouves ton livre, nous pourrons commencer les recherches quand tu le souhaiteras. Je trouve cela très excitant !

Adrastéïa hésitait, il était vrai qu'aller directement voir la professeur de divination semblait le plus simple. Mais elle avait un peu honte et surtout elle ne savait pas où la trouver. On lui avait dit que les cours de divination se trouvaient en haut d'une tour, mais elle ne savait pas si le bureau de la professeur s'y trouvait également. Peut être devait-elle tout simplement en parler à son professeur référent qui pourrait lui donner de plus amples renseignements. Elle avait entendu parler du professeur de divination, c'était une très belle femme, aveugle, qui avait une très grande sensibilité. On ne lui avait pas rapporté qu'elle était folle ou bien cruelle. Elisabeth n'avait pas la chance comme elle d'avoir une solution à son problème. Elle se disait d'ailleurs que c'était plutôt injuste, car la jeune fille avait l'air fort sympathique et ne méritait pas d'avoir la migraine toute la journée. Adrastéïa ne savait pas trop quoi faire pour l'aider, elle ne s'y connaissait qu'en plante, en divination et en dragons. Ce n'était pas forcément les matières les plus utiles pour aider son amie.

- Tu as sans doute raison, aller voir directement la professeur de divination me ferait gagner beaucoup de temps. Et comme tu le dis, moi j'ai la chance de pouvoir être aidée. C'est bien dommage que tu ne l'ai pas. Peut être que quelqu'un trouvera un jour comment t'aider. Si vraiment c'est trop dur pour toi le soir, tu peux venir t'isoler ici. Je vais essayer d'obtenir une chaise supplémentaire et une autre table. Tu pourras venir te réfugier ici quand tu le voudras, tu pourras être tranquille et faire le vide plus facilement. Je crois pouvoir trouver dans un livre de sortilège de quoi bloquer la pièce à toute intrusion extérieure. Ainsi tu pourras vraiment être seule avec toi même.

Adrastéïa lui sourit. Elle ne savait pas si c'était vraiment une très bonne solution. S'isoler n'était sans doute pas le meilleur choix, mais le temps Qu'Elisabeth arrive à mieux maîtriser son pouvoir, c'était le mieux. Elle n'avait rien de valeur dans cette pièce, seulement quelques affaires. Et puisqu'elle faisait confiance à son amie, elle savait que rien ne bougerait en son absence. D'ailleurs elles pourraient se réunir ici toute les deux et boire un thé tranquillement sans que personne ne les dérange. Il lui faudrait aller faire un tour à la bibliothèque pour se procurer un livre de sortilèges. Adrastéïa fut très surprise d'apprendre qu'Elisabeth était la fille de la ministre de la magie. Elle ne connaissait pas encore bien le nom des personnes influentes en Angleterre et elle était vraiment étonnée. Elle ne savait plus trop quoi dire. Au Japon il était plutôt rare que des personnes de milieu sociaux différents parlent ensemble. C'était une coutume idiote qui était en place depuis des millénaire, mais certaines traditions restaient les mêmes. Il semblait qu'en Angleterre il n'y avait pas ce genre de problèmes, chacun parlait avec qui il voulait et ça ne dérangeait personne.

- Eh bien qu'elle surprise, je ne savais pas. J'espère ne pas t'avoir gênée avec ma question, je me doute bien que ta mère voyage beaucoup. La mienne est directrice d'une auberge, ce n'est pas aussi prestigieux et je ne me souviens pas qu'elle soit un jour parti en dehors de nos frontières. J'imagine que beaucoup de monde doit savoir que tu es la fille de la ministre de la magie. Ce n'est pas trop dur pour toi ?

Elle se souvenait de sa sœur, Luna. Même si elle était loin d'être la ministre de la magie, sa sœur était une sorcière très populaire et très connue au Japon. C'était parfois difficile pour la famille proche, car pour son cas, on la comparait très souvent à Luna. Même presque tout le temps. On se demandait pourquoi elle ne montait pas sur un balais, pourquoi elle n'étudiait pas au Japon, pourquoi elle voulait étudier les dragons, alors que sa sœur était auror. C’était plutôt pénible comme comportement et cela devait être encore pire pour Elisabeth.





Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Mer 8 Oct - 19:29


Depuis toute petite Eli savait qu'elle ferait un jour ses études à Poudlard, d'ailleurs avant son arrivée au château elle avait fait quelques recherches, pour savoir un peu où elle allait mettre les pieds. Elle n'avait pas peur de l'endroit qu'elle allait découvrir, mais elle savait qu'il y avait un tas de secrets cachés ici. c'est pour ça qu'elle avait acheter un livre parlant de certains des secrets du château, et c'était de ce livre qu'elle venait de parler à Adrastéïa. Certaines des salles secrets du château étaient sans doute perdue à tout jamais, mais la jeune fille avait quand même envie de trouver certaines et apparemment son idée plaisait bien aussi à sa nouvelles amie. Finalement elle se surprenait à bien apprécier la jeune Japonaise. Eli n'avait pourtant pas l'habitude de sa lier facilement d'amitié avec les autres à cause de son pouvoir, elle avait parfois du mal à approcher les gens mais c'était différent cette fois. Mais le fait d'avoir perler à Adrastéïa de son don et d'avoir apprit qu'elle-même en avait un avait du facilité les chose et finalement elle était plutôt contente de s’être fait une nouvelle amie, car c'était le chemin qu'était en train de prendre leur relation.

_Il ne doit pas être bien loin ce livre, je cois l'avoir vu dans mes affaires pas plus tard qu'hier. Il doit être au fond de la mâles, vu que je ne pensais pas en avoir besoin tout de suite, je ne l'avait pas encor rangée dans mon étagère. Tu veux que 'aille le chercher pour qu'on regarde ça ensemble?

Eli trouvait que sa camarade avait beaucoup de chance avec son don... Enfin disons en tous cas qu'elle avait plus de chance qu'elle. Adrastéïa avait un don beaucoup plus facile à vivre que celui d'Eli. Et en plus de ça la Japonaise avait la chance de pouvoir trouver des gens avec le même don qu'elle, des gens qui peuvent donc l'aider à le développer et à le contrôler. Eli n'avait jamais eu la chance de rencontrer, ni même d'entre parler d'une autre personne ayant le même don qu'elle et qui pouvait l'aider et donc elle pensait, en ce sen, avoir moins de chance que sa camarade. Mais Adrastéîa ne semblait pas en avoir pleinement conscience.. Elle hésitait à aller demander conseille à la professeur de Divination. En entendent cela Eli ne put s’empêcher de donner son avis à Adrastéïa. Bien sur la jeune fille ne voulait pas dire à sa camarade comment gérer sa vie ou comment faire avec son pouvoir, elle voulait juste lui donner son avis et peut-être l'aider à prendre sa décision. Et il semblerait en effet qu ses paroles firent qu'Adrastéîa semblait avoir finalement prit la décision d'aller voir Madame Valérious, le professeur de Divination de Poudlard.

_Je pense aussi que c'est une bonne idée que tu ailles voir la prof de Divination. En plus je suis sure que c'est quelqu'un de très gentil, en tous cas de ce que j'en ai entendu elle à l'air très bien. Et pour moi ne t'inquiète pas trop, je vie avec mon don depuis toujours alors j'ai l'habitude, il faut juste que je prenne l'habitude de mieux bloquer les sentiments des autres. Avant aujourd'hui je n'avait pas l'habitude de côtoyer avant de monde, j'ai juste quelques ajustements à faire, mais c'est gentil de m'autoriser à venir ici. Je ferais en sorte de ne pas de déranger. Est-ce que par hasard tu pourrais me donner la recette du mélange d'herbes que tu as utiliser pour ma tisane. Je pense que grâce à elle j'ai réussit à me détendre plus facilement, ça pourrait m'aider pour plus tard.

Eli ne disait pas ça simplement pour être gentille avec sa camarade, elle avait en effet l'impression d'avoir réussit à se détendre plus facilement. Alors est-ce que c'était la tisane ou bien le fait qu'Adrastéïa lui fasse penser à autre chose qu'à son mal de crâne après elle ne saurait dire. Eli posa sur la table la tasse vide, elle se sentait beaucoup mieux maintenant, elle ne ressentit plus les émotions des autres, elle n'avait plus mal au crâne et elle avait reprit des couleurs. Mais un autre sujet de conversation fut entamer et la chagrina quelque peu, en effet Adrastéïa la questionna sur sa mère, alors qu'Eli en avait fait vaguement allusion. Au début hésitante Eli finit par lui dire qui était sa mère. Depuis que sa mère était devenue Ministre de la Magie Eli avait était forcés de constater que certaines personnes se rapprochaient d'elle simplement pour tirer avantage du fait d’être ami avec la fille de la Ministre de la Magie. Bien sur elle ne pensait pas que c'était le cas de sa camarade qui n'avait pas fait le rapprochement entre elle et sa mère, et bien qu'elle se doute que découvrir la vérité ne changerai pas vraiment la situation elle en ressentait quand même une certaine appréhension. Sans doute à force d'avoir été souvent déçue par la passé, elle ne voulait pas d'une nouvelle désillusion.

_J'ai parfois un peu de mal de parler de mes parents. Je n'ai pas honte d'eux bien au contraire, je l'ai aiment énorme ment mais... Ça n'a pas que des avantages d'être la fille de la Ministre de la Magie. Quant on a des parents parents haut placé on ne sait jamais si les gens viennent vers toi on ne sait jamais si voyent la véritable personnes ou la fille de... Malheureusement, ou heureusement suivant le contexte, dans mon cas, je sais pourquoi ils m'approchent, mon don me permet de savoir s'ils ont de bonnes ou de mauvaises intention en venant vers moi, mais ça ils ne le savent pas, et souvent... J'ai eut de mauvaises surprises.

En effet même avec des barrières mentale Eli arrivait à ressentir certaines émotions quant elle était assez proche des gens et souvent quant elle rencontrait une nouvelle personne elle faisait comme une sorte de test. Bien sur si les personne en question l'apprenaient un jour ils en seraient sans doute outrée ou mal à l'aise mais Eli n'arrivait pas à faire confiance aux autres autrement. Non pas qu'elle n'ai confiance en personne, seulement, elle avait souffert par le passé à cause d'une personne qui c'était servit d'elle simplement pour approcher son père et elle ne voulait pas qu'une chose pareille se produise à nouveau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Sam 11 Oct - 18:43






Adrastéïa n'était jamais contre la découverte de nouvelles choses. Elle n'avait pas vraiment fait de recherches sur Poudlard quand elle était venue ici. La seule chose qui l'avait motivée était qu'elle voulait faire mieux que sa sœur et aussi repartir sur les traces de ses ancêtres. Il fallait dire aussi que Poudlard n'était pas très loin de l'une de plus belle réserves de dragons en Angleterre. C'est ce qui avait aussi motivé le choix d'Adrastéïa. Explorer Poudlard était vraiment quelque chose d'excitant, et même quand elle était au Japon elle avait toujours aimé cela. Elle ne voulait pourtant pas presser son amie, même si celle ci avait repris quelques couleurs, il n'était peut être pas encore très indiqué de la faire bouger. Il lui faudrait aussi lui montrer comment activer l'ouverture de la porte de l'extérieur, parce que si elle pouvait sortir mais pas rentrer, ce n'était pas très pratique.

- Si tu es sûre que ça va mieux, alors oui pourquoi pas. Je pourrais t'expliquer comment fonctionne le verrouillage de la porte comme ça.

Adrastéïa écouta Elisabeth parler de son don. Elle son don n'était apparu que quelques années auparavant, elle devait avoir à peine 12ans. La première fois elle avait même été assez surprise et n'avait pas tout de suite compris ce que cela signifiait. Elle avait eu de la chance que dans son village il y avait une vieille sorcière qui pratiquait la divination. Elle avait ainsi put apprendre quelques bases. Il était vrai que la divination occidentale ne lui était vraiment pas familière et l'aide d'un professeur ne pouvait que lui être utile. Elle irait donc dès le lendemain rencontrer Madame Valérious et elle verrait bien si celle-ci voudra la prendre sous son aile. Elle espérait juste qu'elle ne la trouverait pas trop présomptueuse de venir ainsi la trouver. Elle était ravie d'entendre qu'Elisabeth allait mieux et que ses herbes y étaient apparemment pour quelque chose. Elle se leva et alla chercher son mélange et le rapporta à la table.

- Tiens, tu peux prendre ce paquet, je demanderai à ma mère de m'en renvoyer. Il y a plusieurs herbes différentes dedans et je ne peux pas te donner la composition exacte, c'est un petit peu un secret de famille.

Sa mère préparait beaucoup de potions et de mélanges de ce genre qu'elle donnait aux clients de son auberge. Adrastéïa l'avait souvent aidé à préparer et sa mère lui avait bien dit que c'était un secret familial. Apparemment elle tenait cela de sa grand mère maternelle qui était elle aussi une très bonne sorcière guérisseuse. Beaucoup de monde venait à l'auberge pour déguster les concoctions de sa mère, et comme ils avaient des vertus curatives, pas mal de clients étaient des moldus. Elle n'avait jamais donné les compositions à personne d'autre qu'à ses filles. Adrastéïa était ravie d'en offrir à son amie, et elle savait très bien que sa mère ne serait pas contre lui en envoyer d'avantage dans son prochain hibou. Adrastéïa n'aimait pas refuser les choses aux gens, elle espérait que cela n'allait pas vexer Elisabeth.

- Tu sais les gens sont comme ils sont. Ce que tu es toi, n'est pas forcément ce que sont tes parents. Les gens devraient te parler pour ta personnalité et non pour leur propre intérêt. Ce n'est pas vraiment étranger à ma culture non plus ce genre de comportement. S'élever dans l'échelle sociale reste quelque chose d'important au Japon, mais ne t'inquiètes pas, je ne suis pas venue en Angleterre pour ça.

Elle comprenait ce que ressentait Elisabeth. Sa sœur était quelqu'un de plutôt populaire et pas mal de personnes avaient approchées Adrastéïa seulement pour être en relation avec Luna. Certes, elle n'était pas aussi connue que la ministre de la magie Anglaise, mais c'était une auror et au Japon c'était une très bonne place dans la société magique. Ses parents étaient très fier d'elle et même eux étaient très respectés dans le village où Adrastéïa vivait. Elle se doutait que la pauvre Elisabeth avait dut avoir quelques débâcles avec pas mal de monde et son don ne devait pas vraiment l'aider. Elle se demanda d'ailleurs si Elisabeth savait ce qu'elle ressentait en ce moment même. Elle n'était pas vraiment gênée par la situation, car elle n'avait aucune pensée négative qui aurait put toucher la jeune fille.

- Je pense que tu n'as pas à t'inquiéter en ce qui me concerne, je ne savais même pas qui tu étais il y a même pas une heure. Cela ne changera rien non plus dans le futur si ça peut te rassurer.





Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Mar 14 Oct - 0:41


Eli avait toujours aimer partir à l'aventure, quant elle petite et qu'elle passer ses journée au Ministère avec Chris, il n'était pas rare de les voir passer leurs journées à explorer tous les recoins auxquels ils avaient accès. Du coup c’était devenu presque logique pour elle de s’être renseignée sur l'endroit où elle allait passer les sept prochaine années de sa vie. Et en faisant ses recherches elle avait découvert qu'il existait de nombreuses salle caché et que certaines étaient des légendes alors que l’existence de certaines autres étaient véridiques. Du coup elle avait envie de repartir à l'aventure pour découvrir les mystères de Poudlard, c'était vraiment fascinant d'imaginer tout ce qui pouvait se cacher entres les murs de Poudlard. Du coup malgré le fait qu'elle ne soit pas encore totalement remise, elle avait encore la force de retourner dans le dortoir pour y chercher le livre dont elle avait parler à son amie. Elle savait à peu près où se trouvait son livre donc ça ne devrait pas être bien long, et elle serait rapidement de retour dans la pièce secrète de son amie.

_Ok, on fait comme ça alors. Retournons dans le dortoirs chercher mon livre et tu me montrera comment tu as fait tout à l'heure pour rendre le mur perméable.

Eli et Adrastéïa avait un don en commun en plus de leur envie d'exploration et ce détail important de leur vie avait tendance à les rapprocher plus qu'elles ne l’auraient pensé. L'idée d'explorer Poudlard avec une personne comme Adrastéia était vraiment excitant, Eli avait hâte de s'y mettre. Il y a un tas de pièces à trouver, des pièces qui existent, dont la localisation même approximative se trouve dans ce livre, mais elle était sure qu'il en existait d'autres. Alors qu'elle était sure le point de se lever pour retrouver dans le dortoir Adrastéïa se mit à fouiller dans ses affaires pour en sortir un paquet qu'elle lui tendit Elle lui expliqua que c'était un paquet des herbes qu'elle avait utilisé pour lui faire sa tisane; mais qu'elle ne pouvait pas lui en donner la composition. Eli comprenait très bien qu'elle ne pouvait rien lui dire et elle ne lui poserait pas plus de question sur le sujet. Eli prit donc le paquet et se leva pour se diriger vers le mur passer à travers et le traverser. Une fois de l’autre côté elle attendis d'être rejoint par sa nouvelle amie.

_Je te remercie pour ce paquet, c'est vraiment très généreux de ta part de m'en donner un. Et les secrets de famille je sais ce que c'est, je ne te demanderais donc plus la composition de cette tisane. Si j'en ai de nouveau besoin je t'en demanderais et je suis même prête à le payer, je suppose que normalement vous les vendez vos herbes, non?

Eli alla ouvrir son armoire et y déposa le paquet d'herbe qu'Adrastéïa lui avait donné, puis elle se dirigea ensuite vers sa malle. Elle avait beaucoup d'affaires dans sa malle, des vêtements qu'elle n'avait pas encore ranger pour la plupart, mais ce n'était pas vraiment le moment. Elle n'avait pas de temps à perdre à ranger ses affaires, elle avait un livre à trouver. Après avoir fouillée jusqu'au fond de sa malle elle finit par en sortir en vieux grimoire, elle se retourna alors elle sourie à sa camarade qui l'avait rejoint dans le dortoir. C'était de ce livre quelle lui avait parlé plus tôt et avec sa, elle était à peu prêt sure de pouvoir au moins trouver une des salles secrètes du château. Adrzstéia de son côté lui parler de tout autre chose à savoir sue les gens vous prenne parfois trop souvent pour vos parents, mais ce que ce n'était pas son cas à elle. Eli en était certaine, elle le sentait.

_Malheureusement certaines personnes pensent plus à leur propre intérêts et se fichent bien de savoir qui sont telles ou telles personnes. Mais on va dire que dans mon malheureux j'ai de la chance. Grâce à mon don, j'arrive à savoir si les personnes avec qui je me trouve sont comme ça où non. Alors oui d'un côté mon pouvoir est une malédiction, mais puisque je dois vivre avec autant profiter aussi des avantages qu'il peut me donner.

Oui Eli n'avait pas peur de le dire à son amie, c'est vrai parfois elle se servait de son pouvoir pour elle même, mais après tout c'était pour éviter de devenir amis avec des gens qui ne méritaient pas sa confiance. Par contre avec Adrastéïa elle n'avait pas besoin de connaitre ses sentiments pour savoir que c'était quelqu'un de bien et qu'elle pouvait lui faire confiance. Bien sure par moment Eli resentait les sentiments de sa camarade, mais elle s'efforçait de ne pas les écouter et de rester sourde à se qu'elle ressentait,elle ne voulait pas entrer dans l'intimité des autres et encore moins quant les autres en questions étaient ses amis. Eli se redressa en tenant toujours à la mains le livre qu'elle avait retrouver dans ses affaires. Adrastéïa lui disait qu'elle n'avait pas à s'en faire à son sujet et qu'elle ne l'avait ps approchait à cause de son nom, où de ses parents, vu qu'elle ne connaissait ni l'un, ni l'autre avant qu'Eli le lui apprenne.

_Je te crois ne t'inquiète pas. Je n'ai pas besoin d'utiliser mon pouvoir sur toi pour savoir que tu es quelqu'un de bien, tu m'as aider sans savoir qui j'étais et ça prouve bien que je n'ai aucune raison de me méfier de toi. Je te remercie d'ailleurs de ton aide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Ven 17 Oct - 11:49







Adrastéïa suivit Elisabeth dans le dortoir. Elle n'avait jamais fait vraiment attention à qui dormait dans la même chambre qu'elle. Les personnes qui étaient dans son dortoir n'étaient pas vraiment très bavardes. Elle remarqua alors que Elisabeth dormait seulement à quelques mètres d'elle. Voilà qui était une drôle de coïncidence. Il lui faudrait faire plus attention aux personnes qui l'entouraient et à son environnement. Depuis qu'elle était arrivée Adrastéïa s'était un peu renfermée dans son monde sans vraiment faire attention aux personnes qu'il y avait autour. Maintenant qu'elle était plus familière des lieux, elle se sentait plus ouverte aux conversations ainsi qu'aux autres. Elle espérait faire de nouvelles rencontres, car il y avait vraiment des gens très intéressant à Poudlard. Elle regarda Elisabeth fouiller dans ses affaires et sortir le livre en question. Elles prirent donc le chemin du retour dans la salle cachée. Adrastéïa indiqua à Elisabeth qu'elle pierre toucher avec sa baguette pour que le mur puisse être franchi. Elles furent de retour dans la salle en un instant.

- Il faudra vraiment que je pense à demander une chaise supplémentaire aux elfes de maisons, ainsi qu'une table un peu plus grande.

Elisabeth la remercia pour les herbes et Adrastéïa fut rassurée de voir que son amie n'était pas insistante sur la composition du sachet. Il était vrai qu'en principe sa mère vendait ses recettes miracles, mais elle ne refusait jamais d'en préparer pour Adrastéïa. Sa mère était quelqu'un de généreux et même si certaines personnes étaient dans le besoin et n'avaient pas les moyens de payer, elle leur préparait quand même quelque chose. Elle n'aurait jamais laissé quelqu'un malade, même si c'était son pire ennemie. D'ailleurs sa mère n'avait à sa connaissance personne qui la détestait. Dans le village tout le monde l'appréciait, elle était si douce et aimable qui était difficile de ne pas l'aimer. Adrastéïa ne se souvenait pas d'une dispute qu'elle aurait put avoir avec elle. Elle n'était pourtant pas une fille modèle, mais sa mère n'avait jamais eu besoin de hausser le ton, un regard suffisait. Sa sœur avait hérité de ce caractère, alors qu'Adrastéïa tirait plutôt de son père qui étaient plus colérique.

- Je ne sais pas combien fait payer ma mère pour ses potions, elle me les as toujours donner sans me faire payer. Je pourrais le lui demander si tu tiens vraiment à payer, sinon je peux toujours lui demander pour moi et tu n'auras rien à débourser. C'est comme tu préfères.

Il était vrai que le don d'Elisabeth pouvait quand même lui être particulièrement utile. Adrastéïa pouvait prédire l'avenir dans une certaine mesure, elle pouvait aussi connaître certaines choses sur les gens quand elle faisait de la divination. Bien évidemment ce n'était certainement pas aussi précis que le don d'Elisabeth, mais elle pouvait aussi juger les gens assez facilement. Certaines personnes avaient déjà voulu abuser de son don de divination pour des raisons personnelles, mais Adrastéïa n'avait jamais accepté de s'en servir pour de telles raisons. Il lui arrivait parfois de faire de la divination avec des amies au Japon, plus pour s'amuser et elle faisait très attention à ce qu'elle pouvait révéler ou non. Son don lui faisait parfois un peu peur, car connaître l'avenir ou le passé des gens n'étaient pas forcément une bonne chose. Le don d'Elisabeth était un peu comme le sien, et ce n'était pas évident à gérer au quotidien.

- Oui je comprend parfaitement ce que tu veux dire. Connaître l'avenir peut parfois réserver des surprises. Je fais de la divination pour m'entraîner, mais je ne demande jamais à savoir des choses qui pourraient influencer ma vie, j'aurais bien trop peur du résultat. Quand je fais de la divination pour quelqu'un, j'essaye aussi de ne pas trop en apprendre sur la personne, je trouve cela particulièrement indiscret, mais quand cela est nécessaire, je le fais aussi. Si jamais un jour tu ressent le besoin de lire mes sentiments, fais le, en retour je ferai de la divination. Qu'en penses tu ?

Adrastéïa voulait mettre les choses à plat. Un pouvoir comme celui d'Elisabeth n'était pas forcément facile à gérer et s'il lui arrivait de relâcher sa vigilance, elle pourrait compter sur elle. Elle n'avait pas peur de ses sentiments car elle n'avait rien à cacher à personne. Quand elle aimait quelqu'un elle le disait et quand elle n'appréciait pas une personne, elle le disait aussi. Elle était plutôt franche, ce qui n'était pas au goût de tout le monde. Pourquoi s’embarrasser de faux semblant, elle n'avait rien à y gagner. Le fait qu'elle puisse connaître certaines choses d'Elisabeth par la divination pouvait rassurer son amie. Ainsi si l'une savait un secret, l'autre pourrait faire de même. Il n'y aurait donc pas de soucis entre les deux amies. Adrastéïa n'avait pas pratiqué la divination depuis qu'elle était arrivée à Poudlard. Elle se demandait si un jour Elisabeth accepterait de faire une séance avec elle.

- Tant mieux alors, je suis ravie de te faire si bonne impression. Je t'avoue que quand je t'ai vu tu faisais un peu peur, on aurait dit un cadavre. Mais maintenant que tu as repris des couleurs, tu paraît moins hostile.





Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Mar 21 Oct - 0:09


Depuis le début de l'année, Eli passait très peu de temps dans son dortoir. Le soir elle y revenait le plus tard possible, histoire de ne croiser personne, et le matin elle se lever plus tôt que les autres. Comme ça elle ne ressentait les sentiments de personne. Et comme la nuit ses camarades tirer les rideaux de leur lit à baldaquin, elle ne savait pas qui dormait dans quel lit. Elle savait qui étaient ses camarades vu qu'elle partageait les cours avec elles, mais elle ne les connaissait pas plus que ça. En fait depuis le début de l'année, elle avait fait la connaissance des autres élèves de l'équipe de Quidditch de sa maison et d'Adrastéïa. En vérité sa camarade était la première, première année à qui elle adressait la parole depuis le début de l'année, et elle était bien contente d'avoir fait sa connaissance, Adrastéïa était la première personne qu'elle rencontrait à pouvoir la comprendre. En effet même si leurs deux pouvoirs n'étaient pas les mêmes, il y avait quand même quelques similitudes qu'elles partageaient, ainsi que quelques inconvénients. Chacune des deux jeune filles pouvaient en effet voir des choses sur les gens sur qui agissait leur pouvoirs, et parfois elles auraient préféraient que ces choses reste secrètes.

_Pour les chaises et la table, je crois qu'on peut en prendre dans les salles désaffectaient, tu sais celles dont plus personne ne se sert, je crois qu'il y en a une pas loin de l'entrée de la salle commune, en plus.

En effet un peu partout dans le château il y avait des salles qui ne servaient à rien, certaines servaient de débarras et d'autres étaient parfois vides. Si Eli le savaient et si elle savait également qu'il y en avait une non loin de l'entrée de sa salle commune, c'était pour une raison très simple. En fait parfois Eli s'enfermait dans une de ses salles, ainsi seule elle pouvait méditer tranquillement et reprendre le contrôle de son pouvoir lorsque celui-ci lui échappait. Tout le monde à Poudlard, ou presque connais l’existence de ses salles, mais généralement elles ne servent à personne, du coup Eli savait que les objets qui si trouvaient ne manqueraient à personne. Dans la salle où elle c'était rendu le plus souvent elle savait qu'il y avait des chaises et plusieurs tables. Ce devait être une ancienne salle de classe que plus personne n'utilisait pour une raison quelconque. Peut-être que le professeur qui l'utilisait par le passé ne travaillait plus à Poudlard, où bien il avait trouvait une salle qui lui convenait plus, en tout cas il y restait des chaises et des tables, sans doute celles utilisées avant pour les élèves.

_Pour ce qui est des sachets de tisanes, je ne veux pas profiter du fait que l'on soit devenue amis pour en avoir gratuitement. En plus si tu commences à en demander trop souvent à ta mère, ou si tu lui en demande en grosse quantités, elle risque de se poser des questions et ce ne serait pas honnête. Je préfère que tu dises la vérité à ta mère; surtout que si elles sont toujours aussi efficace qu'aujourd'hui je risque d'en utiliser souvent.

Depuis toujours Eli vivait avec ce pouvoir de lire dans les sentiments des gens, et bien qu'elle est toujours cherchait un moyen quelconque pour avoir un minimum de maitrise sur celui-ci elle n'avait jamais rien trouvé d'autre que ça propre volonté. Et aujourd'hui la tisane d'AdrastéIa avait aidé son esprit à reprendre le contrôle de son pouvoir, chose qui n'était jamais arrivé avant aujourd'hui. Pour elle c'était un énorme pas en avant, bien sur ce n'était pas une réelle solution, mais ça allait grandement améliorer sa vie, surtout maintenant qu'elle vivait à Poudlard entourée d'autant de monde à longueur de temps. Et si quelqu'un pouvait comprendre ce que ça faisait d'avoir la chance de trouver un quelconque moyen d'avoir un minimum de contrôle sur son pouvoir, c'était quelqu'un qui en avait lui-même un. Eli était extrêmement reconnaissante à son amie, sans le savoir elle lui avait rendue un énorme service, elle aurait presque eut envie de la prendre dans ses bras pour la remercier, mais elle préférait rester assisse su la chaise où elle avait reprit place un peu plus tôt, histoire de ne pas se fatiguer.

_Si tu arrive à ne pas aller trop loin avec ton don c'est que tu en a plus la maitrise que ce que tu penses. A mon avis si tu vas voir le professeur Valérious et que tu lui expliques tout ça je suis sur qu'elle ne refusera pas de t'aider. Je l'ai croisé une fois dans un couloir. Ça n'a durer qu'un bref instant mais nous nous sommes frôlé et je suis de coup rentrait en contacte avec ses sentiments, c'est une personne bonne et généreuse. Et le fait qu'elle soit handicapé lui donne envie d'aider les autres, du moins c'est ce que j'ai ressentie, et même si je peux me tromper je suis pratiquement sure qu'elle ne te refusera pas son aide. Tu as de la chance.

Adrastéïa lui proposa alors de lire dans ses sentiments, ou du moins de le faire si un jour elle en ressentait le besoin. Et en retour son amie ferait de la divination pour elle. Ce n'était pas une mauvaise idée, ais elle n'aimait pas trop aller fouiller dans les sentiments des gens qu'elle appréciait et puis maintenant qu'elle avait retrouver le contrôle pour lire dans les sentiments d'Adrastéïa il lui faudrait un contact physique. Mais de toutes manières pour le moment elle ne ressentait pas le besoin de lire dans ses sentiments, elle faisait confiance à la jeune fille et elle savait que le fait de savoir qui était sa mère n'avait rien à voir avec le fait qu'elle lui parle, elle avait était sincèrement surprise en l'apprenant. Alors à moins qu'Adrastéïa soit la plus grande actrice que le monde ait connue, elle ne pouvait feindre une telle surprise li en était persuadé. Puis Eli eut un éclat de rire alors que son amie lui disait qu'elle lui avait fait peur tout à l'heure quant elle l'avait trouvé dans le dortoir presque en train d'agoniser et que maintenant elle avait l'air moins hostile... Encore heureux.

_C'est vrai que j'étais vraiment pas bien tout à l'heure mais ça va mieux maintenant je suis un peu fatigué mais à part ça, tout va bien. Sinon pour ta proposition de tout l'heure, si un jour je ressens le besoin de lire dans tes sentiments je te le dirais mais ce n'est pas le cas pour le moment, je suis certaine que tu as était sincère avec moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Ven 24 Oct - 10:51







Adrastéïa n'avait pas encore beaucoup exploré le château ou alors bien malgré elle. Elle s'était déjà perdu plusieurs fois dans les couloirs, souvent à cause des escaliers qui avaient tendance à bouger dans tous les sens. Elle pensait qu'il fallait donner aux premières années un plan de Poudlard, cela leur éviterai bien des ennuis. Du coup pour le moment, n'étant pas encore familière avec les nombreux couloirs du château, elle préférait se déplacer au stick minimum. Elle ne savait donc pas qu'il y avait des salles désaffectées dans le coin. Il lui était arrivée une fois de tomber sur une vieille salle vide quand elle avait voulu aller en cours de potion, mais rien encore qui avait suscité pour elle un quelconque intérêt. Il lui faudrait tout de même essayer de trouver cette salle, avoir quelques meubles en plus ne lui déplaisait pas, elle n'avait pas encore réussi à ranger toute ses affaires sur les étagères qu'elle avait à disposition. Le directeur avait été bien sympathique de lui prêter cette pièce, il y avait certainement beaucoup d'autres sorciers qui restaient à Poudlard toute l'année. Mais peut être avaient-ils aussi des pièces particulières pour changer leurs affaires.

- J'irai y jeter un coup d’œil, je pourrais sans doute y trouver quelque chose d'utile. Il faudra juste que je la trouve. Sinon je demanderais aux elfes de maison s'ils peuvent m'y conduire ou m'aider.

Adrastéïa n'avait pas l'intention de mentir à sa mère à propos des plantes. Elle lui aurait simplement dit que c'était pour une amie qui en avait besoin. Elle savait sa mère généreuse, et elle ne pensait pas qu'elle aurait demandé une rémunération pour une petite quantité de plantes. Maintenant si Elisabeth voulait en consommer souvent, il était clair qu'il lui faudrait payer. Elle enverrait un hibou à sa mère pour connaître exactement le prix des plantes et si elle pouvait lui en fournir d'autres sachets. Sa mère serait ravie de compter parmi ses clients des personnes d'Angleterre. Elle n'aurait jamais pensé d'ailleurs que ses plantes puissent avoir autant de succès. Au Japon déjà elle en vendait beaucoup. Il lui arrivait même parfois d'être en rupture de stock pour certaines potions et elle devait faire venir des plantes de pays étrangers. Ce n'était pas non plus l'usine, mais quand sa mère se mettait à préparer les commandes, la cuisine était un vrai laboratoire. Adrastéïa adorait aider sa mère, elle avait apprit de nombreuses choses rien qu'en la regardant faire.

- Pas de problèmes, je demanderai à ma mère par hibou les prix de vente de ses herbes et je te donnerai la facture la prochaine fois. Il te suffira de me donner l'argent et je lui transmettrais à ce moment là. Ma mère n'aurait jamais imaginer faire du commerce à Poudlard.

Adrastéïa sourit à cette remarque. Elle n'avait encore jamais eu l'occasion de croiser le professeur Valérious. Il lui suffirait d'aller directement la trouver dans son bureau, c'est encore là qu'elle avait le plus de chance de la trouver. Elle avait entendu parler d'elle et elle savait qu'elle était une professeur douce et gentille. Du coup elle avait moins peur d'aller la voir pour lui demander son aide. Ce qui était dommage c'est qu'elle ne puisse pas aider Elisabeth. Plus elle y pensait, plus elle se disait qu'elle pourrait peut être trouver une solution à son problème en lui faisant de la divination. Peut être que dans son avenir quelqu'un avait trouvé un remède miracle ou un moyen de l'aider. Mais pour faire de la divination efficace il fallait qu'elle ai un contact avec Elisabeth, et le don de cette dernière se déclenchait par un contact. Ce n'était donc pas forcément très simple à gérer. Pour le moment Adrastéïa garda cette idée pour elle, son amie avait vécu assez d'épreuves pour la soirée, elle n'allait pas lui en imposer une autre.

- Je ne sais pas si c'est de la maîtrise ou si justement je n'arrives pour le moment pas à aller aussi loin que je le voudrais. Il y a beaucoup de choses que je ne maîtrise pas, le contenu de mes prédictions, mes rêves prémonitoires et il m'est arrivé très rarement d'avoir des flash, c'est assez troublant et je n'ai aucune incidence dessus. Bien sûr ce n'est pas aussi difficile à maîtriser que pour toi, ça ne me rend pas malade. Mais parfois il y a des choses que je n'ai pas envie de découvrir et qui s'imposent à moi naturellement. J'espère bien qu'elle acceptera de m'aider, sinon je ferai comme tout le monde, j'attendrais ma troisième année.

Adrastéïa aimait pratiquer la divination et elle le faisait souvent. Elle ne le faisait jamais pour elle même, c'était quelque chose qu'elle refusait. Connaître son avenir n'était pas forcément une bonne chose. Quand elle le faisait pour les autres, elle faisait aussi très attention à ce qu'elle prédisait. Il lui arrivait de taire certains évènements pour ne pas influencer la personne sur ses choix. Le futur n'était pas immuable et chacun pouvait être maître de son destin. Ce qui faisait de son don quelque chose de pas forcément très utile. Pourtant certaines personnes ressentaient le besoin de se rassurer, souvent plus pour leur proches que pour eux mêmes. Adrastéïa savait que sa sœur aurait un avenir radieux et elle en était ravie pour elle. Depuis quelques jours elle entendait parler de cadavres de sang mêlés et d'héritier de Serpentard. Ses mains la démangeaient depuis un moment, elle avait bien envie de découvrir ce qui se cachait derrière tout ça. Mais elle avait vraiment peur de ce qu'elle pourrait bien découvrir. Elle était ravie de voir qu'Elisabeth allait mieux et qu'elle se sentait en confiance.

- Au moins nous sommes claire sur ce point. Si tu es fatiguée, tu peux aller te reposer, je ne voudrais pas te retenir plus que nécessaire. Je suis un peu une bavarde parfois et cela faisait longtemps que je n'avais pas eu l'occasion de discuter autant avec quelqu'un.






Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Mar 28 Oct - 23:36


Depuis qu'elle était arrivée à Poudlard Elisabeth avait eut le temps de parcourir le château presque en long, en large et en travers. Non, bien sure elle exagéré, mais elle avait pas mal arpenté le château quand même, histoire d'être seule. Du coup, elle devait connaitre des endroits et des pièces que les autres premières années ne connaissaient pas, il y avait déjà tellement à faire sens chercher à connaitre le château comme le fond de sa poche. Mais Eli faisait rarement comme les autres. Apparemment la salle dont elle venait de parler à sa camarade, celle-ci ne semblait pas encore là connaitre, pourtant elle n'était pas loin de l'entrée de la salle commune, mais c'était peut-être pour ça qu'elle ne la connaissait pas après tout, elle était trop proche. Elle avait un jour entendu quelqu'un dire que c'est souvent dans les endroits les plus proche de nous que l'on ne cherche pas à trouver ce dont on pourrait avoir besoin. Il semblerait que la personne en question ait eut raison. Lorsque Adrastéia lui dit qu'elle chercherait cette pièce où qu'elle demanderait aux elfes de maison de l'y conduire, Eli se demanda pourquoi aller déranger les elfes de maison pour ça, après tout elle savait, elle, où se trouvait cette pièce.

_Pourquoi attendre de demander aux Elfes de Maison? Si tu veux je te montre où elle se trouve cette pièce, on peut même y aller maintenant où demain après les cours si tu préfères, elle n'est vraiment pas loin, et à nous deux je pense qu'on peut ramener ce dont tu as besoin en un ou deux voyages.

Eli ne voulait pas forcer le mains de sa nouvelle amie, bien sur mais elle trouvait naturelle de l'aider, elle l'avait aider un peu plus tôt elle lui renvoyait la pareille. En plus Adrastéïa n'avait pas finit d'aider Elisabeth, grâce à ses herbes elle se sentait beaucoup mieux qu'un peu plus tôt et elle était contente de savoir qu'elle demanderait à sa mère de lui envoyer d'autres plantes ainsi que leur prix, parce qu'Eli avait bien l'intention de les payer. La jeune Poufsouffle ne voulait surtout pas passer pur une profiteuse et puis sa mère lui a toujours dit d'être honnête avec les autres et de e pas profiter de sa position envers les autres, en plus elle n'avait pas spécialement de problèmes d'argents. Il fallait dire qu'avec une mère Ministre de la Magie et un père Champion de Quidditch Internationale ce serait quand même un comble qu'elle ait des problèmes d'argent. En effet ses parents ne lui passé certes pas tout mais elle n'avait pas à se plaindre car elle ne manquait de rien ou presque. La jeune fille sourit à Adrastéia lorsque celle-ci lui dit que sa mère n'avait pas imaginé faire du commerce avec les gens de Poudlard, c'est vrai que c'était plutôt loin pour faire du commerce mais il ne faut jamais préjuger de rien après tout.

_Je pense que si je ne t'avais pas rencontré, elle n'en aurait peut-être pas fais, mais comme la vie et parfois bien faite ça va être le cas, et je ne pense pas qu'elle trouvera à s'en plaindre. Peut-être que c'est le début d'un commerce par correspondance qui lui sera profitable après tout.

Eli était contente qu'Adrastéïa ait prit la décision d'aller voir le professeur Valérious pour lui demander conseil. Bien sur le jeune fille ne connaissait pas leur professeur de divination mais du peu qu'elle en savait ce semblait être quelqu'un de bien. Eli l'avait croisé quelque fois dans les couloirs et c'était une jeune femme très belle que son handicape ne semblait pas déranger le moins du monde, mais elle était née avec après tout. Et puis chaque fois qu'Eli c'était trouvé à proximité de Mademoiselle Valérious elle avait toujours sentie de bons sentiments, des sentiments apaisants, cela ne pouvait venir que d'une bonne personne. Avant de croiser le chemin du professeur de Divination de Poudlard Eli devait admettre qu'elle n'avait jamais ressentie un tel calme chez quelqu'un. Peut-être qu'elle aussi en troisième année elle prendrait Divination en option, comme son amie. La perceptive de pouvoir côtoyer quelqu'un d'aussi apaisants était plutôt intéressante, mais ce n'était pas pour tout de suite. Mais quant Adrastéïa parla de son don Eli ne put s'empêcher de froncer les sourcils.

_Je pense que tu n'as pas assez confiance en toi. Tu sais ce n'est pas parce qu'il y a des choses que tu ne comprends pas que tu dois forcément penser que tu ne maitrise pas ton pouvoir. Après tout quant tu fais de la divination sur un personne tu y arrive, et tu dois savoir lire dans les feuilles de thés, c'est un trucs classique au Japon pour la divination; non? Rien que ça ça devrait te montrer que tu as déjà une assez bonne maitrise de ton pouvoir. Après dis-toi bien que tu n'as que seize ans.C'est normale qu'il y ait encore des choses que tu doivent apprendre, je suis sur qu'à ton âge le professeur Valérious avait les mêmes problèmes. en plus les flash ça doit pas être super agréable comme truc, parfois j'en ai qui viennent des sentiments des gens et c'est affectivement pas géniale.

En effet le prouvoir d'Eli se manifesté parfois de façon très étrange, parfois c'était de simple sensation, parfois les sentiments des autres agressées carrément. C'était le cas principalement lorsqu'elle était fatiguée, comme le soir par exemple. Et puis il y avait quant un sentiments était tellement fort qu'il la submergeait. C'était très rare, Eli n'avait pas rencontré se phénomène très souvent mais les rare fois où ça lui était arrivée, les malaise qu'elle faisait en fin de journée était une cure de jouvence à côté de l'état dans lequel elle se retrouvait après un tel choc. La jeune fille n'avait vraiment pas hâte de revivre une telle expérience même si elle savait que c'était pratiquement inévitable. On n'échappe pas à son destin, ni à ses pouvoirs, même si on le voudrait parfois. Mais malgré tout Eli ne désespérée pas de trouver un jour le moyen de fermer totalement son esprit pour pouvoir toucher les gens sans ressentir ce qu'ils ressentaient, ça lui rendait la vie plus facile. Et puis il faut aussi dire les choses telle qu'elles sont ce serait bien plus pratique parce que le jour où elle aurait un copain, elle aimerait bien pouvoir se retrouver dans ses bras sans forcément se retrouver propulsée dans ses pensées, et sans savoir tout se qu'il ressentait se serait vraiment trop... Bizarre.

_Je ne suis pas sure de pouvoir dormir maintenant. En générale je suis toujours la dernière du dortoir à me mettre au lit. Même quant j'essaye de me coucher tôt je n'arrive jamais à m'endormir tant que les personnes autour de moi ne dorment pas elle-même. Mais je suis contente qu'on puisse discuter. Et d'ailleurs j’aimerais bien essayer quelque chose plus tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Ven 31 Oct - 13:37







Adrastéïa qui était pourtant de nature curieuse n'avait pas encore eu le temps de visiter le château. Il fallait dire qu'entre son installation et le début des cours, elle avait eu très peu de temps pour elle. Elle n'avait d'ailleurs même pas fini d'aménager sa pièce secrète. La moitié de ses cartons étaient encore emballés dans un coin de la pièce. Elle avait déjà pensé à demander d'autre meubles de rangement, mais elle n'avait jamais pris le temps de le faire. Maintenant elle se rendait compte qu'il lui faudrait s'y mettre avant la fin de l'année, surtout si elle voulait y inviter du monde. A la base la pièce devait rester secrète et d'ailleurs elle ne comptait pas y emmener d'autres personnes qu'Elisabeth. Alors faire un déménagement alors que la plupart des élèves étaient soit dans le dortoir, soit dans la salle commune, ça paraissait plutôt compliqué. Ou alors il leur faudrait faire ça un week-end, quand la plupart des élèves iraient à pré au lard. Elle ne savait pas encore comment organiser la chose, mais il était vrai que c'était nettement plus simple de faire appel aux elfes de maison. Ils étaient discrets et pouvaient s'occuper du déménagement pendant que les élèves étaient en cours. Adrastéïa les auraient bien entendu payé pour le dérangement.

- Je veux bien que tu me montres où est la pièce pour sélectionner ce dont j'ai besoin, mais nous ne pourrons pas le faire tout de suite. Si d'autres élèves nous voient nous promener avec des meubles, je pense qu'ils vont trouver cela étrange et en principe personne n'est censé connaître l'existence de cette pièce. Voilà pourquoi je voulais que ce soit les elfes de maison qui s'en occupent, ils pouvaient faire les déplacements pendant nos heures de cours, ce qui aurait permis de rester discret. Mais je ne compte pas les exploiter, je les aurais payé ne t'inquiètes pas.

Adrastéïa était contente qu'Elisabeth lui ai proposé son aide, mais elle ne voulait pas l'accabler pour le moment. De plus, vu l'heure tardive certains élèves devaient déjà être couchés. Elle ne savait pas exactement qu'elle heure il était, mais elle pensait bien qu'elle ne pouvait pas sortir de la salle commune pour ce soir. Adrastéïa sourit à la remarque de sa camarade. Elle non plus n'aurait pas imaginé qu'elle vendrait des herbes médicinales à Poudlard. Elle ne comptait pas vraiment en parler sur tous les toits non plus, sa mère avait déjà beaucoup de travail avec sa clientèle régulière. Maintenant surtout elle devait en avoir encore plus, après tout ni elle, ni sa sœur n'étaient là pour l'aider. Dans son dernier hibou sa mère lui avait parlé d'embaucher une apprentie, mais elle ne savait pas si cela avait été fait. Elle se sentait d'ailleurs un peu jalouse, elle aimait beaucoup passer du temps à préparer des potions avec sa mère.

- Je pense qu'on va éviter d'en parler dans tous le château, sinon ma mère n'aura plus le temps de respirer. Pour une ou deux personnes, ça devrait aller, mais si elle devait approvisionner tout Poudlard, elle ne dormirait plus la pauvre.

Adrastéïa exigeait beaucoup d'elle même. Elle voulait pouvoir tout maîtriser rapidement et sans trop de soucis. Elisabeth avait raison, après tout elle n'avait que 16ans et elle ne pouvait pas être aussi douée que quelqu'un qui pratiquait la divination depuis de nombreuses années. Elle savait pourtant qu'elle n'avait pas la maîtrise parfaite de son pouvoir, ne serait-ce qu'en ce qui concernait ses rêves prémonitoires. Heureusement pour elle, elle n'avait pas de flash dès qu'elle touchait quelqu'un ou un objet. Mais il semblait que la plupart des voyantes arrivaient à développer ce don et le maîtriser. Pour le moment Adrastéïa était plus douée pour lire dans les feuilles de thé ou certains oracles. Il lui arrivait de voir des choses étranges dans ses rêves, et plus souvent maintenant qu'elle était à Poudlard. Elle avait d'ailleurs l'intention d'en parler au professeur Valérious, car elle se sentait un peu inquiètes tout de même.

- Tu as raison, parfois je voudrais être la meilleure en tout et tout de suite. Il me faudrait être beaucoup plus patiente et moins exigeante avec moi même. C'est vrai que lire dans les feuilles de thé est une des premières choses que j'ai apprise. D'après mon sensei, c'est une des premières choses qu'une bonne voyante maîtrise. Pour ce qui est des flash, j'avoue ne pas en avoir pour le moment. Mais il semblerait que quand mon pouvoir se sera développé, je pourrais en avoir. Pour le moment je ne suis pas gênée par ce genre de choses, qui certes au début ne doivent pas être du tout agréables.

Adrastéïa ne se couchait pas très tôt non plus. Elle avait prit pour habitude de réviser ses leçons le soir avant d'aller au lit. Elle faisait aussi un peu de méditation pour reposer son esprit et avoir une bonne nuit de sommeil. Elle savait qu'elle faisait des rêves étranges et méditer lui permettait d'évacuer toutes ses pensées de la journée. Heureusement d'ailleurs qu'il y avait des rideaux au lit, cela lui permettait de s'isoler du reste du monde et d'éviter que ses camarades la regardent d'un œil étrange. La méditation n'était pas quelque chose de très répandu en Angleterre, enfin du moins à Poudlard. Pourtant cela faisait un bien fou. Adrastéïa se demandait bien ce que son amie avait en tête. Qu'elle était la chose qu'elle voulait essayer avec elle ? De la divination ? Ou alors son amie voulait tester son don sur elle ? Curieuse comme elle l'était, elle ne pouvait pas résister à le lui demander.

- Pourquoi attendre plus tard ? Et puis c'est quoi que tu veux essayer ? Je suis curieuse de le savoir.





Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Dim 2 Nov - 14:54


Eli avait toujours été plutôt curieuse, depuis qu'elle est toute petite elle aime passer du temps à explorer tous les endroits qu'elle trouve. Et ici à Poudlard elle devait dire qu'elle était plutôt servit, l'endroit est tellement immense.La jeune fille connait beaucoup d'histoire concernant le château et de ce fait elle sait qu'il y a beaucoup de pièces secrètes et qu'il y a encore plus de passages secrets. Elle sait aussi que beaucoup de ses passage avec le temps on été bouché ou bien détruits, en même temps c'est normale avec les vieux château parfois il y a des endroits qui tombent en ruine, même avec l'aide de la magie pour que ça tienne debout. Eli savait par exemple pour bien connaitre les histoire parlant de la scolarité d'Harry Potter qu'il y avait un ancien passage secret derrière un grand miroir qu'on ne pouvait plus utiliser car le tunnel c'était écroulé. Ça pourrait peut-être être intéressant de le déboucher et de le remettre en service. Maintenant elle n'était même pas sur d'avoir le droit de faire une chose pareille, bien sur cela pouvait être très intéressant à faire mais si un professeur ou le directeur l'apprenait et qu'elle 'avait pas le droit de restaurer un ancien passage secret.... Mais ce n'était pas vraiment le sujet, pour le moment elle écouter plutôt son amie lui dire qu'elle voulait bien qu'Eli lui montre la pièce dont elle lui avait parlé mais qu'elle préférait que les elfe de maison se charge de faire le transport.

_Oui, c'est sur que si cet endroit doit rester secret il vaut mieux éviter de venir y mettre des meubles maintenant mais demain je te montrerais la pièce pour que tu puisse choisir des meubles. Par contre je ne sais pas si vous avez des elfes de maison au Japon, mais en tous cas ici en Angleterre il refusent d'être payer. pour eux c'est un plaisir d'aider les autres et de travailler, je ne comprends pas pourquoi d'ailleurs. Après il est vrai que certaine famille de sorciers les avait réduit en esclavage mais ici à Poudlard ils sont bien traité et à mon avis ils refuseront que tu leur donne quoi que ce soit. Après bien entendu rien ne t'empêche de leur proposé, mis ils refuseront je pense.

Eli se demandait comment faisait Adrastéïa pour sortir de cette pièce, elle ne pouvait pas voir à travers les murs alors comment savoir s'il y avait quelqu'un dans le dortoir ou si elle pouvait en sortir? Il y avait peut-être un trou dans le mur pour pouvoir regarder de l'autre côté ou quelque chose du même genre, si Eli avait l’intention d'y venir de temps en temps avec l'autorisation de son amie elle devrait lui poser la question. Après tout comme Adrastéïa l'avait dit l'endroit devait rester secret donc il ne fallait pas qu'elle sorte de cette salle et qu'elle se retrouve a devoir expliquer comment elle peu sortir de nulle part à ses camarades de dortoir. Eli comprenait ce que voulait dire sa camarade en disant qu'il fallait que s mère est aussi un peu de temps pour se reposer, la jeune fille penser la même chose pour sa mère, malheureusement Kally Clarkson est un bourreau de travail et quant elle n'est pas au ministère en train de travailler elle est à la maison... Encore en train de travailler, il n'y a que lorsque Eli rentre à la maison qu'elle prend des vacances.

_Ma mère aussi travail trop mais pour elle c'est un choix de vie, puis ça lui permet d'oublier certaine chose dont elle n'a pas spécialement envie de parler, même avec moi. Mais avant que j'oublie comment tu fait pour savoir si tu peux sortir d'ici sans que personne ne te voit.

Eli était heureuse de pouvoir aider Adrastéïa, enfin ce n'est pas vraiment de l'aide mais personne n'avait dut lui dire jusqu'ici qu'elle était trop exigeante avec elle-même. Adrastéïa était encore jeune, elle avait donc tout le temps d'apprendre, elle ne pouvait pas être une experte en divination alors qu'elle n'avait que seize ans. De plus c'est aussi pour cela que tout le monde doit passer par une école de magie, c'est pour apprendre, ça ne peut pas être inné la magie. Bien sur tous les sorciers ont de la magie en eu des la naissance, c'est tout à fait normale, mais après savoir l'utiliser... Pour cela il faut apprendre, et c'est pareil pour la Divination, du moins c'est ce que pensait Eli. C'était pareil pour elle, elle avait son don depuis la naissance et elle devait apprendre à le contrôler, et elle avait encore du mal à le faire parce que c'était dure d'apprendre et contrairement à Adrastéïa elle devait apprendre toute seule avec personne pour l'aider. En théorie de gens avaient bien essayer mais pour le pratique elle était toute seule.

_Tu vois. En plus le fait que tu arrives déjà à maitriser certaines pratiques de la Divination montre bien que tu contrôle en partie ton pouvoir, et avec le temps tu le contrôleras de plus en plus. Je suis sur que tu sais faire plus de chose en Divination que tous les autre premier année réunis, et je suis également certaine que Mademoiselle Valérious acceptera de t'aider à en apprendre d'avantage. Elle ne doit pas avoir souvent l'occasion de travailler avec une élève qui a véritablement un don de Divination, c'est plutôt rare comme pouvoir. Et je suis sure que si vous discutez un peu ensemble elle ne pourra qu'être d'accord, sinon c'est que tout ce que j'ai entendue sur elle est faux.

Eli arrivait mieux à s'endormir quant les émotions de ses camarades de dortoirs était aux calme et il n'y avait rien de mieux pour cela que quant elle dormait, ainsi rien ne venait la troubler et elle pouvait se détendre et s'endormir tranquille. Et après une bonne nuit de sommeil elle pouvait repartir pour une nouvelle journée avec ses barrière mentale complétement remise en place et passer une bonne journée, enfin du moins au moins une partie d la journée pouvait bien se passer. Avec le temps elle espérait s'adapter au rythme de vie et de plus être trop fatiguée en milieu de journée. Quant Eli demanda à Adrastéïa si elle voudrait bien plus tard l'aider, pour qu'elle puisse essayer quelque chose elle aurait dut se douter que son amie lui demanderait pourquoi attendre plus tard? En tous les cas une chose était sure ce qu'elle avait en tête, elle ne voulait pas l'essayer tout de suite, elle n'était pas reposer et donc elle ne pourrait pas réussir ça c'était certaine, mais faire ça un week-end pourrait être intéressant.

_Et bien en fait je voudrait entrainer à garder l'esprit fermé même en touchant des gens, mais là ce n’est pas vraiment le moment de le faire je sus pas assez en forme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Lun 10 Nov - 13:21








Adrastéïa n'avait pas du tout d'elfes de maison au Japon. Comme sa famille vivait dans un village essentiellement moldu, cela aurait été bien difficile de dissimuler ces êtres bien longtemps. De plus, il y avait beaucoup de clients non sorciers à l'auberge familiale, encore une fois cela aurait été trop compliqué. Sa famille employait des jeunes filles du village ou du village voisin. Au Japon avoir des servantes n'était pas mal vu, d'ailleurs la plupart des familles aisées avaient une ou deux servantes. Elles étaient très bien traitées et n'étaient absolument pas esclaves. Elle étaient payées et rentraient tous les soirs dans leur famille pour se reposer. Certaines restaient à l'auberge pour le service de nuit, mais il y avait des jours de repos. Elle savait que certaines grande familles de sorciers employaient des elfes de maison, mais au Japon s'était plutôt rare. Du coup elle n'avait rencontré des elfes de maison qu'en venant à Poudlard et elle ne savait pas qu'ils refusaient d'être payés. Elle leur proposerait tout de même, mais ne se vexerait pas s'ils n'en voulaient pas.

- Effectivement au Japon il y a très peu de familles de sorciers qui ont des elfes de maison. Ma famille n'en a pas. Nous avons plutôt des servantes moldues et quelques-unes sont sorcières. Mais ce sont des employées alors elles sont bien traitées et bien payées. Je leur proposerai et s'ils refusent tant pis. Mais merci de m'avoir prévenue, j'aurais pu me sentir vexée.

Adrastéïa comprenait parfaitement. Sa mère ne s'arrêtait pas non plus de travailler. Elle ne se souvenait pas de la dernière fois que ses parents avaient pris des vacances. Cela devait être encore plus compliqué pour le ministre de la magie. D'ailleurs était-elle même un jour en vacances ? Cela ne devait pas être facile à vivre tous les jours, mais c'était un choix de vie et on n'était pas ministre de la magie si on était feignant. Quand elle était en vacances, Adrastéïa aidait sa mère à l'auberge. Mais heureusement sa mère lui laissait tout de même pas mal de temps libre, surtout si elle voulait sortir avec ses amies. La question de son amie n'était pas bête du tout, elle l'avait elle-même posée au directeur quand il lui avait donné cette pièce. Et la réponse était vraiment toute simple.

- En fait il y a un système qui empêche de sortir si quelqu'un se trouve à proximité. Je ne suis encore jamais restée bloquée, rassure toi. Le mur est idéalement placé à l'extérieur, il y a mon lit juste à côté et comme je prends toujours l'habitude de fermer mes rideaux, on ne voit rien. Dans tous les cas, tu ne risques pas de rester bloquée bien longtemps.

Adrastéïa ne doutait pas qu'elle était certainement plus douée que la majorité des élèves de première année. D'ailleurs il n'y avait pas de cours de divination pour les premières années, elle n'avait pas de soucis à se faire là-dessus. Elle ne cherchait pas la compétition avec les autres élèves de l'école. La seule compétition qu'elle entretenait était avec sa sœur qu'elle essayait d'égaler, voire dépasser. Mais en ce qui concernait la divination, Luna n'avait aucun don particulier. Adrastéïa se doutait que pour son âge elle maitrisait déjà assez bien la divination. Heureusement qu'elle avait eu la chance d'avoir quelqu'un pour lui apprendre. Certes la vieille voyante du village n'était pas professeur à la base, mais elle lui avait enseigné tout ce qu'elle savait et c'était déjà une très bonne chose.

- Tu as raison. Il faut que j'apprenne à être patiente, j'ai parfois un peu de mal. J'espère que tu as raison et que le professeur Valérious voudra bien m'aider. Sinon je prendrais mon mal en patience et j'attendrais ma troisième année pour pouvoir rentrer dans son cour. Je suis certaine que tu finiras par trouver quelqu'un qui t'aidera toi aussi. Peut-être que si tu t'entraînais à l'occlumencie cela t'aiderait un peu. Je sais que ce n'est pas tout à fait la même chose, mais peut être les techniques pour bloquer son esprit peuvent être utile pour toi aussi. Tu t'es déjà renseignée ?

Adrastéïa serait ravie de pouvoir aider Elisabeth. Il était vrai que ce n'était pas vraiment le moment. La jeune fille venait tout juste de se remettre d'une grosse migraine et elle devait être encore fatiguée par sa journée. Cela ne dérangeait pas Adrastéïa qu'elle s'entraîne, surtout qu'elle n'avait pas de sentiments négatifs, ni rien à cacher à la jeune fille. Elle pourrait donc dans le pire des cas lire ses sentiments sans soucis. Elles pourraient peut-être commencer l'entraînement le week-end, c'était le moment où elles avaient le moins de travail et pouvaient se reposer tranquillement. Surtout que la plupart des élèves étaient soit dehors, soit dans la salle commune. Elles ne seraient donc pas embêtées pour rejoindre discrètement la salle secrète. D'ici là il faudrait qu'Adrastéïa la réaménage un peu histoire qu'elle soit plus agréable à vivre.

- Bien sûr, je serai ravie de t'aider. Mais tu as raison, pour le moment ce n'est pas vraiment le meilleur moment. Peut-être pourront nous commencer quand tu seras mieux reposée. Tu me diras quand tu te sentiras prête, je suis à ta disposition.





Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Jeu 13 Nov - 19:55


Eli avait toujours connu les Elfes de Maison, d'aussi loin qu'elle se souvienne il y en avait toujours eut chez elle, même si ce n'était que récemment que sa mère avait du en trouver un deuxième, avec son poste de Ministre de la Magie elle avait besoin d'aide à la maison. L'elfe de maison qui travaillait pour eux depuis sa naissance s'occuper essentiellement du ménage, du repassage et de la cuisine et le second aidait sa mère avec le rangements de ses dossiers et de son agenda. En fait il faisait un peu office de secrétaire ou d'assistant, par contre il ne sortaient pratiquement jamais de la maison, vu qu'il habite dans un quartier Moldu. Mais parfois l'un ou l'autre va au Chemin de Traverse via le réseau de cheminées. Eli qui ne connaissait pas vraiment les coutumes Japonaise ne savait donc pas si certaines famille en possédaient mais effectivement dans un auberge comme celle des parents d'Adrastéïa il ne devait pas y en avoir. Par contre le fait qu'ils aient des servantes Moldues étonna la jeune fille, non, pas qu'elle était choquée mais comment la mère d'Adrastéîa faisait pour faire ses potions sans que les servantes Moldues se posent des questions? En effet elles ne devaient pas savoir que la mère d'Adrastéïa était une sorcière.

_Comment fait ta mère pour préparer ses potions avec des servantes Moldues autour d'elle? Ils ne faudrait pas qu'un jour, elle tombent sur ta mère penchaient au dessus d'un chaudron en train de mélanger ce qui semblerait être, pour elles, des trucs bizarres.Et pas de soucis pour les Elfes de maison, ils adorent rendre service et son parfois un peu collant d'ailleurs, tu verras par toi-même.

Eli savait que le poste de sa mère allait avec de grandes responsabilités, mais elle aimerait bien que sa mère prenne parfois des vacances pour ses reposer, ne serai-ce qu'une journée de temps en temps. Heureusement sa mère lui avait dit qu'elle en prendrait plus lorsque sa fille rentrerait de Poudlard pour les vacances. Seulement à part les grande vacances Eli avait décidé de passer toutes les autres vacances à Poudlard pour pouvoir faire ses devoirs et aussi à cause des journaliste de la gazette qui campent généralement devant la maison. En effet être la fille de la Ministre de la Magie et du célèbre attrapeur de l’équipe de Quidditch d'Angleterre implique aussi d'être la proie des paparazzis. Et en tant que jeune fille discrète Eli déteste être prise en photos par les journaliste, qui en plus ne pense qu'à leur carrière et agressent les sens de la jeune fille.

_Ah heureusement que je t'ai posé la question parce que si un jour je m'était retrouvé bloqué je pense que j'aurais légèrement paniqué. Mais si ça n'arrive pas souvent tant mieux. Au fait je n'ai t'as pas demandé, c'est toi qui a demandé à avoir une pièce pour ranger tes affaires ou c'est la directeur qui te l'a proposé? Parce que c'est la première fois que j'entends parler d'un tel endroit.

Eli savait que le don de divination était très rare et avoir conscience de l'avoir alors que l'on a à peine seize ans, ça doit être encore plus rare, Adrastéïa doit être une des rares dans son cas, enfin Eli le supposait, elle n'en était pas certaine. Mais elle comprenait que sa camarade ait envie de contrôler son don, elle avait la même envie avec le sien. Personne n'était donc mieux placé qu'elle pour la comprendre. Eli devait apprendre par elle-même à contrôler son don, et même si alors qu'elle était petite on avait essayé de l'aider à sainte mangouste ce n'était pas suffisant. En tous les cas la jeune fille espérait que son amie recevrait laide qu'elle espérait de la part du professeur Valérious, C'est vrai qu'Eli et Adrastéïa ne se connaissaient pas depuis longtemps mais partager un secret peut créer des liens sans que l'on s'y attende.

_Je suis sure qu'elle acceptera de t'aider. Mais je vais te faire une promesse, si ce n'est pas le cas je ferais des recherches à la bibliothèque et c'est moi qui t'aiderais. Je sais que je ne suis pas voyante mais avec les bons livre je suis sure qu'on peut trouver pleins de chose intéressante sur la divination, qu'est-ce que tu en dis? J'avoue que je ne me suis jamais posé la question de savoir si l'Occulmencie pouvait m'aider à fermer plus facilement mon esprit aux émotions des autres, mais ça peut-être une piste à creuse, il faudrait que je fasse des recherche et que je me renseigne si quelqu'un peut m'apprendre, on ne sait jamais.

Eli ne savait pas si un professeur avait le don d'Occulmancie et s'il pouvait le lui apprendre, il faudrait qu'elle se renseigne. Et si ce n'était pas le cas que ferait-elle? Chercher si un élève savait le faire? Peut-être mais comment le trouver? Ce n'était pas comme si elle pouvait passer une annonce non plus. Surtout qu'elle ne voulait pas que tout le château soit au courant de son pouvoirs, déjà qu'elle ne parlait pas à beaucoup de monde elle ne voulait pas en plus faire fuir ses camarades. Pour le moment elle allait donc s'en tenir à l'idée qu'elle avait proposé à son amie, à savoir essayer petit à petit d'entrer en contacte physique avec les autres sans devenir malade. Les seul personne avec qui elle arrive à garder l'esprit fermer en les touchant sont, sa mère, son père et Christopher, elle ne sait pas pourquoi elle y arrive si facilement avec eux, peut-être parce qu'elle les connait depuis toujours. D'ailleurs ça lui fit penser qu'elle n’avait pas vu son ami depuis un moment maintenant.

_C'est gentil à toi d'accepter. J'avoue que je n'avais pas vraiment quelqu'un d'autre à qui le proposer, la seule autre personne à Poudlard qui est au courant de mon pouvoir c'est mon ami Chris et va savoir pourquoi avec lui j'arrive parfaitement à garder l'esprit fermé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Sam 15 Nov - 21:33








Souvent les gens lui avaient demandés comment ils cachaient leurs pouvoirs aux moldus. En fait la plupart des moldus pensaient que sa mère était guérisseuse. Ce qui était quand même un peu le cas. Cela ne les dérangeait donc pas de la voir mélanger différentes plantes et ingrédients un peu bizarres dans son chaudron. En fait, pour les japonais, les meilleur guérisseurs connaissaient tous les secrets des plantes et des pierres. Il était vrai qu'être une auberge curative était plutôt pratique. Son père utilisait ses pouvoirs le plus souvent pour réparer les différentes parties de l'auberge. Bien sûr il ne le faisait pas en présence de personnes extérieures. Les gens pensaient seulement qu'il était très bricoleur. Il en était de même pour Luna et elle, elles ne se servaient de leur pouvoirs que dans leurs appartements privés. Adrastéïa faisait quelques prédictions, mais cela plaisait beaucoup aux moldus et jamais ils ne se seraient doutés qu'elle était une sorcière.

- En fait au Japon, un très bon guérisseur sait maîtriser le pouvoir des plantes, des animaux et des pierres, alors cela ne choque personne. Et comme ses préparations sont plutôt efficaces, les gens préfèrent penser que c'est une guérisseuse particulièrement douée. Ce qui est le cas si on exclus la magie. Quand elle prépare ses potions, personne n'est avec elle, sauf moi parfois. Elle dit aux moldus que ce sont des secrets de famille et les japonais n'étant pas curieux par nature, ils ne cherchent pas plus loin.

Elle se doutait bien que cela pouvait être un peu stressant de se retrouver bloquer dans une pièce sans sortie apparente. Heureusement que le directeur lui avait précisé que cela pouvait se produire. Elle n'était pas particulièrement claustrophobe, mais elle n'aimait pas non plus l'idée de se retrouvée enfermée dans une pièce sans fenêtre. Elle qui vivait en pleine montagne, ne pas pouvoir voir à l'extérieur la stressait un peu parfois. Mais elle ne vivait pas non plus dans cette pièce et n'y venait en principe que pour récupérer certaines de ses affaires. Il était vrai qu'elle n'avait pas demandé au directeur, c'était lui même qui était venu la trouver pour le lui proposer. Il semblerait que la plupart des étudiants étrangers ayant choisis de faire leurs études à Poudlard et ayant leur famille très loin avaient le droit d'avoir ce genre de pièces. Elle non plus n'en avait pas entendu parler avant d'en avoir une.

- C'est le directeur qui me l'a proposée. Je pense que quand il m'a vu arriver avec mes valises, il s'est dit que tout ne rentrerait pas dans ma malle.

Adrastéïa n'avait jamais pensé apprendre la divination à travers des livres. Mais la bibliothèque de Poudlard était pleine de ressources et pour le moment elle n'y avait pas fait de recherches sur la divination. Même si le professeur Valérious décidait de l'aider, elle n'était pas contre l'idée de faire quelques recherches dans les livres. Elle était vraiment contente que Elisabeth se propose de l'aider, d'ailleurs si elle voulait faire quelques recherches sur l'occlumencie, Adrastéïa serait ravie de faire des recherches aussi. Entre aller visiter la salle pour récupérer des meubles, faire des recherches à la bibliothèque et explorer Poudlard, voilà qu'elles avaient un sacré emploi du temps. Adrastéïa fit un grand sourire à Elisabeth, elle était contente de pouvoir l'aider.

- C'est très gentil de ta part de vouloir m'aider. Je crois que si nous n'avions rien de prévu ce week-end nous savons déjà quoi faire. Je serais ravie de faire quelques recherches avec toi à la bibliothèque. Nous pourrons toujours faire des recherches sur la divination ainsi que sur l'occlumencie. Je ne sais pas s'il y a un professeur d'occlumencie à Poudlard ou quelqu'un qui s'y connaisse un petit peu, mais je pourrais toujours essayer de me renseigner. Il y a une élève de notre maison qui connait beaucoup de choses sur les gens. Elle s'appelle Anita, peut être que tu la connait ?

Certains dons étaient parfois bizarres. Elle ne pouvait pas lire l'avenir pour elle, alors qu'elle y arrivait très bien pour les autres. Elle avait toujours quelques scrupules à le faire pour les membres de sa famille et d'ailleurs la plupart du temps cela ne marchait pas très bien. Alors qu'elle arrivait à lire l'avenir correctement à plein d'inconnus, elle n'y arrivait pas forcément pour les membres de sa propre famille. Peut être justement parce qu'elle les connaissait trop bien. Il n'était donc pas vraiment étonnant qu'il y ai des personnes avec qui son don ne fonctionnait pas. Pour Elisabeth cela devait être quand même super de ne pas être obligée de ressentir ce que son meilleur ami ressentait. Elle même avait lu l'avenir à un de ses camarades et cela lui avait appris l'un de ses secrets. Elle n'en avait parlé à personne, mais elle préférait ne pas connaître certaines choses.

- Je le ferais avec plaisir alors. Si un jour je dois m'entraîner à faire de la divination, je te demanderais à toi. Maintenant que je te connais un peu mieux, je ne devrais pas découvrir trop de choses embarrassantes.





Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth Clarkson
Élève de première année à Poufsouffle
Élève de première année à Poufsouffle
avatar

||Messages : 75
||Date d'inscription : 18/08/2014
||Age : 19
||Localisation : Dans le grenier de la salle commune des Poufsouffle.
||Emploi/loisirs : Étudiante.
||Humeur : Solitaire.

MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   Jeu 20 Nov - 21:17


Eli ne connaissait pas beaucoup, pour ne pas dire pas du tout, le monde Moldu, il faut dire qu'elle n'avait jamais eut à y vivre avec ses deux parents sorciers, vivant dans le monde sorcier. Il était vrai que la maison dans laquelle elle vivait avec sa mère se trouvait dans une banlieue chic de Londres, mais hormis cela elle ne connaissait rien du monde des Moldus. Mais elle savait quand même une chose, les Moldus n'ont pas pour habitude de voir des gens penché au dessus d'un chaudron pour faire à manger ou bien pour préparer des potions de soins, même des potions Moldues. Toute fois Adrastéïa vivait au Japon et peut-être que là-bas les choses étaient différentes et donc peut-être que les guérisseurs Moldus se servaient aussi de chaudron pour faire leurs décoctions. Enfin en tous cas si les Moldus ne se doutaient de rien c'était la principal. Sinon Eli savaient que dans le cas contraire une brigade d'élite d'Oubliators aurait du intervenir dans l'auberge des parents de son amie et ça ne fait jamais une bonne publicité ce genre de chose. Eli avait souvent entendue sa mère parler de ce genre de choses au Ministère même avant qu'elle ne devienne Ministre de la Magie. Alors oui il était vrai quelle était plutôt familière avec la façon dont fonctionne le ministère de la Magie surtout pour une jeune fille de son âge.

_Vous avez l'air d'être plutôt bien organisé dans votre famille, gérer ce genre d'endroit avec plein de Moldus autour ça doit quand même pas toujours être évident. Et c'est une auberge qui est dans votre famille depuis longtemps ou bien se sont tes parents qui ont décidé de l'ouvrir eux-même? Excuse moi je suis curieuse, mais je dois dire qu'en ayant toujours vécu dans le monde magique je suis un peu fascinée par tout ça. En fait tu es la première personne avec qui je discute qui a vécu dans le monde des Moldus. Tu dois avoir vu un tas de choses.

Eli aurait bien aimé elle aussi qu'on lui propose une pièce de ce genre, mais il était vrai que pour ranger ses affaires elle n'en aurait pas eut besoin. Par contre pour s’éclipser quant elle avait ses migraines ça aurait put être drôlement pratique. plus pratique en tout cas de daller dans une salle de classe vide et de se recroqueviller sur elle même les yeux fermés en attendant que ça passe. Mais bon normalement maintenant avec la tisane de plantes que lui avait donné son amie normalement ça ne devrait plus arriver, ou alors être moins long et surtout moins violent, parce que c'était ça le pire. En effet les migraines étaient tellement forte parfois qu'elle n'arrivait même plus à réfléchir, et quant elle le pouvait elle en venait à se demander si ce qu'elle pensait et ressentait venait bien d'elle. Elle espérait vraiment que les choses allaient aller mieux mais il semblerait que plus les années passent plus son pouvoir devient puissant. Mais maintenant qu'elle avait presque fini sa croissance peut-être que son pouvoir aussi allait finir de se développer.

_Effectivement si il t'as vu arriver avec tout ça j'imagine qu'il c'est dit que tu allait forcément en avoir besoin. On dirait qu'il y a tout le contenu de ta chambre... Enfin j'imagine vu que je n'ai jamais vu ta chambre.

Eli était allé plusieurs fois à la bibliothèque de Poudlard et elle n'avait jamais vu autant de livres rassemblaient en un seul et même endroit. Alors s'il y avait bien un endroit où elles pourraient trouver des livres sur la divination c'était bien là. Même chose pour des livres à propos de l'Occlumancie, parce qu'elle ne connaissait personne ayant un tel pouvoir qui pourrait l'aider. Mais après peut-être que son amie connaissait plus de monde qu'elle et qu'elle connaissait quelqu'un qui avait cette capacité, ou qu'elle connaissait quelqu'un qui pourrait lui dire si quelqu'un avait cette capacité. Et la suite des paroles d'Adrastéïa lui confirmèrent ce qu'elle venait de penser, elle connaissait effectivement une personne qui pourrait peut-être la renseigner. Anita, comme Anita ConDoil? Effectivement si c’était elle Eli la connaissait c'était la capitaine de l'équipe de Quidditch de Poufsouffle.

_Oui effectivement ça fait déjà un programme bien chargé, maison est pas obligé de tout faire en même temps ou en une seule fois. Surtout que ça me parait être quelque chose de plutôt titanesque toutes ses recherches, et puis tu as aussi peut-être d'autres choses de prévue le week-end. Pour l'Occulmancie, ce n'est pas quelque chose que l'ont enseigne à Poudlard, mais après peut-être que quelqu'un maitrise quand même ce pouvoir parmi les professeurs je n'en sais rien. Anita ConDoil? Si c'est elle oui je la connais je fait partie de l'équipe de Quidditch et c'est la Capitaine. Mais si tu lui pose la question je voudrais que tu évite de lui dire que c'est pour moi que tu demandes. Je ne tiens pas à ce qu'elle soit au courant pour mon pouvoir.

Avant son entrée à Poudlard Eli aimait passer du temps avec Chris parce qu'elle était au calme en compagnie du jeune homme, elle en c'était jamais demandé pourquoi d'ailleurs c'était simplement naturel. Avec le jeune homme elle pouvait donc avoir une relation d'amitié tout à fait normale et elle en était ravie. Mais récemment elle n'avait plus de ses nouvelles. Enfin si elle le croisait en cour ou dans la salle commune, mais ce n'était plus comme avant. Mais c'était normale les choses n'avait plus rien à voir avec ce que c'était avant. Maintenant ils étaient à Poudlard, Eli c'était fait de nouvelles amies et Chris lui aussi devaient avoir de nouveaux amis il n'y avait rien d'étonnant. C'était tout simplement la vie. Eli expliqua à Adrastéïa se qu'elle voulait essayer et elle avait un peu peur de la Japonaise refuse, après tout elle avait le droit. Mais elle accepta, elle n'avait apparemment pas peur qu'Eli puisse lire dans ses sentiments c'était très agréable de trouver quelqu'un qui la soutienne de cette façon, ça lui faisait très plaisir.

_Moi aussi je serait ravie de t'aider. En plus vu qu'on connait chacune le pouvoirs de l'autre c'est vrai que pour s'entrainer à les maitriser c'est mieux qu'on le fasse entre nous. Par contre il y a une chose dont je voudrais te parler et que je ne veux pas que tu apprennes grâce à ton don... Ça concerne mon père, mon père biologique pas le mari de ma mère... C'est... Il est célèbre lui aussi. C'est Kevin Collins, c'est l'attrapeur vedette de l'équipe de Quidditch d'Angleterre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle vie, de nouveaux amis [salle commune de Poufsouffle]
» [DESCRIPTION] Salle commune de Poufsouffle
» Devant la salle commune
» Aspect Salle Commune des Serpentards
» Recherche de la salle commune des Serdaigle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destins Magiques :: Archives. :: Poudlard.-
Sauter vers: